legend boucles

  • Legend boucles Démo :Pour le plaisir des yeux… et des oreilles !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    Si les catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’ constituent les fondations des Legend Boucles @ Bastogne, le public ne raterait pour rien au monde le passage du groupe des ‘Démo’ ! Point de chronométrage ni de classement final ici, juste des bolides ne répondant pas à la réglementation technique de l’épreuve chère au RAC Spa… mais qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire des rallyes !

     

    Cette année, c’est sur invitation que la catégorie ‘Démo’ a été garnie, de quoi privilégier une évidente qualité, pour le plus grand plaisir de ‘rally fans’ qui vont en prendre plein les yeux et les oreilles ! Avec pour commencer la présence de deux bolides aux anneaux devenus incontournables, l’Audi Quattro Sport S1 Gr.B de Marc Vereecke et Tom Guesquiere, et l’Audi Quattro A2 des Allemands John Thomas et Guido Gronewald.

     

    L’ère du Groupe A sera plus que jamais à l’honneur cette année, avec deux Toyota Celica GT-Four ST165 qui ont permis au constructeur nippon de faire le plein de succès et de titres. Le Français Laurent Battut, accompagné de Timo Battut, sera enfin de la partie, tout comme Jean-Pierre Vannerum et Ysabelle Plas !

    Les Subaru Impreza 555 Gr.A avaient été les reines de la ‘Démo’ l’an dernier. Certaines sont de retour, avec Steven Rockingham et Fiona Scarrett (ex-Krzysztof Holowczyc, champion ERC), Kenneth Poels et Sven Jambers, Steven Maes et Dieter Duytschaever, Philippe Latour et Pierre Dupont, sans oublier les régionaux de l’étape Maxime Fannoy et Roger Larsimont (en hommage à Bernard Munster), ou encore Julien Elleboudt et Jean-Pierre Anciaux. Bref, y aura du Prodrive dans l’air…

     

    De son côté, le Britannique Martyn Spurrell a remonté pour l’occasion une Subaru Legacy Gr.A aux couleurs de Rothmans, histoire de rendre un vibrant hommage à l’icône Colin McRae, qui avait fait décoller sa carrière dans le championnat britannique aux commandes d’un tel bolide.

     

    Le plateau ‘Démo’ 2019 est complété par la Mitsubishi Lancer Evo6 Gr.A look ‘Mäkinen-Loix’ de LLM Mecasport, mais aussi la Renault Clio Gr.A ‘Boxys’ de Julien Marmifero et Bernard De Preter, qui rendra à son tour un bel hommage à la longue et fructueuse carrière d’un Bernard Munster engagé de son côté en catégorie ‘Legend’ en compagnie de son fils Grégoire.

     

    Une fois encore, ce sont de prestigieux bouts d’histoire qui vont défiler avant le passage des concurrents de la catégorie ‘Legend’, tant samedi que dimanche…(com)

  • Legend Boucles @ Bastogne 2019 / Challenger :Déjà la vitesse de croisière !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    En introduisant l’an dernier une troisième catégorie aux Legend Boucles @ Bastogne, les organisateurs souhaitaient mettre en évidence les ‘gentlemen racers’ ne pouvant espérer inquiéter les cadors en ‘Legend’, ou n’ayant guère envie de réguler à 60 km/h en ‘Classic’. Un concept parfaitement assimilé, au point que pour cette édition 2019, on assiste à une véritable explosion de concurrents qui vont s’affronter à 80 km/h de moyenne tant samedi que dimanche…

     

    Qu’on ne s’y trompe néanmoins pas, les favoris de 2018 restent ceux de 2019. Premier vainqueur en ‘Challenger’ dans l’histoire de l’épreuve, Yves Deflandre remet le couvert, avec cette fois Théo Surson à sa droite. La bien connue Porsche 911 orange devra plus que jamais se méfier de la version BMA d’André et Guillaume Lausberg, passés près de la montre en or l’an dernier et bien décidés à prendre une éclatante revanche. Ce sera également le cas de Johnny Delhez et Eddy Gully (Ford Escort MK2), qui avaient joué de malchance en étant contraints à l’abandon dans les forêts du dimanche. Un retrait qui avait permis à Jean-François ‘Kiki’ Olivier et Gene Magnette (Ford Escort MK2) de s’offrir une bien belle médaille de bronze.

