lameuse

  • Balade des Legend Boucles Bastogne 2021 :"C’est carrément la folie certains jours"

    Imprimer

    racspa, rupteur magazine , bastogne , lameuse ,sudinfo , moteur

    En imaginant un ‘Plan B’ au moment d’officialiser l’annulation des Legend Boucles @ Bastogne 2021 pour cause de crise sanitaire qui perdure, les têtes pensantes du Royal Automobile Club de Spa estimaient que le projet de Balade des Legend Boucles Bastogne pouvait plaire à certains. Ils étaient loin de se douter que l’annonce de cet événement de remplacement allait provoquer un véritable raz de marée, les demandes de renseignements arrivant de partout ! Une chose est déjà acquise : cette balade sur les traces des Legend Boucles @ Bastogne rencontrera un vif succès début février…
    « C’est carrément la folie certains jours, confirme Pierre Delettre, responsable du R.A.C. Spa. Avec une seule et même question : comment s’inscrire ? En collaboration avec notre partenaire Cybernet, nous avons mis en place les éléments nécessaires afin d’être enfin en mesure de recevoir les demandes de participation. Cette fois, c’est parti, et si on a pu penser un moment que mettre sur pied une balade à la place d’un rallye en bonne et due forme, ça allait être facile, on sait désormais qu’il va falloir gérer d’innombrables paramètres… à commencer par le nombre de voitures au départ ! Il n’est d’ailleurs pas impossible que la Balade des Legend Boucles Bastogne 2021 soit organisée sur deux jours, au lieu d’un. Cela dépendra du nombre d’engagés. Laissons rentrer les premières demandes, nous aviserons dans les temps… »

    racspa, rupteur magazine , bastogne , lameuse ,sudinfo , moteur

    De manière concrète, les inscriptions peuvent être enregistrées via l’adresse https://blbb.racspa.be. Le site est toujours en construction, mais la page la plus utile, celle permettant d’annoncer sa présence au départ, est fonctionnelle. Pour rappel, la participation aux frais s’élève à 90 euros TVAC par voiture pré-1987, et 110 euros pour les automobiles plus modernes. A vous de jouer… Rappelons qu’une inscription est considérée comme valide dès l’instant où le montant d’engagement est réglé sur le numéro de compte figurant sur la page.
    « Nous allons désormais observer la manière dont les choses évoluent, non seulement au niveau des engagements, mais aussi d’un point de vue sanitaire, avant de fixer de manière définitive les règles du jeu, reprend Pierre Delettre. Mais pratiquement, rien ne nous empêchera de mettre ce nouvel événement sur pied, ni de venir en aide au secteur Horeca de Bastogne et sa région. Plusieurs concessionnaires et médias ont d’ailleurs déjà affiché leur intention d’être de la partie avec des voitures à leurs couleurs, et même conduites par des personnalités du monde de la télévision ou du spectacle ! Magique… Nous aurons donc matière à communiquer à plus d’une reprise d’ici-là, mais en attendant, à vos inscriptions ! »    
    Inscriptions : https://blbb.racspa.be
  • Classement par discipline du challenge rupteur 2020 et infos pour 2021

    Imprimer

    challenge , rupteur magazine ,lameuse ,sudinfo ,yokohama ,nord pneus ,moteur

    Malgré la situation covid certaines manches ont eu lieu, j’ai donc décidé pour repartir sur un autre challenge en 2021, de clôturer cette année.

    Comme il est stipulé dans le règlement un trophée par personne afin de laisser la chance à tout le monde. C’est pourquoi dans certaines disciplines le 4ème ou 5ème reçoit un trophée étant donné que le prix du co-pilote, dame et le général sont dissociés des rallyes, rallye sprint, histo et course de côte 

    Je tiens à remercier nos partenaires qui nous ont offert de très beau cadeaux

     

    challenge , rupteur magazine ,lameuse ,sudinfo ,yokohama ,nord pneus ,moteur

    Sur le liens ci-dessous vous pouvez suivre les classements ainsi que le document d’inscription GRATUITE pour le challenge 2021

    challenge , rupteur magazine ,lameuse ,sudinfo ,yokohama ,nord pneus ,moteur

    Quelques changements pour 2021, afin d’avoir une meilleure gestion, les plus important est d’avoir  bien rentré son bulletin d’inscription et surtout apposé le stikers du challenge comme il se doit.

