legend boucle

  • Lengend Boucles Bastogne:Meeke, Breen et Hirvonen veulent vaincre les meilleurs Belges !

    Imprimer

    bastogne ,legend boucle, moteur ,rupteur magazine, lameuse ,sudinfo Meeke, Breen , Hirvonen

    Une affiche de feu de dieu ! Une fois encore, les Legend Boucles @ Bastogne vont repousser bien des limites les 31 janvier, 1er et 2 février, en démontrant aux derniers sceptiques qu’un événement hors normes réservé aux voitures anciennes, c’est la formule idéale pour attirer du très beau monde au départ, et permettre au public de vivre un week-end tout simplement inoubliable…

    « Je peux vous assurer qu’on s’est battu plus que jamais pour en arriver à un tel résultat, commente Pierre Delettre, l’organisateur. Depuis le choix de la date jusqu’aux derniers partenaires permettant de concrétiser l’un ou l’autre projet, on n’arrête pas ! Oh, bien sûr, il se trouvera toujours l’un ou l’autre pour regretter l’absence de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, par exemple. Mais il nous faut aussi composer avec les obligations contractuelles des stars du WRC. Thierry et Nico passeront nous dire bonjour durant le week-end, et nul doute qu’on les retrouvera en course lors d’une prochaine édition… Cela dit, nous pouvons et nous devons être fiers de l’affiche 2020, qui est tout simplement superbe. C’est bien simple, aucune autre épreuve sportive européenne sur la scène de l’historique ne fait aussi bien… »

    Les pilotes de légende vont une fois encore se presser au portillon à Bastogne. Et la tête d’affiche internationale de ce millésime est triple, avec tout d’abord l’Irlandais Kris Meeke et son copilote Seb Marshall, qui ont la ferme intention de succéder à Thierry Neuville, Bryan Bouffier et Mikko Hirvonen au palmarès des Legend Boucles. Meeke est chaud, et au volant de la Ford Escort MK2 Rallying Solutions de Christophe Jacob, il a la ferme intention de s’amuser en ne traînant surtout pas en chemin !

    Vainqueurs de l’édition 2019 des Legend Boucles @ Bastogne, Mikko Hirvonen et Jarno Ottman ont exprimé leur envie de remettre ce succès en jeu dans de bonnes conditions. Les Finlandais sont donc de retour, avec cette fois une Ford Escort MK2 issue de la structure DB-R de Laurent Berthet et Arnaud Degen. But de la manœuvre : démontrer le professionnalisme de ce nouveau team. Meeke n’a plus qu’à bien se tenir !

    Et si, au bout du compte, Kris Meeke et Mikko Hirvonen subissaient la loi d’une autre star issue du Mondial ? En guise de superbe cerise sur le gâteau, le Royal Automobile Club de Spa n’est pas peu fier d’accueillir un autre Irlandais, Craig Breen, et son copilote Paul Nagle, qui héritent d’une spectaculaire BMW M3 Groupe A issue des ateliers de Mats van den Brand aux Pays-Bas ! Certes, le coefficient de la bavaroise est moins favorable que celui des Escort MK2, mais le bolide est plus récent, et donc plus efficace.

    Avec Kris Meeke, Mikko Hirvonen et Craig Breen au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2020, reconnaissons que les fans seront plus que gâtés !

    Les jeunes loups du BRC pour défendre les couleurs belges !

    Faut-il en conclure que cette année, les Belges devront se contenter des miettes du festin ? Sans doute pas !

    La concurrence internationale devra en effet se méfier d’une poignée de jeunes loups faisant les beaux jours du Belgian Rally Championship. A commencer par le Champion 2019, Adrian Fernémont, copiloté par Samuel Maillen à bord de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer. Déjà sur le podium final l’an dernier, le duo a dans l’idée de gagner l’une ou l’autre place…

    De Ford Escort MK2, il en sera aussi question pour Cédric Cherain, qui a loué pour l’occasion le bolide de Christian Delleuse, et dont le copilote Damien Withers sera plutôt inexpérimenté, ce qui n’a pas l’air de réfréner les ardeurs du désormais Verviétois.

    Médaillé d’argent du dernier Rallye du Condroz, Guillaume de Mévius sera lui aussi de la partie en compagnie de Martijn Wydaeghe, ayant l’intention de faire un excellent usage de la Porsche 911 familiale.

    Quant à Sébastien Bedoret, s’il a loupé le titre national de très peu en 2019, il sera présent au départ des Legend Boucles @ Bastogne pour la première fois et pour se faire plaisir. Pilote officiel Skoda, il disposera en effet, toujours avec Thomas Walbrecq à ses côtés, d’une Skoda 130 Groupe B, petit bolide qui a écrit quelques belles pages de l’histoire des Boucles de Spa, ancêtre de l’épreuve actuelle.