     

    Signe du bien-fondé de la catégorie, tous ces équipages seront de nouveau présents… tandis que d’autres s’annoncent ! On pense notamment aux régionaux de l’étape Romuald Thirion et Frédéric Jacquemin (Opel Ascona A), qui ont judicieusement décidé de changer de catégorie, et qui pourraient fort bien se mêler à la tête de la course, ce dont on se réjouit.

     

    Dans leur sillage, un groupe de gros outsiders tentera de profiter de la moindre défaillance des favoris. De façon non-exhaustive, on pointe ces autres locaux que sont Luc Caprasse et Christophe Marquet (Audi Quattro), René Brugmans et Eric Gressens (Ford Escort MK2), Jean-Pierre Lequeux et Ana Cervera (Porsche 911), Luc Pauwels et Jean-Michel Wilmotte (Audi Coupé Quattro), Manu Eggermont et Edouard de Braekeleer (Toyota Corolla), Charles Blerot et Antoine Dauby (BMW 325i), Nicolas Blerot et Coralie Henkinet (BMW 325i), Marc Verdin et le très expérimenté Guy Burniat (Ford Escort MK2), Laurent Richard et Nicolas Hubert (BMW 2002), Alexandre Viron et Alexandre Squartini (Peugeot 504 Coupé V6), Julien Collette et Xavier Huberlant (Opel Kadett GT/E), Vincent Prégardien et Grégory Durand (Ford Escort MK2), René et Max Marin (Renault 5 GT Turbo), Denis Robert et Fred van Rijckevorsel (Porsche 911), Pierre-Etienne Bermes et Romain Gresse (Opel Ascona B), André Glesner et Jean-Louis Mostade (Porsche 911), etc.

     

    Déjà présent l’an dernier, ‘Chavan’ remet le couvert avec sa Volkswagen Golf GTI de la deuxième génération, celui qui remporta naguère les Boucles de Spa en tant que pilote et copilote étant cette fois secondé par le journaliste, et par ailleurs excellent copilote, Alexandre Peeters.

     

    Présence tout aussi remarquée de Jea Caro, qui gérait encore le parcours et le côté sportif de l’épreuve l’an dernier, qui a pris sa retraite… pour ressortir casque et combinaison en compagnie d’un ami arrivant d’Ardèche, Vincent Max, le tout à bord d’une Audi ‘Cointreau’… No comment !

     

    Quant à Alexis van de Poele, le fils d’Eric, il a récupéré la BMW 2002 Tii que pilotait ce dernier en ‘Legend’ pour tenter de briller en ‘Challenger’ en compagnie de Florent de Liedekerke. Welcome ! 

     

    Immanquables seront certains bolides à la superbe décoration. On pense à la Ford Escort MK1 de Thaddé Plater-Zyberk et Louis De Laminne de Bex, qui rappelle les exploits de Gilbert Staepelaere à Ypres en 1970, ou encore à la Ford Escort MK2 des géniaux Bernard Dejaeghere et Michaël Louys, dont la superbe livrée rend hommage aux 25 ans du plus déjanté des groupes de rock liégeois, ‘Les Gauff’’ !  