  • le rallye d' Ypres un " rêve"

    Imprimer

    rallye , WRC ,BRC , ypres ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine

    La flambée du virus avec une deuxième vague frappe fortement notre pays ces derniers jours et en toute logique tous les rassemblements publics ne sont plus autorisés.

    Donc la manche mondial de passage à Ypres est annulé

    La dernière manche devrait  se dérouler début décembre en Italie

     

  • RS du Trèfle,succès inattendu d’Eddy Mariqueen D123. & Melissa Debackere en D4

    Imprimer

    rs trèfle, moteur , rupteur magazine , lameuse, sudinfo

    Troisième épreuve Asaf organisée en « conditions covid » (après la course de côte de Richelle et le critérium Jean-Louis Dumont) et deuxième rallye-sprint de l’année (après celui de la Lhomme disputé le 1 er mars dernier), le « Trèfle » avait rassemblé un superbe plateau de 107 équipages (dont 9 inscrits en Histo Démo) qui a dû composer avec une météo pluvieuse ayant rendu le parcours très piégeux.
    Des conditions difficiles qui ont marqué le déroulement de l’épreuve, réduite de 4 à 3 passages suite au retard très important consécutif aux deux sérieuses sorties de route de Kimberley Beguint dès l’ES1 et de Philippe Dewulf dans l’ES2.

    rs trèfle, moteur , rupteur magazine , lameuse, sudinfo


    Si la demoiselle a rapidement pu quitter l’hôpital – « elle souffre de contusions au bassin et d’un problème de rotule tandis que son copilote était indemne », précisait- on du côté de l’organisation qui avait pu la contacter – l’état de la Skoda Fabia R5+ du dernier vainqueur en date de l’épreuve et premier leader ce dimanche matin a provoqué de vives inquiétudes parmi les suiveurs quant à la santé de l’équipage. Evacué vers l’hôpital de Chimay, Emmanuel Mercy, le copilote, a pu quitter l’établissement le soir même tandis que le pilote avait été évacué vers l’hôpital Marie Curie de Charleroi où son épouse, Patty, a pu le voir ce lundi : « Il est en soins intensifs, son état étant jugé sérieux. Mais plusieurs spécialistes l’ont examiné et ont confirmé qu’aucun organe vital n’avait été touché. Ce qui me rassure, c’est qu’il est bien pris en charge ! », nous confiait-elle ce lundi en fin de journée.
    Tout le monde croise en tout cas les doigts pour qu’il se rétablisse très vite ! Melissa Debackere la première, elle qui aurait préféré terminer 2 e que perdre de cette manière son seul concurrent direct, à qui elle n’avait concédé que 5 secondes dans le premier exercice.
    Elle a en effet d’autant plus facilement imposé sa Skoda Fabia R5 en Division 4 (voitures de grosse cylindrée et/ou pneus de compétition) que la troisième R5 présente, la Fiesta de Devleeschauwer, avait, elle aussi, rapidement renoncé suite à des soucis de transmission. Une Ford déjà devancée à ce moment par sa « grand-mère », l’Escort Millington du Luxembourgeois Bob Kellen qui s’est mis en valeur en décrochant le premier accessit après avoir résisté jusqu’au bout à Jean-Philippe Radoux et sa Mitsubishi Evo10, a priori
    plus adaptée à de telles conditions météo ! 4 e avec sa BMW Compact, Xavier Debaere a surtout dû cravacher pour garder le plus mince avantage (1’’) sur Tom Rensonnet qui a découvert avec bonheur (5 e et 1 er de la classe 4-12) la nouvelle Peugeot 208 Rally 4, en première belge s’il vous plaît ! Cela dit, on précisera que son second en classe 12, Loïc Dumont, a fait mieux que résister avec sa Fiesta R2 ! Enfin, Yves Deffet (11 e ) a imposé sa Citroën DS3 R3T en classe 13.

