rallye

  • 46e Rallye du Condroz :La pression monte

    Imprimer

    rallye, BRC ,RACB ,condroz, huy , rupteur magazine ,lameuse , sudinfo

    Cette année, le Rallye du Condroz fait également partie de l’European Rally Trophy (ERT), une compétition qui reprend 36 rallyes dans 21 pays différents.

    Le parcours est en phase de finalisation et proposera quelques innovations. Le plus important est que les préventes de ticket sont dès maintenant ouvertes via le site www.condrozrally.be.

    La séance d’essai libre est prévue le vendredi 1er novembre de 9h00 à 17h00. L’accès à cette spéciale-test sera gratuite pour les spectateurs en possession d’un « pass week-end », à 5 € pour les autres. Une partie show sera toujours proposé près de « La Cabane » sur la spéciale de Ben-Ahin. Les 30 premiers numéros seront à l’œuvre le matin, les autres l’après-midi. Des navettes gratuites sont prévues au départ de la place de Gives. où il sera possible d’acheter les « pass ».

    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 km soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière,avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et 8 le dimanche. La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron(11,32km), Bodegnée-Amay(8,80km). Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec :Ben –Ahin (5,52km), Perwez-Mar-chin (21,99km) et Ramelot(7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises. La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec :Wanze (10,40km), Villers –le–Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier(13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions . Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.

    Rupteur Magazine sera présent pour les reportages

     

  • Double offensive sur le bitume allemand pour DG Sport Competition

    Imprimer

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    L’heure de la rentrée a sonné pour le World Rally Championship, et c’est à quelques dizaines de kilomètres à peine de sa base de Theux que l’équipe DG Sport Compétition va retrouver les spéciales du Mondial. Deux Citroën C3 R5 sont en effet engagées par la formation belge au départ de l’ADAC Rallye Deutschland, la première en WRC2-Pro pour le Norvégien Mads Østberg et son compatriote Torstein Eriksen, tandis que Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe vont découvrir l’extrême variété du parcours germanique dans la catégorie WRC2.

    "C’est une épreuve que je me réjouis de disputer, commente Mads Østberg. Nous avons enregistré de gros progrès sur asphalte avec la C3 R5, et je suis en confiance. Le développement de la voiture se poursuit dans la bonne direction. C’est la première fois que j’aurai l’occasion de piloter la Citroën sur cette surface, mais ce challenge m’enthousiasme, et je me réjouis de prendre connaissance du résultat du travail en profondeur que nous avons mené cet été." 

    Une motivation allègrement partagée dans les rangs de DG Sport Compétition… "Deux journées de tests de l’usine en Alsace ont en effet contribué à bien faire évoluer l’auto dans ces conditions, analyse Alain Georges, responsable de DG Sport Compétition. Mads a encore roulé vendredi dernier, en plus du ‘Monday Test’. Il est clair qu’il débarque en Allemagne bien préparé, et que cela va rouler vite. Dans l’optique du titre en WRC2-Pro, l’équipage n’a pas l’intention de terminer 2ème de catégorie. Les premières spéciales en diront plus sur le potentiel de chacun. Mais la confiance règne…"

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    Les prétentions de Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe seront logiquement plus modestes, d’autant que pour sa découverte de l’ADAC Rallye Deutschland, le pilote portant les couleurs du RACB National Team va se retrouver face à une très sérieuse concurrence en WRC2…

    "Il faut être réaliste, nous ne prenons pas le départ pour tenter de jouer la gagne, explique Guillaume de Mévius. La majorité de mes concurrents directs dispose d’une solide expérience de l’épreuve, et me comparer à eux sera très intéressant et enrichissant. Surtout en prévision du futur. Cela dit, cela ne doit pas nous empêcher de signer des chronos corrects sur certaines spéciales qui sont assez semblables à ce qu’on connaît en Belgique. Après avoir pris part au Rallye de la Plaine, j’ai encore pu mener une séance de tests samedi dernier. La préparation est donc idéale. A nous de doser notre effort sur base des premiers chronos…"

    "Guillaume a bien bossé lors de sa participation au Rallye de la Plaine, reprend Alain Georges. Sa motivation faisait plaisir à voir, et il est parvenu à sérieusement réduire l’écart avec la tête de la course. Au Monte-Carlo, on a vu de belles choses, et on en attend d’autres lors de ce Rallye Deutschland. L’objectif est en effet de signer quelques temps dans le sillage des meilleurs, mais aussi de profiter des inévitables dégâts que provoquera la lutte entre les nombreux favoris en WRC2…"

    Vous l’avez compris, dans les rangs de DG Sport Compétition, tout le monde est prêt à affronter cette épreuve au parcours atypique et multiple. Rendez-vous sur les spéciales ou les rives du Bostalsee, centre névralgique de l’épreuve…(com)

  • Legend Boucles Bastogne:Hirvonen et Neuville au sommet d’une somptueuse affiche !

    Imprimer

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

    Douze mois après le premier succès d’un équipage étranger, avec les Français Bryan Bouffier et Jean-Luc Alnet, la lutte pour la victoire promet d’être plus intense que jamais lors des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! Et la probabilité de voir un deuxième duo international s’imposer est réelle, puisque le Finlandais Mikko Hirvonen, secondé par Jarno Ottman, sera présent aux commandes d’une des redoutables Ford Escort MK2 de Christophe Jacob ! On sait ce dont est capable le quadruple vice-champion du monde des rallyes au volant d’un tel engin, surtout si les conditions sont hivernales à souhait ! De là à faire de Mikko le grand favori, il n’y a qu’un pas… que nous franchirons avec la plus grande prudence !

     

    Car forcément, les meilleurs Belges ne voudront pas s’en laisser conter ! A commencer par l’autre quadruple vice-champion du monde des rallyes, Thierry Neuville ! Comme l’an dernier, le pilote Hyundai en WRC sera accompagné de son inséparable Nicolas Gilsoul dans l’habitacle d’une Opel Corsa A qui a encore évolué du côté du moteur et de la boîte. Mais attention, la bombinette au blitz est versée dans la nouvelle Classe ‘Super Legend’, grevée d’un coefficient de 1,4. Ce qui devrait empêcher le Saint-Vithois de Monaco de jouer devant… mais certainement pas d’assurer le show ! Et en cas de grosse couche de neige, allez savoir quel genre d’exploit est possible avec un poids plume aussi performant !

     

    Cherain, Fernémont, Munster, ‘Vande’, Caprasse, Bouvy en gros outsiders

    Qu‘on ne s’y trompe pas, des candidats à la victoire en ‘Legend’, il y en a beaucoup. Déclarés ou pas ! Issus du Belgian Rally Championship, Cédric Cherain – copiloté par Olivier Chatelain – retrouvera une Ford Escort MK2, en l’occurrence celle de LLM Mecasport, qui a été synonyme de sacrées performances par le passé. Le pilote de Fléron n’a bien sûr pas l’intention de faire du tourisme du côté de Bastogne.