     

    Caprasse, Berlandy et ‘Vande’ en très gros outsiders

    Les Legend Boucles, c’est d’abord une affaire d’expérience. Et sur ce parcours, Fred Caprasse, originaire de Tenneville, n’en manque pas ! Chaque année, en compagnie de Geoffrey Razzi, ce pilote typé circuit ne cesse d’épater la galerie. Troisième en 2018, 2ème en 2019, devinez ce qu’espère secrètement Caprasse pour cette édition 2020 avec une autre Escort MK2 Rallying Solutions…

    Considéré comme l’expert absolu de la catégorie historique en Allemagne, Georg Berlandy a fait très forte impression en 2019 pour ses grands débuts à Bastogne. Et s’il a échoué au pied du podium final, l’homme à la redoutable Opel Kadett GT/E Gr.4 a pris énormément de plaisir, reconnaissant avoir été épaté par l’épreuve. Résultat : il est de retour avec Peter Schaaf à ses côtés. Et ça va pulser !

    Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur des Legend Boucles de Spa 2012 en compagnie d’Eric Marnette, il connaît la recette pour briller à Bastogne. Son originale Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4 a été bichonnée des centaines d’heures durant en vue de l’événement. Copiloté pour l’occasion par Greg Surinx, ‘Vande’ entend frapper fort et bien dès le samedi… jour de ses 66 ans !

    Un peloton de chasse qui comprendra à n’en pas douter des gaillards comme Fred Bouvy, qui étrennera pour l’occasion une ‘nouvelle’ Porsche 911 SC Groupe 4 de l’équipe Hansen Vintage Porsche, un bolide totalement en phase avec la réglementation sportive 2020. Gérard Marcy (Porsche 911 BMA), qui reste sur un superbe résultat sur la neige en Roumanie, Yves Matton (Porsche 911 SC 3.0 Gr.3), le ‘Monsieur Rallye’ de la FIA, Romain Delhez (Opel Kadett GT/E Gr.4), l’ancien vainqueur de Spa en 2011 Stefaan Stouf (Ford Escort MK1), ou encore le local Romuald Thirion (Opel Ascona A), autant de concurrents qui ont déjà connu la réussite à Bastogne, ce qui signifie qu’ils en connaissent parfaitement la partition…

    Attention aussi à quelques très gros outsiders, qui peuvent bondir à tout moment. On pense avant tout à Harold de Hemptinne (Ford Escort MK2), incontestable révélation de l’édition 2019, qui trouvera une fois encore dans les forêts dominicales un terrain à la mesure de son talent naturel. Dans son sillage, on devrait retrouver des pilotes comme Johnny Delhez (Ford Escort MK2), Tom Van Rompuy (BMW M3 Gr.A), Christophe Daco (Ford Escort MK2), Geoffrey Leyon (Ford Escort MK1), John Wartique (Porsche 911 LLM-Mecasport), Gino Bux (Ford Escort MK1), André Lausberg (Porsche 911 BMA), voire Patrick Malherbe (Ford Escort MK2).

     

    Renaud Verreydt engagé de dernière minute !

    Les bonnes nouvelles n’ont pas manqué alors que la période des engagements se clôturaient. Et l’une d’entre elles concerne un ancien triple vainqueur des Boucles de Spa. Renaud Verreydt alignera en effet sa superbe Ford Escort MK1, qui plus est avec Jean-François Elst dans le baquet de droite. Un duo qui a marqué l’histoire des Boucles devenues Legend Boucles, et qui ravira les fans ! Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Verreydt bénéficiera d’une Escort ayant bien progressé côté performances ! On se réjouit…

     

    Des Opel Manta et Ascona 400 de légende !

    Les inconditionnels d’Opel seront plus que comblés aux Legend Boucles @ Bastogne 2020 ! C’est même une très belle histoire qui leur sera contée, avec la première réunion depuis… 1985 des deux Opel Manta 400 Groupe B qui avaient pris part cette année-là au Safari Rally du Kenya ! Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver piloteront l’ex-Aaltonen, tandis que Jean-André Collard et Thibault de Raikem dompteront l’ex-Weber ! Les Ascona 400 ont-elles aussi plus que jamais la cote, avec le retour annoncé du Français Frédéric Rosati et son bien beau bolide aux couleurs de Rothmans, tandis que Stefaan Prinzie et Dirk Van Rompuy tireront un maximum de profit de bolides identiques.