    Dans les Divisions 1, 2 et 3, la participation de Vincent Gallet, notamment vainqueur en 2017 et 2018 et encore en tête l’an passé avant une panne mécanique, ne laissait guère de doute sur le nom du favori ! Mais si le pilote de la Peugeot 306 signait assez nettement le meilleur temps au premier passage devant une autre référence en la personne de Bruno Blaise… qui allait renoncer peu après (moteur), il subissait l'application du règlement en vigueur pour le calcul d'un temps de remplacement, consécutive à une
    neutralisation dans l’ES2 (moyenne des temps réalisés lors des passages précédents - donc le temps de son premier passage sur un sol plus humide, dans le cas présent-), permettant à ses plus proches poursuivants (Soyeurt et Page) de revenir à 2 et 3 secondes au départ de l’ultime spéciale. Parti le couteau entre les dents, le leader arrachait une route, laissant alors la victoire à… l’inattendu (« seulement » 10 e après
    l’ES1) Eddy Marique qui coiffait de fort belle façon ses adversaires au poteau pour à peine plus d’une seconde !
    4 e , Cédric Petrisot emmène un peloton compact d’autres très rapides « tractions 2 litres » parmi lesquelles on remarque la bonne vieille Kadett GSI d’un Philippe Marchal qui ne vieillit pas (5 e ) alors que, juste derrière Clerbois et Linchamps, Thibaut Janty (8 e ) a pâti, comme Vincent Gallet, de un temps de remplacement sans quoi il aurait pu prétendre au top 5.
    Les premières petites cylindrées n’ont pas démérité avec la 10 e place de la Citroën Saxo de Maël Michaux, victorieux dans une classe 9 orpheline de Blaise et la 13 e place de la VW Polo de Philippe Brion, inabordable en classe 8.
    Beau comportement également des meilleures « D2 » avec la victoire de David Bossicart (20 e ) en 2-6 devant Mehdi Benali (22 e ) et Nicolas Appart (23 e et lauréat en 2-5) sans oublier Joël Borgnet, 26 e et large vainqueur en 2-4. Enfin, seul engagé en D1, Luc Delfosse s’est offert, comme à son habitude, une nouvelle victoire en classe 1.
    Moins de suspense (mais pas de spectacle!) dans les catégories historiques où les favoris n’ont rien lâché : Christophe Jacob a largement imposé son Escort « tarmac légère » (la référence à VHK74S n’est pas que dans l’immatriculation) en PH et PH18 tandis que l’Irlandais Frank Kelly, déjà vu à son avantage dans la région à l’occasion de l’Escort Rally Special, faisait de même avec son Escort « Baby Blue » en S/R (véhicules non conformes à leurs homologations d’époque) dans un temps total absolument (d)étonnant !
    On notera encore la deuxième place de Laurent Detal en PH où Jean-Claude Simon a complété le podium (et s’est adjugé la classe PH19) avec sa toujours superbe Talbot Sunbeam Lotus. Du côté S/R, une belle lutte a opposé Christophe Le Nouvel à Cédric Deshayes tout au long de l’épreuve, la « petite » Peugeot 205 Rallye conservant finalement l’avantage sur l’Opel Ascona A du dernier vainqueur en date tandis que divers soucis (neutralisation, courroie…) ont retardé la BMW 320i des Mayné père et fils, Jean- Claude officiant comme copilote d’Anthony !

    photos sur www.rupteur.be

  • Rallye Sprint du Trèfle: Parcours

    Imprimer

    rallye , asaf , trefle , froidchapelle ,rupteur ,lameuse , sudinfo , moteur

    Le public sera autorisé le long de l’étape spéciale avec le port du masque obligatoire pour tous.

    Pour la survie de l’épreuve, respecter  bien les règles « nous avons  donné notre parole au Bourgmestre » nous dit l’organisateur sous peine d’amende ou même d’arrestation administrative.

    La carte du parcours sera sur le site internet www.r-ac.be durant la journée de samedi.

  • Le Spa Rally finale du FIA European Rally Championship 2020 !

    Imprimer

    ERC, BRC ,Spa rally , moteur , lameuse ,sudinfo ,moteur

    L’information était dans l’air depuis un certain temps, elle est désormais officialisée par Eurosport Events et DG Sport. Oui, l’édition 2020 du Spa Rally, qui avait fait l’objet d’un report en mars dernier pour les raisons que l’on sait, avant de retrouver place au calendrier le week-end des 12 et 13 décembre, servira bien de finale à la compétition FIA ERC, soit le très officiel Championnat d’Europe des Rallyes !