    Il devra assurément compter sur un Adrian Fernémont qui a le vent en poupe sur la scène nationale, et qui tentera de tirer un profit maximal de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer, qui sera par ailleurs son copilote.

    Dans les rangs des pilotes ayant déjà accroché les Legend Boucles à leur palmarès, on pointe sans hésiter Bernard Munster. Le responsable de la structure BMA sera bien de la partie au volant d’une redoutable Porsche 911, avec dans le baquet de droite son fils Grégoire, champion BRC Junior en titre, tout juste rentré du Rallye de Monte-Carlo. Et ‘Big Bernie’ se verrait bien rééditer sa performance de 2016…

    Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur en 2012 avec sa Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4, il retrouvera sa belle italienne, non sans ravir ses fans en proposant une déco inédite… qui rappellera son début de carrière au volant d’une certaine Toyota Corolla. C’est en effet les couleurs de Fina qui seront de nouveau au goût du jour, dans le plus pur esprit Legend Boucles. ‘Vande’ sera accompagné de Grégory Surinx en ce début février.

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

     

    Incontestable régional de l’étape, Fred Caprasse a réussi la performance de monter sur le podium final au terme de l’édition 2018. Ce qui démontre que le pilote de Tenneville, issu du circuit, sait aussi y faire au volant d’une Ford Escort MK2 de Christophe Jacob. En compagnie de Geoffrey Razzi, Caprasse tentera de faire au moins aussi bien lors de ce millésime 2019. A ne surtout pas négliger dans vos pronostics…

    Quant à Fred Bouvy, qui sera accompagné d’André Toubon dans sa traditionnelle Porsche 911, il démontre chaque année qu’il compte parmi les touche-à-tout les plus talentueux de Belgique. Son début de course en 2018 a une fois encore démontré qu’il peut se mêler à la lutte en tête…

     

    Duez, Matton, Timmers, de Mévius, Bouche, Mondron, Martin and co

    Des patronymes célèbres, il y en aura à profusion au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! A commencer par Marc Duez, qui va retrouver avec délectation le volant d’une BMW M3 Gr.A, comme à la belle époque. Sous les couleurs de Gulf, le bolide est très attendu, et en compagnie de Jacques Castelein, le ‘Duuuz’ sait qu’il file droit vers un gros succès de popularité !

    Directeur Rallye à la FIA, Yves Matton s’offre à Bastogne l’une de ses récréations favorites. Le boss de MY Vintage retrouve cette année le volant de la Porsche 911, secondé par Antoine Podgorny.

    Premier vainqueur des anciennes Boucles de Spa en version Legend, Marc Timmers a décidé de faire un clin d’œil à l’histoire en alignant une Ford Sierra XR4X4 venant rappeler le succès d’un certain Jean-Claude Probst à l’époque où les rutilantes Gr.B faisaient la loi. Si la neige est au rendez-vous, sûr que le ‘Timm’ aura envie d’en surprendre plus d’un en compagnie de Bruno Maurice. 

    Si Grégoire de Mévius brillera par son absence cette année, la Toyota Celica Twin Cam Turbo Gr.B n’étant pas terminée, c’est Ghislain qui se chargera de défendre l’honneur de la célèbre famille. Non sans soigner la note artistique avec une Nissan 240 RS Gr.B toujours très spectaculaire. Il sera accompagné par Johan Jalet.

    Attendu en Ford Escort MK1, Xavier Bouche s’est engagé sur le tard…. avec une Opel Ascona A Lahouter Motorsport ! Avec l’expérience qui est la sienne, le Marchois peut clairement en surprendre plus d’un, surtout si les conditions sont délicates.

    Issu du circuit, Guillaume Mondron n’a guère mis longtemps à trouver le mode d’emploi de la Porsche 911 aux Legend Boucles. Il sera accompagné d’Eric Werner, qui a secondé à maintes reprises son regretté papa Jean-Pierre par le passé…

    Quant à Maxime Martin, entre deux courses sous les couleurs d’Aston Martin Racing, il va ressortir l’Opel Kadett GT/E partagée avec son pote Kenny De Wolf pour une nouvelle partie de plaisir sans prétention !

    L’affrontement familial risque néanmoins d’être intense, puisque son paternel Jean-Michel Martin sera également présent avec sa très belle Porsche 911 couvée par BMA, et André Leyh dans le baquet de droite. Sûr qu’entre le père et le fils, on va surveiller les chronos !

    De Porsche 911 BMA, il en aussi question pour Gérard Marcy, qui a renoué avec la compétition lors du récent Romania Historic Winter Rally, et qui a l’excellente idée d’enchaîner avec les Legend Boucles @ Bastogne. Cas identique pour Luc Moortgat, également de retour de Roumanie, et donc bien dans le rythme pour ce qui est du pilotage sur la neige…

     

    Gare au gang des MK1 !

    On l’a vu l’an dernier avec François Duval, une Ford Escort de la première génération bien préparée et bien pilotée peut plus que jamais créer la surprise. Lui aussi ancien vainqueur de l’épreuve, Stefaan Stouf remet bien sûr le couvert avec Joris Erard et une auto au potentiel énorme. Voilà qui tombe bien…

    Ancien membre du RACB National Team, Gino Bux a goûté à la compétition historique aux Legend Boucles @ Bastogne 2018… et depuis, il est accro ! L’Escort MK1 propriété de son copilote Steven Spittaels est chouchoutée par Caren Burton, et sa victoire en Historic BRC lors de l’East Belgian Rally en fait un candidat tout désigné à une place d’honneur. Au moins…

    Quant à Geoffrey Leyon, toujours accompagné de Raphaël Deposson, il reste un éternel chasseur de top 10. Sa pointe de vitesse n’est plus à démontrer, et Bastogne, il apprécie plus que tout.

    C’est également une Escort MK1 que se partageront Florian et Carolane Jupsin, qui n’en sont pas à leur coup d’essai aux Legend Boucles. A tenir à l’œil… Tout comme les machines similaires de Christophe Van Riet (Monsieur Gipimotor) et Caroline Grifnée, Thierry de Latre du Bosqueau et Nadine Michaux, ou encore les Hollandais Bas Jansen et Ruud Van Den Houdt.  

     

    Une foule de prétendants au top 10 !

    Le plus étonnant avec les Legend Boucles @ Bastogne, c’est que tout le monde – ou presque – veut en être. En soignant le matériel. Conséquence : les personnalités du sport auto, rallye ou circuit, s’y bousculent, et tous rêvent d’intégrer le top 10. C’est ainsi que l’espoir français Pierre-Louis Loubet débarque au volant d’une bonne Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B avec son compatriote Vincent Landais, bien décidé à démontrer que l’historique, c’est aussi une affaire de jeunes loups !

    Chaque année, c’est la même – belle – histoire : un autre espoir, Romain Delhez, attaque sa saison par un solide résultat aux Legend Boucles. Une fois encore, l’Opel Kadett GT/E Gr.4 est de sortie, avec Jérémy Bonaventure aux côtés du fils du préparateur Roland Delhez.