     

    Remarquables seront également certains modèles de voitures très bien préparées pour la compétition à 80 km/h, à l’image de la Fiat 124 Sport Spider de Dirk Vermeersch (ancien vainqueur des 24 Heures de Spa !) et Christel Bauwens, la Volvo PV544 des Hollandais Michael et Rogier Simon, les Austin Healey 3000 des Hollandais Robert Millar et Joe Van Burik d’une part, Jan-Piet Van der Meer et Koen Weijers de l’autre, la Triumph TR8 de Jean-Louis Renard et Thomas Sigtermans, la Lada VFTS des Luxembourgeois Philippe et Laurent Bai, etc.

     

    Evoluant sur les tests de régularité dans le sillage des concurrents en ‘Legend’, les ‘Challenger’ ne manqueront donc pas d’assurer leur part de spectacle. On ne peut que vivement conseiller au public de les attendre, car pour tenir une moyenne de 80 km/h, ils n’auront pas l’occasion de traîner en route et faire du tourisme. Aussi belle soit la région…(com)

     

  • Legend Boucles @ Bastogne 2019 / Classic : Le ‘Best Of’ de la Régularité !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    La discipline, au succès toujours plus impressionnant, est née… en Belgique ! Gloire à la Coupe des Sources et son géniteur Pascal Collard – par ailleurs Relation Concurrents sur les Legend Boucles @ Bastogne – qui, à la fin des années ’80, a imaginé un concept de compétition ne reposant pas sur la vitesse, mais bien sur la régularité. Depuis lors, la discipline a fait florès, adoptée par d’innombrables organisateurs internationaux, et la Belgique s’est muée en terre d’experts quand il s’agit de pointer à la seconde sur un parcours donné, tests de régularité sur routes fermées, comme à Bastogne, de parcours sur routes ouvertes, mode adopté par la majorité des organisateurs.

     

    Avec sa moyenne de 60 km/h et son plateau très hétéroclite, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne rassemble à elle seule une bonne moitié des plus de 300 concurrents engagés ! Cette année, c’est même le deuxième meilleur score absolu qui a été enregistré par les organisateurs du Royal Automobile Club de Spa. Qu’est-ce qui en fait le succès ? Le fait de participer à un événement majeur, avant tout, grande fête de la voiture ancienne de compétition sur un parcours fermé, sécurisé, et surtout exceptionnel. La possibilité également d’y prendre part avec des voitures qui n’ont rien de monstres de compétition. Quand bien même un minimum de préparation est de rigueur avant d’affronter les RT dominicaux, essentiellement forestiers.

     

    Cerise sur le gâteau, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne peut être considérée comme le ‘Best Of’ de la discipline, l’épreuve que tous les Experts de la Régul’ rêvent d’accrocher à leur palmarès ! Si les Français Berteloot-Cancel (Porsche 911) avaient surpris les Belges à domicile lors de la première édition bastognarde des Legend Boucles en 2015, depuis, les équipages en noir-jaune-rouge ont tout raflé, avec Deflandre-Lienne (Porsche 911) vainqueurs en 2016, Piraux-Monard (Renault 5 Alpine) lauréats en 2017 et Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2) vainqueurs en 2018.

     

    Yves Deflandre étant passé en ‘Challenger’ (voir par ailleurs), les autres, dont Marc Van Dalen et Julien Minguet, sont bien sûr de retour afin de tenter la passe de deux. En dépit de leurs occupations professionnelles en pleine période ‘Salon’, Eric Piraux et Catherine Monard seront bien au départ, avec pour objectif de doubler la mise à Bastogne. Voilà qui promet… Il n’empêche, 2019 pourrait être le millésime d’Eric Gengou et Didier Gathy (Volvo 142), qui ont fait le plein de places d’honneur ces dernières années (5èmes en 2015, 4èmes en 2017 et 2èmes en 2018), bien décidés à gagner un petit rang supplémentaire avec une suédoise dont la robustesse n’est plus à démontrer au cœur de l’Ardenne ! A moins bien sûr que Patrick Lambert, qui s’est adjoint les services d’un certain Yves Noelanders, ne parvienne à mettre tout le monde d’accord avec une BMW 2002 souvent vue aux avant-postes…  