    ERC, BRC ,Spa rally , moteur , lameuse ,sudinfo ,moteur

  • Carton plein pour le Dumont 2020

    Imprimer

    asaf, rupteurmagazine ,rallye , waremme, sudinfo, lameuse

    La semaine dernière, l’Ecurie Hesbaye avait le plaisir d’annoncer que le public serait finalement autorisé à assister à cette édition du Critérium Jean-Louis Dumont. Une autorisation soumise à conditions, celle des gestes barrières et du port du masque. Le canevas de l’épreuve ayant lui-même été modifié pour éviter les attroupements : buvettes et petites restauration interdites, procédures de contrôles techniques et administratifs revisités, suppression du podium final et de la remise des prix en fin d’épreuve. « C’est à ce prix que nous sommes autorisés à organiser cette 37ème édition. Ces sacrifices sont nécessaires si nous voulons relancer notre sport sur le territoire wallon. J’encourage tout un chacun à respecter scrupuleusement les mesures imposées. Dans le cas contraire, le Jean-Louis 2020, et les autres épreuves du reste de la saison pourraient subir un coup d’arrêt ! » rappelle Jacques Ravet, directeur de course de l’épreuve. Des précautions qui ont d’ailleurs généré une légère marche arrière en termes d’accès au public. Pour éviter que les équipes d’assistances ne doivent jouer aux gendarmes en refoulant le public lors des phases d’assistance, il a été décidé que le centre du rallye serait réservé aux organisateurs, aux équipes d’assistance et aux équipages. Pour assister à l’épreuve, le public devra se rendre en bord de spéciales, dont l’accès reste libre. « Nous le regrettons, mais nous devons limiter les risques sanitaires pour assurer la tenue de l’épreuve », ponctuait Jacques Ravet.

    Le centre du rallye devrait donc se distinguer par une quiétude… que l’on ne retrouvera assurément pas en spéciale. Parmi les 189 équipages vedette du jour, on en dénombre plus de 60 en Division 4. La vedette de l’épreuve sera assurément l’infatigable et toujours aussi rapide Patrick Snijers, engagé sur une Porsche 911. Il aura toutefois fort à faire pour se mêler à une lutte impliquant par ailleurs cinq R5 (3 Skoda Fabia et 2 Citroën DS3), une quinzaine de Mitsubishi Lancer, une poignée de Subaru, une demi-douzaine de BMW, trois Porsche supplémentaires à celle du grand Patrick et une ribambelle de furieuses tractions. Les pilotes à surveiller seront nombreux, à commencer par les très rapides Davy Vanneste, Philippe Dewulf, Jonas Langenakens, Cédric De Cecco, Niels Reynvoet, Mathias Boon, Jos Pennartz, Hein Jonckers, Jan Jacobs, Johnny Vanzeebroeck, Kenny Herbillon, Erik Moree, Patrick Diels, Jean-Fred Colignon… On notera encore la présence des originales Mitsubishi Mirage Proto de Poelmans et l’Abarth S2000 de Dedoncker.

    Le plateau des équipages de la Division 3-2-1 ne démérite pas, avec la crème de la crème de la catégorie, dont une bonne part sont également du cru hesbignon. Humblet, Delleuse, Mottet, Balthasar, Dumont, Vecoven, Delrez, Jamoulle, Marique, Hubin, Remilly nous ont habitués à des luttes à couteaux tirés et à des rebondissements à répétition. On ne manquera pas de surveiller les volées de bois vert que s’échangeront entre les animateurs des autres classes. On attend le meilleur de Joffrey Wuidar, David Schmetz et Bruno De Wilde en 3-9, de Radoux, Pirnay et Doeran en 3-8. Et avec près de 20 équipages en 2-5, on peut là aussi penser que cela va jouer des coudes !