    Quant à Christian Jupsin, organisateur du Spa Rally, il arborera les couleurs de sa propre épreuve sur les flancs d’une Opel Corsa A qui va lui rappeler bien des souvenirs. En compagnie de son associé Yves Grosjean, il tentera surtout de prendre le meilleur sur ses enfants Florian et Carolane.

    Jouant chaque année la carte de l’originalité en BMW 2002 Ti, Guino Kenis sera une fois encore très bien accompagné de Bjorn Vanoverschelde, et on a déjà pu constater par le passé que la belle allemande a du potentiel dans les forêts luxembourgeoises.

    Pointure mondiale dans le monde de… l’attelage et du cheval, Félix-Marie Brasseur a un jour annoncé sa retraite en sport automobile. Personne ne l’a cru, à juste titre, puisque ce globe-trotter ressort une fois encore sa Porsche 911 couvée par MY Vintage pour une énième partie de plaisir en compagnie de son fils Jehan-Félix. D’autant que Félix-Marie nous doit une revanche après son écart de trajectoire il y a douze mois.

     Autre ‘star mondiale’, Fred Bertrand est connu sous l’appellation ‘Krugger’ par tous les fans de custom moto ! Ses réalisations font la une d’innombrables magazines sur tous les continents… mais le garçon, citoyen de Basse-Bodeux, est aussi un fan de rallye, au redoutable coup de volant. Il partagera l’habitacle d’une Volkswagen Golf GTI de la première génération avec Laurent Burton. Et il est surmotivé…

    La France sera décidément bien représentée à Bastogne. Jean-Jacques Julien et Benoît Juif sont en effet très attendus avec leur Ford Escort MK2. Ce sera aussi le cas de leurs compatriotes Maxime Vilmot et Ronan Choucroune d’une part, Patrick Hautot et Sylvain Cantrel de l’autre, toujours avec des MK2, des régionaux Frédéric François et Jérémy Penoy avec leur superbe Porsche 911 ‘Bastos’, d’Eric et Sylvain Cunin avec une Volkswagen Golf au potentiel certain, de Didier Monin, éternellement de retour avec Vincent Mirguet et la Peugeot 205 GTI, et de Frédéric Hébette et Nicolas Piccoli avec la Renault 5 GT Turbo.

     

    Deutschland uber alles ou God Save the Queen ?

    Dans leur volonté d’internationaliser leur épreuve, Pierre Delettre et ses collaborateurs ont noué des liens étroits avec les organisateurs d’une autre épreuve historique qui a la cote : le Rallye Köln-Ahrweiler, dans l’Eifel allemand. Ce qui nous faut la présence exceptionnelle à Bastogne de plusieurs équipages de grande qualité, à commencer par Georg Berlandy et Peter Schaaf, qui ont imposé leur superbe Opel Kadett GT/E lors de l’édition 2018 du Köln Ahrweiler. Et le duo ne cache pas ses ambitions : gagner !

    C’est d’ailleurs le haut du tableau de l’épreuve allemande qui s’est donné rendez-vous du côté de Bastogne, avec les présences confirmées de Michael Küke et Joachim Carl (Porsche 911), Christoph Schleimer et Michael Wenzel (Vauxhall Astra), mais aussi Timo Rumpfkeil et Helmar Hinneberg (Mercedes 190 2.3 16S), soit les 2èmes, 3èmes et 5èmes du Köln Ahweiler 2018 ! Ce qui doit ressembler à une offensive.

    Ces nouveaux venus croiseront notamment le fer avec leurs compatriotes Thomas et Martina Schulz (Ford Escort MK2), Andreas Gerst et Jan Enderle (Ford Escort MK2), mais aussi Stefan et Michael Uhl (Ford Escort MK2).

     Une déferlante germanique que tenteront de contrer les équipages britanniques, avec en tête de pont les habituels Tim Percey et Neil Shanks (Ford Escort MK2), très à l’aise lors des RT forestiers, notamment rejoints cette année par un certain Alan Walker, avec John Connor (Ford Escort MK2), porte-parole des inconditionnels de grands travers sur le Roger Albert Clark (RAC) Rally…

     

    Qualité, quantité… et variété

    Impossible bien sûr de citer tout le monde, mais quelques voitures qu’il convient de qualifier de rares ou originales valent la mention en vue de ce millésime 2018. Il en va ainsi des Volvo 142 et 144 de la famille Glaude, avec Christian, Bourgmestre de Bertogne, secondé par sa fille Anne, et Guillaume, accompagné d’Alisson Henrot. En attendant le retour de Sébastien Glaude, privé de Legend Boucles pour cause médicale. De Volvo, il en sera aussi question pour Bernard Lamy et Olivier Masson, avec cette fois une 242… 

    Très attendues par les fans seront les Renault 5 Turbo Gr.4 look Ragnotti-Andrié du Français Paul Chieusse et de la Luxembourgeoise Andrée Hansen, mais aussi l’Opel Ascona 400 Gr.B ex-Henri Toivonen et Guy Fréquelin, que nous amène un autre Français, Frédéric Rosati, ode permanente au spectacle. Quant à François Lethier, toujours secondé par le local Marc Sevrin, il sévira cette fois en Triumph TR8, Benoît Galand récupérant les commandes d’une Peugeot 504 Coupé V6 qui lui avait plutôt réussi par le passé…

    Que dire alors de la Datsun Violet Gr.2 que se partageront Xavier Daffe, rédacteur en chef du Moniteur Automobile, et Dominique Dricot, journaliste Sudpresse et Classic 21 ? D’abord que médiatiquement, elle ne risque pas de passer inaperçue…

    Deux Opel Manta 400 sont annoncées, avec Jean-Louis De Roeck et Jean-Pierre Blaton d’une part, Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver (fils de Bernard De Dryver) de l’autre.

    Quant à l’incontournable Alfa Romeo GTV6 des régionaux Dimitri Van Hove et Lionel Windeshausen, elle passera d’autant moins inaperçue qu’elle portera les couleurs de la 101ème Airborne qui a combattu lors de la Bataille des Ardennes sous les ordres d’un certain Général Anthony Clement McAuliffe. Génial… 

     

    La palme de l’originalité revient sans doute de manière conjointe à Pierre Jamin-René Beyers, qui alignent une DAF 66 Marathon, mais aussi Patrick Asnong-Steve Rossion, qui réédite l’expérience avec une Fiat X1/9 Prototipo !

     

    Bref, que du bonheur en perspective. En attendant, faites vos jeux…      

     

  • Legend boucles Démo :Pour le plaisir des yeux… et des oreilles !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    Si les catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’ constituent les fondations des Legend Boucles @ Bastogne, le public ne raterait pour rien au monde le passage du groupe des ‘Démo’ ! Point de chronométrage ni de classement final ici, juste des bolides ne répondant pas à la réglementation technique de l’épreuve chère au RAC Spa… mais qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire des rallyes !