    Outre Meeke, Hirvonen, Breen et Berlandy, la délégation internationale aura très fière allure, avec une impressionnante offensive allemande dans le sillage de l’artiste à la Kadett GT/E. Il faudra dès lors surveiller de près les Axel Schuett (Ford Escort MK2), Henning Schuett (Ford Escort MK2), Stefan Uhl (Ford Escort MK2), Timo Rumpfkeil (Mercedes 190 2.3 16V), Peter Schumann (Ford Escort MK2), sans oublier la diabolique Toyota Starlet de Thomas Kleinwächter ! Les Français Roland Medici (Porsche 911 SC 3.0 Gr.4), Olivier Breittmayer (Ford Escort MK1), Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) et Frédéric Vincent (Audi Quattro, avec un certain Jean Caro dans le baquet de droite !) tenteront de pointer dans le bon wagon, au même titre que le Hollandais Armand Adriaans (Datsun 240 Z).

    Le public n’aura sans doute d’yeux que pour l’Italien Gabriele Noberasco (BMW M3 Gr.A), ancien pilote officiel Alfa Romeo, dont la réputation de showman a depuis longtemps dépassé les frontières, tandis que le Britannique Andrew Syddall nous revient avec sa superbe et très performante Fiat 131 Abarth Gr.4 !

    De bien beau bolide, il en sera aussi question pour Alexandre Leroy, qui enchantera l’épreuve avec une chantante Mazda RX-7 Groupe B désormais développée et exploitée en Belgique.

     

    Maxime Martin, ‘Krugger’, Prévot et les Glaude au grand complet !        

    Parmi les traditions des Legend Boucles @ Bastogne, on note la présence régulière de personnalités bien décidées à passer du bon temps. Pilote officiel Aston Martin Racing sur la scène de l’endurance, Maxime Martin ne manquerait pour rien au monde sa récréation annuelle en compagnie de son pote Kenny Dewolf, toujours avec l’Opel Kadett GT/E. Quant à Fred Bertrand, connu dans le monde entier sous l’appellation ‘Krugger’, il retrouvera le volant de sa diabolique VW Golf GTI de la première génération après avoir défrayé la chronique au Salon de l’Auto de Bruxelles avec sa dernière réalisation, sur quatre roues cette fois…

    Après avoir occupé la scène littéraire automobile en fin d’année avec la sortie du livre consacré à sa longue carrière de copilote, Stéphane Prévot sera lui aussi de la partie, en compagnie de Guy Lauwers dans l’habitacle d’une Porsche 911 Carrera RS !

    Côté spectacle, le meilleur est aussi à attendre la famille Glaude, plus que jamais prête à défendre l’honneur de Bertogne la toute proche ! Christian et Anne (Volvo 144) croiseront à coup sûr le fer avec Sébastien (Volvo 144) et Guillaume (Volvo 142) ! Une suédoise que l’on retrouvera également entre les mains de Bernard Lamy, en version 242 cette fois.

     

    Vous en voulez encore ?

    Si par hasard vous estimez que cette affiche manque toujours de saveur, il vous est éventuellement loisible d’ajouter les ingrédients : Philippe Moortgat (Porsche 911), Olivier Cartelle (Opel Corsa Gr.A), Florian Jupsin (Opel Ascona A), Pierre Merche (Ford Escort MK2), Laurent Richard (BMW 2002 Tii), Patrick Van Heurck (Ford Escort MK2), Eric Cunin (VW Golf GTI), Grégoire Destexhe (BMW 325i E30), Frédéric François (Ford Escort MK2), Jean-Pierre Lequeux (Porsche 911), Eric Duthoit (Ford Escort MK1), Francis Listrez (Skoda Favorit), on en passe, et de tout aussi connus sur la scène du sport auto national…

    Bref, va y avoir du sport sur les tronçons des Legend Boucles @ Bastogne 2020 ! Enjoy…(com)

  • Toutes les photos des "Legend Boucles "

    Imprimer

    duval ,rallye ,legend boucle,bastogne

    3 Liens pour voir des photos différentes  des voitures en "Legend"

    le blog : ICI

    la page que vous pouvez liker :ICI

    le site : ICI

     

  • François Duval signe la passe de trois ( classements & photos)

    Imprimer

    legend boucle ,bastogne, rallye,duval

    L’épreuve avait redémarré, samedi matin, sous la neige et la conduite de la Ford Escort de l’étonnant Raphaël de Borman, vainqueur surprise du prologue de la veille.

    En début de matinée, sur un parcours un peu rapide, l’ex-champion de Belgique des rallyes historiques fit de la résistance en passant souvent « à zéro », soit dans le temps imparti.

    Mais dès le deuxième passage dans l’étape plus sélective de Stoumont, en début d’après-midi, François Duval prit les commandes des opérations de manière très autoritaire.