    Le groupe des favoris est néanmoins bien plus étoffé encore, à tel point qu’il convient de parler de ‘Best Of’ de la Régularité à Bastogne. Seront donc à surveiller des duos aussi solides que Claude Ninane et Christophe Simon (Opel Kadett C), Michaël Weiller et Anne Meunier (BMW 1602), les régionaux Jonathan Georges et Elisabeth Fagnant (Peugeot 205 GTI), Kurt Dujardyn et Filip Deplancke (Porsche 911, longtemps leaders l’an dernier…), Patrice Simon et Christian Bernard (Porsche 924), Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1), Etienne Baugnée et Benoît Remion (Ford Escort MK1), Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde (Opel Ascona B), l’inédit duo composé de Damien Chaballe et Robert Vandevorst (BMW 323i E21), Dominique Dufrasne et Isabelle Regnier (Volkswagen Golf 1), ou encore les jeunes loups Alexandre Delhez et Benoît Deflandre (Ford Escort MK1), respectivement fils de Johnny Delhez et Yves Deflandre, qui contribuent à apporter du sang neuf à la discipline !

     

    La menace internationale sera essentiellement française, avec deux équipages comptant parmi les inconditionnels de l’épreuve. Frédéric Magdziarek et Philippe Lhomme (Volkswagen Golf 1) ont déjà goûté aux joies du podium à Bastogne (2016 avec une superbe BMW 2800 CS), tandis que Jérôme Ambrosini et Montgomery Abel (Audi 80 GT) peuvent bondir à tout moment. Attention néanmoins à la Ford Anglia des Italiens Alessandro Olivieri et Cesare Rainisio, qui connaissent parfaitement la musique…  

     

    Dans le sillage de ces gros bras, un groupe d’outsiders ne manquera pas de ‘klaxonner’, riche de Tony Kevers et Baudouin Halleux (Volkswagen Golf 1), Nicolas Hennes et Christian Lauffs (BMW 320i E21), José Delporte et Jean-Yves Bozet (Porsche 924), Hervé van Rijckevorsel et Lionel Cammaerts (Volvo 122), Jean-Jacques Mertens et Jean-Charles Malherbe (Volvo PV444), Johannes De Vos et Charly Laroy (Porsche 911 SC), Eugenio Rossi et Michelle Perlino (superbe Lancia Flavia Coupé), sans oublier le bien connu copilote Johan Gitsels, cette fois au volant, accompagné de Joppe Gitsels sur une rutilante Porsche 911 SC RS ! Liste non-exhaustive, bien sûr…

     

    Et puis, les Legend Boucles @ Bastogne côté Régul’, c’est aussi des équipages dont on parlera, quand bien même ils ne joueront sans doute pas les premiers rôles. On pense ici au gang des Lada amené par le sorcier Guy Moerenhout, avec notamment notre ex-Premier Ministre Guy Verhofstadt accompagné de Guido Devreker (Lada 1600 Rallye Gr.2), ou encore l’ancien présentateur de l’émission ‘Champion’s’ Paul Fraikin, secondé par Eric Van Bourgonie (Lada 1500 S Abarth Gr.2). Monsieur le curé Jean Dewandre et son frère Philippe (Talbot Sunbeam Ti), les inévitables Patrick Maréchal et Dominique Beaujean (Citroën 2CV), qui furent les tout premiers inscrits début novembre, sans oublier les équipages féminins, mis à l’honneur dans le cadre de l’opération #LegendBoucles4Women, emmenés par Cindy Brusselmans et Sylviane Michel (Saab 99).