    Toujours aussi populaire, les catégories PH/SR réservées aux véhicules historiques. 40 équipages sont annoncés. Côté SR, on isolera la Ford Escort du grandissime favori, Hubert Deferm, ainsi qu’un nom qui évoquera des souvenirs à certains : Thierry Reginster, engagé sur une Opel Kadett. Le plateau se distribue entre les Opel Ascona, Manta et Kadett de Neskens, Driesen, Pesser, Wauthier, Jussiant, une poignée de BMW pour Destexhe, Michiels, Mattart et Fruyt, deux Porsche aux noms de Klouytten et Wilkin, la superbe Ford Sierra de Denis Jacob et une seconde Ford Escort.

    A l’inverse, la moitié du plateau de la catégorie PH se compose de Ford Escort, avec les spécialistes du genre que sont Philippe Hellings, Laurent Detal, Emile Tollet, Etienne-Philippe Courtin, Arnaud Delchambre, Luc Savigny… Eddy Schouffler et la Porsche 944 seront à nouveau au rendez-vous, tout comme Manu Gustin et sa fidèle 205. On notera encore le retour au volant de Yannick Peigneur, pour la première fois en « Histo », ainsi que la présence de trois originales Lada pour Vanrompaey, Campforts et Peeters.

    La revue des troupes se termine avec la catégorie Démo dont la dizaine de véhicules clôturera la marche. Cinq BMW, deux Opel, une Mini, une MG et une Lada, pour le plaisir !

    Infos pratiques :

     

    Critérium Jean-Louis Dumont – 20/09/2020

     

    Parcours :                             3x5 EC (Donceel, Heiselt-Oleye, Limont, Opheers, Oreye)

    Ordre de passage :               PH/SR – D4-3-2-1 – Demo

    Départ EC 1 :                                    7h56

    Programmes :                       5€, dès samedi 19/09, 9h

    uniquement dans les stations-service Q8 de Waremme,

    (Rue de Huy 157 et Chaussée Romaine 210)

    Classements :                        www.time-sportauto.be

     

    Rappel des mesures COVID

    • Port du masque obligatoire sur l’entièreté des EC
    • Gestes barrières
    • Mesures de distanciation
    • Respect des bulles sociales (maximum 10 personnes)
    • Pas de public au Centre du Rallye
    • Pas de buvette/friterie
    • Pas de remise des prix

     

    Toutes les infos sur : www.hesbayemotorclub.be

  • condroz 2020

    Imprimer

    condroz, rallye ,lameuse ,sudinfo ,moteur ,rupteurmagazine

    Les dernières nouvelles qui viennent de tomber son que l’édition 2020 aurait lieu sur 1 jour: le samedi 7 novembre . 

     

    Info à suivre

  • Huis clos levé pour le Dumont 2020

    Imprimer

    asaf, rallye  ,waremme ,lameuse , sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    La nouvelle est tombée en ce vendredi après-midi, suite à une décision des autorités de la Ville de Waremme. Celles-ci ont décidé d’appliquer les changements intervenus depuis que l’Arrêté Royal du Gouverneur de la Province de Liège a été abrogé, non sans quelques conditions… bien dans l’air du temps.

     

    Voilà une nouvelle qui va réjouir bien des amateurs de sport automobile. Alors que le Critérium Jean-Louis Dumont était parti pour se dérouler entre rallymen et organisateurs, l’Ecurie Hesbaye est soulagée de pouvoir annoncer que le public, l’entourage des équipages et autres amateurs de sport automobile seront autorisés à assister à la course. « C’est une bonne nouvelle. Organiser dans les strictes conditions initiales était compliqué. Cela dit, cela ne veut pas dire que les autorités lâchent complètement la bride. », déclare Jacques Ravet, directeur de course. En effet, les stands de petite restauration et autres buvettes resteront aux abonnés absents. De même, le masque facial et le respect de la distanciation seront imposés à tout moment, que ce soit au centre du rallye ou en bord de spéciale. Des spéciales qui resteront en libre accès pour les spectateurs. L’éventualité d’agglutiner le public dans des zones prédéfinies apparaissant peu logique aux yeux des organisateurs, comme à ceux des autorités compétentes sur le territoire waremmien.