    Raphaël De Borman signant là le plus beau résultat de sa carrière.

    « Je me suis vraiment bien amusé sur ce superbe nouveau parcours, » commentait « Dudu », l’un des seuls parmi les ténors à avoir joué le jeu des reconnaissances interdites et des spéciales forestières secrètes. « Il a été difficile au début de pouvoir faire la différence sur des tronçons trop rapides. Même sur un parcours très piégeux avec des giboulées et des chutes de neige, on devait s’arrêter parfois pendant une minute avant l’arrivée. C’est mon seul regret. Pour le reste, je n’ai connu qu’une alerte quand un souci d’injection nous a contraints à pointer quelques minutes en retard. Et à la fin tout vibrait…»

    Pas de quoi entraver la marche triomphale de François Duval, auteur d’un dernier scratch sur la terre de la Power Stage d’Eglantine.
    Relégué à la trente-deuxième place vendredi soir suite à une erreur de sa copilote ne le freinant pas assez en vue de l’arrivée, Bernard Munster ponctuait sa remontée sur la troisième marche du podium. Le pilote de la Porsche BMA n’échouait par ailleurs qu’à quatre points du premier accessit.
    Quatrièmes, Florian et Carolane Jupsin (Escort) auront été les révélations de cette édition. Très belle performance également du local Romuald Thirion (Opel Ascona A), septième coincé entre les Porsche 911 de Marc Duez et Patrick Snijers et les Ford Escort MKI de Fred Bouvy et François de Spa.
    On regrettait par contre les abandons dans l’avant-dernière boucle de Bruno Thiry (Visa, alternateur) et d’Alister McRae, excellent deuxième jusque-là. L’Ecossais aura heureusement eu le temps de goûter à la Mandarine lui rappelant sans doute son RAC Rally.
    C’était pire encore pour Jean-Pierre Van de Wauwer et Christian Kelders (un instant 4e), tous deux trahis par leur moteur à trois spéciales du but. Le Verviétois renonçait ainsi à la perspective d’un nouveau podium.
    Yves Deflandre clôturait le Top 10 devant un Christian Kelders en grande forme. Quatrième à l’entame de la dernière boucle, le pilote Porsche perdait hélas pas mal de temps suite à un souci d’alternateur le privant de phares.
    Grand coup de chapeau également à Robert Droogmans, 14e sur sa petite Visa et deuxième meilleur temps dans l’ultime spéciale. Et le Top 10 était facilement à la portée du sexagénaire sans 75 points de pénalité lors de la première RT matinale pour pointage à l’avance.
    On notera encore la 23e place du patron de Citroën Racing Yves Matton et la 29e du pilote RTBF Gérald Wéry.
    On laissera le mot de la fin à Pierre Delettre, un organisateur heureux : « Cette édition aura été un grand succès à tous les points de vue. Il y avait énormément de monde sur toutes les spéciales. Il n’y a pas eu de neutralisation et aucun accident grave, même pas un doigt coupé. Quant au chronométrage, hormis quelques petits ratés au démarrage, il a été parfait. Bien sûr, il y a toujours moyen de faire mieux et ce sera notre objectif en 2016. Rendez-vous dans douze mois place McAuliffe. J’ai déjà quelques idées et une surprise en vue.

    Les chronos parfait? un gros  bug : lire  ICI

     

    Classement Legend: ICI

     

    Classement Classic: ICI

     

     

  • Legend Boucles Classic : on efface tout !

    Imprimer

    legend boucle, bastogne

    C'est finalement le seul point négatif des Legend Boucles 2015. Au moment où les concurrents de la catégorie Classic se sont présentés au pied du podium, un certain flou artistique régnait. Classement mis au conditionnel, équipages n'apparaissant plus dans la hiérarchie générale alors qu'ils avaient bien terminé le rallye, le doute était de mise. Et si Daniel Reuter et Robert Vandevorst (Porsche 914/6) étaient déclarés vainqueurs devant Christophe Berteloot et Frédéric Cancel (Porsche 911) d'une part, Eric Piraux et Catherine Monard (Renault 5 Alpine) de l'autre, quelques heures plus tard, une fois les photos, images TV et interviews des uns et des autres réalisées, ce classement était juste bon à visiter la poubelle de la salle de presse. 

     

    Qu'on se le dise, établir le classement d'une épreuve de régularité est quelque chose de compliqué. Que cela puisse prendre du temps, on l'a déjà expérimenté à maintes reprises, notamment lors du Tour de Belgique Historique. Deux fois plutôt qu'une. Pourquoi dès lors vouloir absolument organiser un podium sous chapiteau dans les minutes qui suivent l'arrivée des bolides ? 

    Lire la suite sur : speedaction