     

    Ultime pôle d’intérêt majeur de la catégorie ‘Classic’, un plateau varié à souhait. Si les Ford Escort, Porsche 911 et Volvo de toutes les générations sont répandues, le public qui prendra la peine de s’intéresser aux adeptes de la Régularité appréciera de voir débouler des modèles aussi différents et intéressants que les Simca 1000, Talbot Samba et Peugeot 104, DKW F12, Alfa Romeo Giulia Junior, Ford Anglia et Taunus, Citroën DS, Chrysler Avenger, Datsun 240 Z, Volvo 1800, Renault 4, etc. Bref, que du bonheur…

     

    Pour rappel, le samedi, les ‘Classic’ mettent directement le cap sur la province de Liège avant de revenir en province de Luxembourg, tandis que sur les RT forestiers du dimanche, cet impressionnant peloton évoluant à 60 km/h ouvre la route…(com)





      

     

  • Legend Boucles:La Subaru ex-McRae, championne du monde en 1997, inscrite en Demo

    Imprimer

    subaru , McRae ,legend boucles ,moteur , bastogne ,lameuse , sudinfo ,moteur

    Avec une date avancée au premier week-end de février, le cap du Nouvel An permet de déjà avoir une bonne idée du plateau d'une édition des Legend Boucles s'annonçant encore sous les meilleurs auspices.

     

    A quatre semaines de l'événement que les fanas de rallye ne veulent manquer sous aucun prétexte, tant du côté du public que des pilotes, et moins de quinze jours de la clôture des engagements fixée au 19 janvier, la barre des 250 équipages a déjà été franchie.

    « Je rappelle qu'en raison du système de boucles ayant donné son nom à notre épreuve, nous sommes limités à 300 voitures, » explique l'organisateur Pierre Delettre. « Et, avec le délai de mise hors course et le passage des voitures de sécurité etc, il faut compter 6 heures entre deux passages, soit plus de dix heures de spectacle non stop par spéciale. »

    S'il n'est pas trop tard, il est donc grand temps pour les éternels retardataires ou indécis cherchant toujours à boucler leur budget de renvoyer leur bulletin.

    Le succès des Legend ne se dément donc décidément pas au fil des années. La journée dominicale 100% terre lancée en 2017 a séduit tous les participants et fait rêver pas mal d'autres présents en spectateurs.

    « C'est clairement le bonheur pour tout pilote de pouvoir s'amuser ainsi sur la terre durant une journée entière, » confie Fred Bouvy qui ne raterait ce rendez-vous pour rien au monde. « On se régale au volant. L'ambiance dans la voiture et en dehors est excellente. Les Legend, c'est vraiment trois jours de fun total. »

    Avec le lancement d'une nouvelle catégorie Challenger à 80 km/h et le retour en force des Demo, ce sont quatre catégories différentes que l'on retrouvera pour la première fois au départ de Bastogne, le 3 février prochain.

    « Si la quantité est d'ores et déjà assurée, la qualité ne devrait pas être en reste, » sourit Pierre Delettre, impatient de pouvoir annoncer une grande nouvelle. « Même si plusieurs grands noms belges ne sont pas encore officiellement inscrits, on peut d'ores et déjà dire que les candidats à la succession de Thierry Neuville seront nombreux. Et que la lutte pour la victoire en Legend s'annonce dès lors nettement plus indécise que l'an dernier. »

    Il y a aura également du lourd en Demo avec notamment la Subaru Impreza WRC 97 (immatriculée PWRC12) ayant contribué au titre mondial constructeur de la marque japonaise aux mains du légendaire Colin McRae, lauréat à cinq reprises cette année-là. Une superbe WRC au volant de laquelle se fait désormais plaisir son propriétaire britannique Martyn Spurrell. Voilà en tout cas une monture qui devrait faire crépiter bien des flashes ! Mais il y en aura d'autres avec encore quelques belles surprises réservées pour la conférence de presse du 23 janvier.

    Décidément, Pierre Delettre est passé maître dans l'art d'entretenir le suspense en décomptant, déjà, les jours avant son fabuleux rallye, certainement le plus beau et le plus grand de Belgique.(com)