     

    Cette année, c’est sur invitation que la catégorie ‘Démo’ a été garnie, de quoi privilégier une évidente qualité, pour le plus grand plaisir de ‘rally fans’ qui vont en prendre plein les yeux et les oreilles ! Avec pour commencer la présence de deux bolides aux anneaux devenus incontournables, l’Audi Quattro Sport S1 Gr.B de Marc Vereecke et Tom Guesquiere, et l’Audi Quattro A2 des Allemands John Thomas et Guido Gronewald.

     

    L’ère du Groupe A sera plus que jamais à l’honneur cette année, avec deux Toyota Celica GT-Four ST165 qui ont permis au constructeur nippon de faire le plein de succès et de titres. Le Français Laurent Battut, accompagné de Timo Battut, sera enfin de la partie, tout comme Jean-Pierre Vannerum et Ysabelle Plas !

    Les Subaru Impreza 555 Gr.A avaient été les reines de la ‘Démo’ l’an dernier. Certaines sont de retour, avec Steven Rockingham et Fiona Scarrett (ex-Krzysztof Holowczyc, champion ERC), Kenneth Poels et Sven Jambers, Steven Maes et Dieter Duytschaever, Philippe Latour et Pierre Dupont, sans oublier les régionaux de l’étape Maxime Fannoy et Roger Larsimont (en hommage à Bernard Munster), ou encore Julien Elleboudt et Jean-Pierre Anciaux. Bref, y aura du Prodrive dans l’air…

     

    De son côté, le Britannique Martyn Spurrell a remonté pour l’occasion une Subaru Legacy Gr.A aux couleurs de Rothmans, histoire de rendre un vibrant hommage à l’icône Colin McRae, qui avait fait décoller sa carrière dans le championnat britannique aux commandes d’un tel bolide.

     

    Le plateau ‘Démo’ 2019 est complété par la Mitsubishi Lancer Evo6 Gr.A look ‘Mäkinen-Loix’ de LLM Mecasport, mais aussi la Renault Clio Gr.A ‘Boxys’ de Julien Marmifero et Bernard De Preter, qui rendra à son tour un bel hommage à la longue et fructueuse carrière d’un Bernard Munster engagé de son côté en catégorie ‘Legend’ en compagnie de son fils Grégoire.

     

    Une fois encore, ce sont de prestigieux bouts d’histoire qui vont défiler avant le passage des concurrents de la catégorie ‘Legend’, tant samedi que dimanche…(com)

  • Legend Boucles @ Bastogne 2019 / Challenger :Déjà la vitesse de croisière !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    En introduisant l’an dernier une troisième catégorie aux Legend Boucles @ Bastogne, les organisateurs souhaitaient mettre en évidence les ‘gentlemen racers’ ne pouvant espérer inquiéter les cadors en ‘Legend’, ou n’ayant guère envie de réguler à 60 km/h en ‘Classic’. Un concept parfaitement assimilé, au point que pour cette édition 2019, on assiste à une véritable explosion de concurrents qui vont s’affronter à 80 km/h de moyenne tant samedi que dimanche…

     

    Qu’on ne s’y trompe néanmoins pas, les favoris de 2018 restent ceux de 2019. Premier vainqueur en ‘Challenger’ dans l’histoire de l’épreuve, Yves Deflandre remet le couvert, avec cette fois Théo Surson à sa droite. La bien connue Porsche 911 orange devra plus que jamais se méfier de la version BMA d’André et Guillaume Lausberg, passés près de la montre en or l’an dernier et bien décidés à prendre une éclatante revanche. Ce sera également le cas de Johnny Delhez et Eddy Gully (Ford Escort MK2), qui avaient joué de malchance en étant contraints à l’abandon dans les forêts du dimanche. Un retrait qui avait permis à Jean-François ‘Kiki’ Olivier et Gene Magnette (Ford Escort MK2) de s’offrir une bien belle médaille de bronze.

     

    Signe du bien-fondé de la catégorie, tous ces équipages seront de nouveau présents… tandis que d’autres s’annoncent ! On pense notamment aux régionaux de l’étape Romuald Thirion et Frédéric Jacquemin (Opel Ascona A), qui ont judicieusement décidé de changer de catégorie, et qui pourraient fort bien se mêler à la tête de la course, ce dont on se réjouit.

     

    Dans leur sillage, un groupe de gros outsiders tentera de profiter de la moindre défaillance des favoris. De façon non-exhaustive, on pointe ces autres locaux que sont Luc Caprasse et Christophe Marquet (Audi Quattro), René Brugmans et Eric Gressens (Ford Escort MK2), Jean-Pierre Lequeux et Ana Cervera (Porsche 911), Luc Pauwels et Jean-Michel Wilmotte (Audi Coupé Quattro), Manu Eggermont et Edouard de Braekeleer (Toyota Corolla), Charles Blerot et Antoine Dauby (BMW 325i), Nicolas Blerot et Coralie Henkinet (BMW 325i), Marc Verdin et le très expérimenté Guy Burniat (Ford Escort MK2), Laurent Richard et Nicolas Hubert (BMW 2002), Alexandre Viron et Alexandre Squartini (Peugeot 504 Coupé V6), Julien Collette et Xavier Huberlant (Opel Kadett GT/E), Vincent Prégardien et Grégory Durand (Ford Escort MK2), René et Max Marin (Renault 5 GT Turbo), Denis Robert et Fred van Rijckevorsel (Porsche 911), Pierre-Etienne Bermes et Romain Gresse (Opel Ascona B), André Glesner et Jean-Louis Mostade (Porsche 911), etc.

     

    Déjà présent l’an dernier, ‘Chavan’ remet le couvert avec sa Volkswagen Golf GTI de la deuxième génération, celui qui remporta naguère les Boucles de Spa en tant que pilote et copilote étant cette fois secondé par le journaliste, et par ailleurs excellent copilote, Alexandre Peeters.

     

    Présence tout aussi remarquée de Jea Caro, qui gérait encore le parcours et le côté sportif de l’épreuve l’an dernier, qui a pris sa retraite… pour ressortir casque et combinaison en compagnie d’un ami arrivant d’Ardèche, Vincent Max, le tout à bord d’une Audi ‘Cointreau’… No comment !

     

    Quant à Alexis van de Poele, le fils d’Eric, il a récupéré la BMW 2002 Tii que pilotait ce dernier en ‘Legend’ pour tenter de briller en ‘Challenger’ en compagnie de Florent de Liedekerke. Welcome ! 

     

    Immanquables seront certains bolides à la superbe décoration. On pense à la Ford Escort MK1 de Thaddé Plater-Zyberk et Louis De Laminne de Bex, qui rappelle les exploits de Gilbert Staepelaere à Ypres en 1970, ou encore à la Ford Escort MK2 des géniaux Bernard Dejaeghere et Michaël Louys, dont la superbe livrée rend hommage aux 25 ans du plus déjanté des groupes de rock liégeois, ‘Les Gauff’’ !  