    « Nous devons cependant insister lourdement auprès du public ! Il est essentiel que les règles soient respectées par chacun. Nous faisons figure d’épreuve pilote. J’aime à croire que nous relançons la saison en Wallonie. Il est essentiel pour le bon déroulement du Jean-Louis Dumont 2020, comme pour toutes les autres compétitions qui vont suivre, de démontrer que nous pouvons parfaitement faire vivre ce superbe sport sans prendre le moindre risque sanitaire. J’en appelle à la responsabilité et au bon sens de chacun ! », martelait cet après-midi l’expérimenté chef d’orchestre de l’épreuve Hesbignonne. Les distraits seront rappelés à l’ordre par les services de Police et les stewarts de l’organisation.

    D’un point de vue sportif, le Dumont 2020 gagne une spéciale par rapport au parcours initial. Très semblable à l’an dernier, il comptera donc trois boucles de cinq spéciales pour un total de plus de 135 km contre le chrono. Bien que la date de clôture des inscriptions soit encore éloignée, le plateau est complet, toutes catégories confondues, et la liste des réservistes est déjà bien garnie ! Entre équipages locaux, valeurs sûres des épreuves régionales et les quelques pointures annoncées, cette édition ne déméritera pas en matière de compétition, assurément !

    Comme de coutume, la catégorie PH/SR aura l’honneur d’ouvrir la route, suivie par les équipages inscrits en divisions D4-3-2-1, les afficionados de la divertissante catégorie Demo clôturant la marche. Le départ sera donné à 07h30 et la première voiture est attendue sur le podium final à 18h06. Pour rappel, toujours pour des raisons sanitaires, il n’y aura pas de remise des prix lors de cette édition. Les équipages seront libres de quitter les lieux après le passage au CH de fin de troisième boucle !

     

    Compte tenu de l’ouverture de l’épreuve au public, des programmes seront disponibles dans les deux stations-service Q8 de Waremme (Rue de Huy 157 et Chaussée Romaine 210) au prix de 5 euros, l’accès aux spéciales restant libre, au respect des gestes barrières près, et ce dès le samedi matin.(com)

     

    Toutes les infos sur : www.hesbayemotorclub.be

     

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont

  • Le «Rallye du Condroz» : pas encore de décision !

    Imprimer

    BRC , condroz , rallye ,lameuse , sudinfo moteur , rupteur magazine

    Contrairement à différentes rumeurs, la décision d’annuler ou non le 47e Rallye du Condroz n’a pas encore été prise par le Conseil d’Administration du Royal Motor Club de Huy.

     

    Il est évident que la crise sanitaire que nous traversons en ce moment impacte énormément tout le secteur événementiel, y compris sportif, et plus encore l’organisation d’un rallye qui se déroule en grande partie sur des routes ouvertes et dans des lieux publics.

     

    Le RMC Huy suit bien entendu pas à pas l’évolution de la crise et des mesures prises par les différents niveaux de pouvoir :  communal, provincial, régional et fédéral. Il a été informé par le RACB qu’une procédure spécifique à ce type d’épreuves a été soumise aux autorités compétentes. Cette procédure est actuellement toujours en cours de validation.Le Conseil d’Administration attend donc sa version définitive et agréée pour envisager sa « faisabilité ».

     

    La décision finale d’organiser ou pas sera prise – dès que possible - en âme et conscience, en tenant compte de cette procédure, des règles sanitaires qui sont impératives pour ne mettre en danger ni le public, ni les participants, ni les nombreux services et les bénévoles sans qui le rallye n’existerait pas, mais aussi le côté « festif » et « large public » qui fait le succès du Rallye du Condroz.(com)

  • DG Sport veut rassurer toutes les personnes ,oui, le Spa Rally 2020 aura bien lieu les samedi 12 et dimanche 13 décembre

    Imprimer

    BRC ,dg sport, moteur ,sudinfo ,lameuse, rupteur magazine

    Alors que les derniers jours ont été marqués par l’annonce de l’annulation de plusieurs épreuves devant entrer en ligne de compte pour le Belgian Rally Championship 2020, toujours des suites de la pandémie mondiale de Covid-19, DG Sport veut rassurer.

    « Nous ne sommes pas devins, ce qui signifie qu’il est impossible de prévoir dès maintenant la manière dont la situation sanitaire va évoluer dans notre pays au cours des prochains mois, commente Christian Jupsin, responsable de DG Sport. Serons-nous en mesure d’accueillir les spectateurs en nombre ? Pourra-t-on organiser notre traditionnelle grande fête du rallye ? L’épreuve devra-t-elle avoir lieu à huis clos ? A dire vrai, nous n’en savons rien. Mais ce qui est sûr, c’est que les concurrents pourront s’en donner à cœur joie sur le parcours mis sur pied à leur intention. DG Sport a la ferme intention de terminer cette étrange année 2020 sur une note optimiste, en donnant l’occasion à tout qui le souhaite de prendre du plaisir dans l’habitacle d’une voiture de rallye. C’est en fait le meilleur signal que nous pouvons donner en pensant à 2021… »

    Si le Spa Rally avait été la première victime du confinement à la mi-mars, il est important pour DG Sport d’inverser la tendance et de croire en des lendemains qui chantent. Les organisateurs analysent dès lors l’évolution de la situation au gré des statistiques, des perspectives et des mesures les plus diverses prises dans le cadre de cette pandémie, et même s’il est d’ores et déjà acquis que le Spa Rally 2020 ne sera pas tout à fait pareil aux précédentes éditions, on peut compter sur l’enthousiasme de DG Sport pour que l’épreuve puisse finalement se dérouler dans les meilleures conditions possibles.

    « Nous tenons d’ailleurs d’ores et déjà à remercier les communes qui sont nos partenaires dans cette aventure, reprend Christian Jupsin. Il est facile de tout interdire et tout supprimer, il est par contre plus courageux de tout mettre en œuvre afin que les concurrents et les fans puissent terminer l’année sur les chapeaux de roues. »

     Petit conseil : les concurrents souhaitant prendre part au Spa Rally 2020 en BRC, Critérium ou VHRS ne doivent pas tarder, car les places disponibles ne sont plus très nombreuses…(com)(photo J.Guisset.)

  • Le Rallye d'Ypres fait son arrivée en Championnat du monde et rdv pour le Condroz en 2021....que dire?

    Imprimer

    lameuse,sudinfo,moteur,rupteur magazine,brc ,wrc huy

    Suite à un conseil d'administration il non pas eu le choix que de prendre la pénible décision d'annuler l'édition 2020 du Rallye du Condroz.

    Ypres remplace donc la course nipponne au pied levé. La Belgique sera la 34e nation à accueillir un rallye WRC du 19au 22 novembre. La Power Stage, qui ponctuera l'épreuve le dimanche, se disputera sur le circuit de Spa-Francorchamps.....à 58km de Huy

    Le covid-19 aurait-il des limites d'une régions à l’autre ?

  • F1 : Sergio Perez positif au Covid-19

    Imprimer

     Sergio Perez ,Covid19, lameuse ,sudinfo ,moteur

    Les résultats du second test étaient positifs et donc  Sergio Pérez est bien porteur du coronavirus. C'est finalement Nico Hulkenberg qui prendra la place du Mexicain au volant de la Racing Point lors des deux prochains GP d'Angleterre

  • Premiers essais officiels en ELMS ce14 &15 juillet qui se terminent par un drapeau rouge le matin.

    Imprimer

    ELMS, European Le Mans Series ,oreca, united autosports ,moteur ,lameuse ,sudinfo , castelet ,rupteurmagazine

    Le plateau du ELMS (pas moins de 40 équipages)s’était donné rendez-vous cette semaine au Castelet
    pour la première séance d’essais officielle en vue de la nouvelle saison qui débute ce wk au même
    endroit avant de se rendre chez nous le 9 août à Francorchamps.


    Pour c’est deux jours d’essais l’équipage 100% féminin en LMP2 s'en sort plutôt mal avec une grosse
    sortie de Katherine Legge sur l’Oreca 07 du team Richard Mille Racing n°50 sur le coup de 11h30. Le médecin sur place rapporte que Katherine n’a pas perdu connaissance mais souffre d’une double
    fracture tibia-péroné gauche et du poignet droit. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.