     

    Remarquables seront également certains modèles de voitures très bien préparées pour la compétition à 80 km/h, à l’image de la Fiat 124 Sport Spider de Dirk Vermeersch (ancien vainqueur des 24 Heures de Spa !) et Christel Bauwens, la Volvo PV544 des Hollandais Michael et Rogier Simon, les Austin Healey 3000 des Hollandais Robert Millar et Joe Van Burik d’une part, Jan-Piet Van der Meer et Koen Weijers de l’autre, la Triumph TR8 de Jean-Louis Renard et Thomas Sigtermans, la Lada VFTS des Luxembourgeois Philippe et Laurent Bai, etc.

     

    Evoluant sur les tests de régularité dans le sillage des concurrents en ‘Legend’, les ‘Challenger’ ne manqueront donc pas d’assurer leur part de spectacle. On ne peut que vivement conseiller au public de les attendre, car pour tenir une moyenne de 80 km/h, ils n’auront pas l’occasion de traîner en route et faire du tourisme. Aussi belle soit la région…(com)

     

  • Legend Boucles @ Bastogne 2019 / Classic : Le ‘Best Of’ de la Régularité !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    La discipline, au succès toujours plus impressionnant, est née… en Belgique ! Gloire à la Coupe des Sources et son géniteur Pascal Collard – par ailleurs Relation Concurrents sur les Legend Boucles @ Bastogne – qui, à la fin des années ’80, a imaginé un concept de compétition ne reposant pas sur la vitesse, mais bien sur la régularité. Depuis lors, la discipline a fait florès, adoptée par d’innombrables organisateurs internationaux, et la Belgique s’est muée en terre d’experts quand il s’agit de pointer à la seconde sur un parcours donné, tests de régularité sur routes fermées, comme à Bastogne, de parcours sur routes ouvertes, mode adopté par la majorité des organisateurs.

     

    Avec sa moyenne de 60 km/h et son plateau très hétéroclite, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne rassemble à elle seule une bonne moitié des plus de 300 concurrents engagés ! Cette année, c’est même le deuxième meilleur score absolu qui a été enregistré par les organisateurs du Royal Automobile Club de Spa. Qu’est-ce qui en fait le succès ? Le fait de participer à un événement majeur, avant tout, grande fête de la voiture ancienne de compétition sur un parcours fermé, sécurisé, et surtout exceptionnel. La possibilité également d’y prendre part avec des voitures qui n’ont rien de monstres de compétition. Quand bien même un minimum de préparation est de rigueur avant d’affronter les RT dominicaux, essentiellement forestiers.

     

    Cerise sur le gâteau, la catégorie ‘Classic’ des Legend Boucles @ Bastogne peut être considérée comme le ‘Best Of’ de la discipline, l’épreuve que tous les Experts de la Régul’ rêvent d’accrocher à leur palmarès ! Si les Français Berteloot-Cancel (Porsche 911) avaient surpris les Belges à domicile lors de la première édition bastognarde des Legend Boucles en 2015, depuis, les équipages en noir-jaune-rouge ont tout raflé, avec Deflandre-Lienne (Porsche 911) vainqueurs en 2016, Piraux-Monard (Renault 5 Alpine) lauréats en 2017 et Van Dalen-Minguet (Ford Escort MK2) vainqueurs en 2018.

     

    Yves Deflandre étant passé en ‘Challenger’ (voir par ailleurs), les autres, dont Marc Van Dalen et Julien Minguet, sont bien sûr de retour afin de tenter la passe de deux. En dépit de leurs occupations professionnelles en pleine période ‘Salon’, Eric Piraux et Catherine Monard seront bien au départ, avec pour objectif de doubler la mise à Bastogne. Voilà qui promet… Il n’empêche, 2019 pourrait être le millésime d’Eric Gengou et Didier Gathy (Volvo 142), qui ont fait le plein de places d’honneur ces dernières années (5èmes en 2015, 4èmes en 2017 et 2èmes en 2018), bien décidés à gagner un petit rang supplémentaire avec une suédoise dont la robustesse n’est plus à démontrer au cœur de l’Ardenne ! A moins bien sûr que Patrick Lambert, qui s’est adjoint les services d’un certain Yves Noelanders, ne parvienne à mettre tout le monde d’accord avec une BMW 2002 souvent vue aux avant-postes…  

    Le groupe des favoris est néanmoins bien plus étoffé encore, à tel point qu’il convient de parler de ‘Best Of’ de la Régularité à Bastogne. Seront donc à surveiller des duos aussi solides que Claude Ninane et Christophe Simon (Opel Kadett C), Michaël Weiller et Anne Meunier (BMW 1602), les régionaux Jonathan Georges et Elisabeth Fagnant (Peugeot 205 GTI), Kurt Dujardyn et Filip Deplancke (Porsche 911, longtemps leaders l’an dernier…), Patrice Simon et Christian Bernard (Porsche 924), Gaëtan Schoonbroodt et François Gehlen (Ford Escort MK1), Etienne Baugnée et Benoît Remion (Ford Escort MK1), Dirk Van Rompuy et Jens Vanoverschelde (Opel Ascona B), l’inédit duo composé de Damien Chaballe et Robert Vandevorst (BMW 323i E21), Dominique Dufrasne et Isabelle Regnier (Volkswagen Golf 1), ou encore les jeunes loups Alexandre Delhez et Benoît Deflandre (Ford Escort MK1), respectivement fils de Johnny Delhez et Yves Deflandre, qui contribuent à apporter du sang neuf à la discipline !

     

    La menace internationale sera essentiellement française, avec deux équipages comptant parmi les inconditionnels de l’épreuve. Frédéric Magdziarek et Philippe Lhomme (Volkswagen Golf 1) ont déjà goûté aux joies du podium à Bastogne (2016 avec une superbe BMW 2800 CS), tandis que Jérôme Ambrosini et Montgomery Abel (Audi 80 GT) peuvent bondir à tout moment. Attention néanmoins à la Ford Anglia des Italiens Alessandro Olivieri et Cesare Rainisio, qui connaissent parfaitement la musique…  

     

    Dans le sillage de ces gros bras, un groupe d’outsiders ne manquera pas de ‘klaxonner’, riche de Tony Kevers et Baudouin Halleux (Volkswagen Golf 1), Nicolas Hennes et Christian Lauffs (BMW 320i E21), José Delporte et Jean-Yves Bozet (Porsche 924), Hervé van Rijckevorsel et Lionel Cammaerts (Volvo 122), Jean-Jacques Mertens et Jean-Charles Malherbe (Volvo PV444), Johannes De Vos et Charly Laroy (Porsche 911 SC), Eugenio Rossi et Michelle Perlino (superbe Lancia Flavia Coupé), sans oublier le bien connu copilote Johan Gitsels, cette fois au volant, accompagné de Joppe Gitsels sur une rutilante Porsche 911 SC RS ! Liste non-exhaustive, bien sûr…

     

    Et puis, les Legend Boucles @ Bastogne côté Régul’, c’est aussi des équipages dont on parlera, quand bien même ils ne joueront sans doute pas les premiers rôles. On pense ici au gang des Lada amené par le sorcier Guy Moerenhout, avec notamment notre ex-Premier Ministre Guy Verhofstadt accompagné de Guido Devreker (Lada 1600 Rallye Gr.2), ou encore l’ancien présentateur de l’émission ‘Champion’s’ Paul Fraikin, secondé par Eric Van Bourgonie (Lada 1500 S Abarth Gr.2). Monsieur le curé Jean Dewandre et son frère Philippe (Talbot Sunbeam Ti), les inévitables Patrick Maréchal et Dominique Beaujean (Citroën 2CV), qui furent les tout premiers inscrits début novembre, sans oublier les équipages féminins, mis à l’honneur dans le cadre de l’opération #LegendBoucles4Women, emmenés par Cindy Brusselmans et Sylviane Michel (Saab 99).

     

    Ultime pôle d’intérêt majeur de la catégorie ‘Classic’, un plateau varié à souhait. Si les Ford Escort, Porsche 911 et Volvo de toutes les générations sont répandues, le public qui prendra la peine de s’intéresser aux adeptes de la Régularité appréciera de voir débouler des modèles aussi différents et intéressants que les Simca 1000, Talbot Samba et Peugeot 104, DKW F12, Alfa Romeo Giulia Junior, Ford Anglia et Taunus, Citroën DS, Chrysler Avenger, Datsun 240 Z, Volvo 1800, Renault 4, etc. Bref, que du bonheur…

     

    Pour rappel, le samedi, les ‘Classic’ mettent directement le cap sur la province de Liège avant de revenir en province de Luxembourg, tandis que sur les RT forestiers du dimanche, cet impressionnant peloton évoluant à 60 km/h ouvre la route…(com)





      

     

  • JULIE REGINSTER ET "REVE D'ENFANTS" AU RALLYE DU CONDROZ-HUY...

    Imprimer

    reve d'enfants , rallye ,condroz ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    L'Association "REVE D'ENFANTS", organisme à but non lucratif, a été créée en décembre 2013 pour aider

    les enfants malades, devant endurer de lourds traitements, et égayer leurs séjours pendant leur hospitalisation.

    "REVE D'ENFANTS" a aussi pour but, en collaboration avec les parents, d'essayer de réaliser leur rêve.

     

    Ancien footballeur professionnel, Jonathan LEFEVRE a décidé de ranger ses crampons après 2 blessures importantes.

    Des séjours prolongés en hôpital, nécessaires pour sa revalidation, l'ont fait côtoyer les enfants gravement malades avec un confort  sommaire et un moral en berne.

    Ayant suivi une formation médicale, Jonathan LEFEVRE est devenu brancardier au C.H.U. de Liège et a été ému par le nombre d'enfants hospitalisés : ainsi a germé son idée de leur venir en aide et de créer une Association.

    A noter que le parrain de "REVE D'ENFANTS" n'est autre que le Diable Rouge Christian KABASELE...

    reve d'enfants , rallye ,condroz ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Jeune institutrice âgée de 27 ans, Julie REGINSTER (Tinlot) a de suite été sensibilisée à la cause de l'Association "REVE D'ENFANTS" lorsque l'ancien Marchinois Jacques GERARD lui a présenté son projet : aligner une voiture portant gracieusement les couleurs de "REVE D'ENFANTS" pour donner de la visibilité à l'Association et lui procurer de nouveaux contacts de soutiens matériels et financiers.

    Julie, fille de l'ancien pilote talentueux Thierry REGINSTER,  va donc participer à son premier "Condroz", en tant que copilote. Sa motivation est d'autant plus grande qu'elle  fréquente  constamment des enfants de par sa profession et qu'elle roulera pour "REVE D'ENFANTS" : il suffit d'ailleurs de voir "la banane" qu'elle affiche dans la voiture...

    reve d'enfants , rallye ,condroz ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Suivez donc bien la Renault Twingo RS n°156 de l'équipage Jacques GERARD-Julie REGINSTER...

    Pour toute info :  www.revedenfants.be    et  Facebook  Association Rêve d'Enfant

  • Herock Spa Rally 2019 : changement radical !

    Imprimer

    Herock Spa Rally , rallye , BRC ,RACB ,Spa ,moteur ,sudinfo

               
    Le Herock Spa Rally aura finalement lieu du 16 au 17 mars 2019.
    Beaucoup de nouveautés vont profondément modifier la philosophie de l’épreuve.

    Un moment pressenti pour clôturer le championnat d’Europe des rallyes (ERC), le Herock Spa Rally retrouve finalement sa place habituelle dans le calendrier du championnat de Belgique. «Nos discussions ont été constructives mais les délais étaient trop courts pour concrétiser cette idée d’accueillir la finale de l’ERC. Cette éventualité est reportée mais reste à l’étude.», explique Christian Jupsin, CEO de DG Sport.
     
    Dès lors, le Herock Spa Rally garde sa date habituelle, en mars, et sera la deuxième épreuve du championnat de Belgique des rallyes. Plusieurs nouveautés vont redorer l’éclat de cette épreuve : le parcours d’abord, tracé par Bernard Herman, nouveau responsable sportif de l’épreuve, sera à 100% sur l’asphalte et ne comportera donc plus aucun morceau « cassant ». Si Francorchamps accueillera toujours le parc d’assistance, l’ambiance y sera toute autre que lors de l’édition 2017. «Nous avons tiré les leçons de l’an passé, poursuit Christian Jupsin, le parc d’assistance sera installé dans le paddock, avec tout le confort proposé aux équipes. Une seule étape spéciale sera proposée sur le site et n’empruntera pas le circuit. Elle sera bien entendu accessible à tous. L’idée est de faire de Francorchamps et du parc d’assistance un endroit de convivialité, tant pour les participants et leur entourage que pour le public.»
     
    Autre changement marquant, la mise sur pied d’un Criterium, disputé le samedi sur une centaine de kilomètres de spéciales. Enfin, suite aux avis de nombreux participants qui se plaignaient d’un rallye débutant le vendredi, le rallye se disputera le samedi et le dimanche, avec contrôle technique et shake down le vendredi après-midi. Un podium sera bien entendu toujours installé à Spa, avec une petite surprise à la clé que nous vous dévoilerons sous peu. Au niveau du parcours, des nouveautés également, mais aussi la présence de quelques étapes « mythiques »…
     
    Vous l’avez compris, l’accent est mis sur la convivialité et le plaisir des participants et du public pour ce Herock Spa Rally nouveau millésime.(com)
  • les spéciales pour le Condroz....

    Imprimer

    rallye , condroz ,huy ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Voici les spéciales pour le Condroz.... Bon Amusement et surtout, spectateurs respectez les consignes des commissaires..... Pour que la fête soit complète, soyez prudents....

    rallye , condroz ,huy ,lameuse ,sudinfo ,moteur

  • 35ème Critérium Jean-Louis Dumont Succès fou !