    En ce qui concerne les autres équipages l’équipe United Autosports tire bien son épingle du jeu avec
    un doublé et le meilleur chrono de la semaine de 1’38’’158 sur le tracé de 5.770km


    Il reste à tous ces équipages une journée pour se préparer en vue des grandes hostilités du wk


    Vous pouvez retrouver toutes les infos sur les équipages en un clic ci-dessous

    ELMS, European Le Mans Series ,oreca, united autosports ,moteur ,lameuse ,sudinfo , castelet ,rupteurmagazine

  • Zandvoort, Spa-Francorchamps, Zolder et Mettet...Il y aura donc un après pandémie

    Imprimer

    2cv , C1 racing cup ,francorchamps,moteur , rupteur ,lameuse ,sudinfo

    Alors que le déconfinement est devenu une réalité après un début de printemps marqué par un arrêt total des activités sur le front du sport automobile, les promoteurs et organisateur s’activent pour que la seconde partie de saison permette à tout qui le souhaite de prendre un maximum de plaisir.

    Du côté de la 2CV Racing Cup et de la C1 Racing Cup, un calendrier en quatre temps est officiellement présenté ce mercredi… et les surprises sont nombreuses !
    De manière concrète, 2CV et C1 vont d’abord se retrouver sur le Circuit de Zandvoort, récemment remis à neuf à des fins de Formule 1, pour une épreuve de 8 heures dans le cadre d’un meeting programmé les 12 et 13 septembre. Ensuite, cap sur Francorchamps, pour une course commune de… 14 heures qui remplace les habituelles 24H2CV !


    « Après avoir perdu notre date initiale afin de permettre aux 24 Heures de Spa, la plus grande course de GT au monde, d’avoir lieu, nous étions en attente d’une proposition du Circuit, explique Robert Van Gysegem au nom de l’équipe d’organisation des compétitions 2CV et C1 Racing Cup. Mais une fois que les séries internationales ont été recasées, il n’y avait plus guère de possibilités pour les épreuves belges, fussent-elles aussi populaires que les 24 Heures 2CV/C1 ou les 25 Heures Fun Cup.

    2cv , C1 racing cup ,francorchamps,moteur , rupteur ,lameuse ,sudinfo

    Comme vous l’apprendrez d’ici la fin de la semaine, les promoteurs des différentes compétitions nationales ont
    alors décidé de faire cause commune au travers d’un meeting qui permettra à chacun de limiter les dégâts. Alors non, il n’y aura pas de 24H2CV cette année, mais bien une épreuve inédite de 14 heures dont le départ sera donné dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 octobre.

    Certains trouveront ça frustrant, nous prenons plutôt le parti de dire que l’essentiel était de proposer une course de longue haleine sur le plus beau circuit du monde en cette période exceptionnelle… »
    Une fois ce tour d’horloge… plus deux heures dans les pattes, les concurrents de la 2CV Racing Cup et de la C1 Racing Cup n’en auront pas terminé, bien au contraire ! Les samedi 21 et dimanche 22 novembre, ils retrouveront le Circuit de Zolder pour la fameuse épreuve de 1000 Km (8 heures) initialement programmée en début de saison.

    Quant à la Finale, elle aura une fois encore lieu sur le Circuit Jules Tacheny de Mettet… avec deux épreuves distinctes pour les 2CV et les C1. Et cette fois, c’est la C1 Racing Cup qui sera à l’honneur, avec une course de… 24 heures (et oui !), en lever de rideau de laquelle la 2CV Racing Cup se produira sur une durée de 6 heures. Au terme de ces deux joutes dans l’entre-Sambre-et-Meuse, les noms des champions seront connus…
    « Ce programme de seconde partie de saison, ou plutôt de remplacement, ne va sans doute pas satisfaire tout le monde, mais nous avons fait ce que nous avons pu en étroite collaboration avec les circuits de Zandvoort, Spa-Francorchamps, Zolder et Mettet, reprend Robert Van Gysegem.

    La campagne 2020 restera à tout jamais particulière, et nous espérons surtout ne jamais revivre une telle situation. Avec un total de 36 heures de piste pour les 2CV et 54 heures pour les C1, je pense que chacun pourra prendre du plaisir et ainsi oublier ce printemps définitivement pourri à bien des niveaux.

    Rendez-vous donc sur les différentes pistes… et que la compétition reprenne ! » (com)

    Photos  Letihon.be