    Imprimer

    rallye , J-L Dumont ,ASAF ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Voici quelques jours, nous vous annoncions avec enthousiasme que les bulletins d’engagement affluaient au secrétariat de l’Ecurie Hesbaye. Tant et si bien que l’épreuve waremmienne a dû clôturer les inscriptions prématurément. Et si l’Ecurie ne cache pas sa satisfaction, c’est également que le plateau allie la qualité à la quantité, avec des pilotes de renom tels que Princen, Lietaer, Boon ou Langenakens.

    Galvanisée par un succès inédit, toute l’équipe de l’Ecurie Hesbaye se prépare à accueillir les 166 équipages engagés à la 35ème édition du Critérium Jean-Louis Dumont, programmée les 22 et23 septembre prochains. Une situation inédite, un engouement réjouissant qui confirme que le sérieux de l’organisation fait mouche, que le parcours présente un attrait pour des pilotes de toutes trempes et que la fidélité des locaux n’a pas de faille.

    Avec 166 équipages au départ, la quantité sera au rendez-vous. Mais en s’attardant sur la liste provisoire des engagés, on ne peut être qu’abasourdi par la qualité du plateau, avec une poignée de R5, des R4, une WRC, trois Porsche, une demi-douzaine de puissantes BMW et… trois protos ! Ceux-ci, deux VW Polo et une Ford Fiesta, reposant sur un châssis tubulaires ont été suggérés par la FIA en tant qu’alternative moins couteuse aux performants bolides de la catégorie R5.

    En passant les troupes en revue, côté belge, on ne peut s’empêcher de relever la présence de Kris Princen (Skoda Fabia), Pol Lietar (Ford Escort), Jonas Langenakens (Mitsubishi Evo X), Mathias Boon (Subaru Impreza), Steve Matterne (Skoda Fabia) et Hubert Deferm (Ford Escort). Côté étrangers : les anglais Avis (Porsche 911), Groundwater (Mitsubishi Evo X), Taylor (Mitsubishi Evo X), Watson (Subaru WRC), Pennington (VW Polo Proto) et les néerlandais Jonckers (Mitsubishi Evo 6,5), Van de Heuvel (Ford Fiesta Proto) et Schenkeveld (VW Polo Proto), enrichissent la liste des invités de marque.

    A l’exception des deux « escortistes » moustachus que sont Lietar et Deferm, les pilotes cités ci-dessus concourront tous en Division 4, comme 28 autres équipages ! La crème de la crème en terre Hesbignonne. Et si les pronostics vont déjà bons train à l’égard des « vedettes » citées ci-dessus, on pourrait également voir, au gré des abandons et faits de course, quelques équipages locaux et assidus tirer leur épingle du jeu. Ce pourrait être le cas de la DS3 R5 de Jean-Luc Berleur ; des Mitsubishi de Jos Pennartz, Jean-Fred Colignon, Bart Windmolders, Bart Vrijdags, Eric Lefevre et Philippe Hellings ; des puissantes BMW de Patrick Diels, Luc Lemmens et Yannick Peigneur ; des Porsche de Christian Guillemin et Robby Moers, des Subaru de Pascal Lemince, Jordan Remilly et Franck Nijs...

    La Division 1-2-3, réservée à des bolides moins affutés, offre la garantie d’affrontements à tous les étages. Des classes les plus performantes au plus modestes, on s’y bat comme de chiffonniers, souvent entre équipages du cru. On attend donc aux avant-postes les Renault Clio de Laurent Cravillon, Corentin Tordeurs et Fred Jamoulle, toujours adroits en terres hesbignonnes, mais également Jean-Michel Dumont (Peugeot 206), Julien Delleuse (Opel Astra), Francis Listrez (Skoda Fabia) ou encore les revenants Humblet-Delvaux aux commandes d’une Peugeot 309 ayant atteint le quatrième échelon l’an dernier.

    Nouveauté en division historique, contrairement aux années précédentes, les concurrents participants en « histo » et Démo auront l’opportunité de parcourir l’ensemble des spéciales ! La division historique PH-SR va inévitablement générer le duel que nous évoquions plus haut, entre les Ford Escort de Pol Lietaer et Hubert Deferm. Deux pointures qui devraient ouvrir la voie à 24 équipages favorisant Ford Escort et Opel de tous poils, mais également de plus originales Datsun Violet, Ford Taunus ou Citroën Visa Chrono. Il sont plusieurs à pouvoir jouer les accessits, Filip Jacobs en tête, devant toutefois batailler avec Ronny Laporte, Bernard Lamy, Fransis Pesser, Vincent Pregardien ou encore Luc Savigny.

    Comme de coutume, la catégorie démo permettra à des mordus de conduite sportive de se faire plaisir en toute sécurité. Comptant 11 équipages, ce plateau est lui aussi composé des traditionnelles Ford Escort, Opel Ascona et Kadett, BMW Série 3, mais également d’une Subaru Legacy RS rappelant de bons souvenirs, d’une Opel Corsa GSi tout aussi évocatrice et d’une Porsche 944.

    L’Ecurie Hesbaye donne donc Rendez-vous à tous les pilotes, copilotes, riverains, amateurs de sport automobile dès le samedi 22 septembre, à partir de 14h30. Le centre névralgique de l’épreuve, lieu des contrôles technique et administratif, est situé Rue du Parc Industriel 8 à Waremme. Le lendemain, le dimanche 23 septembre à 07h46, la première voiture « Histo S/R » quittera le podium pour s’élancer dès 8h17 dans dans la première spéciale, pour une arrivée prévue en début de soirée.

    Comme de coutume, l’accès aux spéciales demeure gratuit pour les spectateurs et le programme comprenant cartes et liste d’engagés sera vendu au centre du rallye, ainsi qu’à la station Q8 de Waremme au prix de 5 euros, et ce dès l’ouverture du contrôle technique.

    Toutes les infos sur www.hesbayemotorclub.be/

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont

  • 14ème Rallye de la Haute-Senne: Cette édition s'annonce somptueuse .

    Imprimer

    rallye , asaf , moteur ,lameuse ,sudifno

    C'est le dimanche 17 juin que s’élanceront nos amis, et leurs bolides a la découverte du parcours 2018 du Rallye de la Haute Senne. Pas moins de 150 voitures passeront sous le chapiteau le samedi a partir de 15h pour les vérifications techniques habituelles.
    Ce sont plus de 40 D4 comme on dit dans le milieu "rallystique" qui partiront de la Grand Place de Braine le Comte en direction de la toute nouvelle étape chronométrée se situant sur Seneffe pour 8610m contre le chrono. Totale découverte pour tous. 
    Questions pilotes et voitures, les R5 faisant parties du championnat National sont citées parmis les favorites de cette 14em edition du Rallye de la Haute Senne.
    Steve Fernandes (Fabia R5), Erik Morée (DS3 R5) et Guillaume Dilley (Fiesta R5) auront de certaines difficultés a tenir les assauts des pilotes locaux tels que Christophe Verstaen (Astra Kit-Car) , Bouvard ( Corolla WRC) Johnny Vanzeebroeck (Subaru). N'oublions pas non plus la superbe Escort Cosworth groupe A (ex championne d'Europe aux mains du grand Patrick Snijers) que nous decouvrirons cette fois avec Lionel Hansen a son volant dans ses couleurs d'origine (Bastos)
    Les Mitsubishi de Laurent Stassin,Vincent Vertommen, Jos Pennartz,, Degeling et de Manu Cantraine , Martin en découdront très certainement a coup de secondes sur ce parcours typiquement Brainois.


    Une forte delegations de BMW débarquera dans la région. Les propulsions de Plaisant Eric, Defontaine, Masquelier.
    N'oublions pas non plus, la Porsche de Guillemin , les Nissan 350z de Alexandre Guillemin, Fiquet, la Toyota GT86 du Luxembourgeois Gengler et la Punto S2000 de Dendoncker


    Plusieurs montures de categorie R3 viendront etoffer le plateau Brainois. Les Clio , Peugeot, DS3 Max, Honda Civic.
    La plus petite classe de la D4 est la 12 et celle-ci sera emmenée de main de maitre par Gregoire Munster voulant se faire plaisir au volant de son Opel Adam R2.
    Comme d'habitude, il est impossible de citer tout le monde dans le communiqué de presse, le comité du Braine Auto Club s'en excuse auprès des pilotes non-cités.
    Nous vous donnons rendez vous demain, vendredi 08 juin pour la suite du CP, et ce pour les voitures des divisions 1-2-3.(com)


    N'oubliez pas que les reconnaissances sont interdites avant le 16 juin.

  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)

  • Legend Boucles Bastogne:Demandez le programme, la liste des points de vente du PROGRAMME déjà le vendredi

    Imprimer

    legend boucles bastogne , moteur  , rallye , lameuse ,sudinfo

    Grande nouveauté cette année: la vente commence le VENDREDI !
    Venez passez votre soirée avec nous à Bastogne pour organiser votre weekend ! Profitez-en pour passer à la séance de dédicaces et admirer les voitures dans le centre ville ! 

    Contrôle Technique dès le jeudi 01/02 à 13h00 :

    La plupart des équipages régionaux passeront les contrôles techniques et administratifs dès le jeudi 0102 à partir de 13h00. Les opérations se poursuivront jusqu’à vendredi 14h30, les principaux ténors en Legend étant regroupés dans l’après-midi du vendredi.

    Vendredi 02/02

    Séance dédicace vendredi 02/02 de 18h30 à 19h30 sous le chapiteau :

    C’est devenu une tradition. Toutes les vedettes, belges et étrangères, participeront à une grande séance de dédicaces, le vendredi de 18h30 à 19h30, sous le chapiteau situé au cœur de Bastogne.

    Expo / parade de 19h00 à 21h00 : toutes les voitures participantes seront exposées dans la rue commerçante. L'unique occasion de toutes les admirer en même temps au même endroit. La majorité des commerces seront ouverts jusque 21h00 et de nombreuses animations (musicales et autres) sont prévues.

    A ne pas rater !

    Vente du programme à partir de 19h30 le vendredi 02 février sous le chapiteau

    Départ des concurrents depuis Bastogne le samedi matin vers 08h00. Plus d'infos suivront.

     

    Soutenez le rallye, demandez le programme !

    Plus que jamais, le magnifique programme souvenir de 72 pages en couleurs que nous vous proposons cette année sera l’outil indispensable pour suivre mais aussi soutenir l’événement Legend Boucles à Bastogne : carte générale du parcours, plans détaillés des RT et du parc d’assistance, horaires et surtout les numéros des concurrents dans chaque catégorie. Vous trouverez aussi des interviews, reportages, posters, etc.

    Ce véritable album souvenir sera vendu 10 euros à partir du vendredi 02 février 19h30 et pendant tout le weekend(com)



    Info ici: https://www.facebook.com/events/1771044162967624/
     

  • Africa Eco Race 2018:LE DÉPART DE LA 10E ÉDITION EST LANCÉ !

    Imprimer

    africaeco race, raid , rallye , moteur , sudinfo

    Ce dimanche matin, Jean-Marie Bigard a donné le départ officiel de la 10ème édition de l'Africa Eco Race à Monaco. Aux côtés de l'organisateur Jean-Louis Schlesser, le parrain de cette édition a apprécié le spectacle des 91 véhicules qui ont défilé sous ses yeux et ceux du public.
     
    Un parrain comme un enfant
    "Quand Jean-Louis m'a proposé de devenir le parrain, j'ai tout de suite accepté". Jean-Marie Bigard avait retiré sa casquette d'humoriste ce matin pour celle de l'enfant fan de rallye-raid. Il a bien sûr commencé par défendre son association "bouchons d'amour" qui collecte les bouchons des bouteilles en plastique afin de les revendre au profit d'infrastructures scolaires en Afrique. "L'Africa Eco Race va me ramener un camion entier de bouchons ! Le meilleur moyen de faire du recyclage et de construire de nouvelles écoles." Le comédien était là pour la bonne cause mais également pour vivre un rêve lui qui adore les camions de course : "j'ai rencontré Gérard De Rooy (vainqueur du Dakar), je suis impressionné !"  Pendant  2 
     
    heures, Jean-Marie Bigard a vu défiler tous les participants un par un pour son plus grand bonheur.
     
    179 concurrents - 91 véhicules en course
    35 pilotes en motos, 110 en voitures et 34 en camions vont traverser le Maroc et la Mauritanie avant de rejoindre la ligne d'arrivée au bord du Lac Rose au Sénégal le dimanche 14 janvier. Ils seront 91 véhicules à prendre part à la course dont 34 motos, 1 quad, 35 voitures, 9 SSV et 12 camions. Le tout sous 27 nationalités différentes. Tous étaient à la fois excités et émus avant de prendre le départ, derniers instants pour dire au revoir à la famille et aux amis, quelques photos et c'est parti, direction le port de Sète pour prendre le bateau. Les sourires remplissaient tous les véhicules, la fierté de prendre part à une telle aventure s'est bien faite ressentir. "Il n'y a plus qu'à !" exprimait Julie Vanneken juste avant de monter sur le podium pour sa deuxième participation à moto. Prétendant au titre chez les autos, Mathieu Serradori (MCM) a lui hâte d'arriver au Maroc : "On est prêts, ça fait un an qu'on travaille pour ça, encore 2 jours de bateau et les choses sérieuses pourront commencer". Mais avant cela tous ont pu vivre leur moment de gloire à Monaco avec un seul objectif : rejoindre Dakar dans 2 semaines.
     
    Jean-Louis Schlesser - Organisateur
    "Cette matinée à Monaco est incroyable, nous vivons un nouveau départ en s'assurant que tout se passe bien pour tout le monde jusqu'à l'embarquement du bateau à Sète dans l'après-midi. Ensuite nous profiterons d'une belle soirée pour fêter la nouvelle année."
     
    René Metge - Directeur Sportif
    "C'est toujours un plaisir de voir tous les concurrents rassemblés ici. Cette année ils vont vivre une course particulièrement difficile, il y aura beaucoup de navigation et de beau spectacle."(com)