rallye

  • Carton plein pour le Dumont 2020

    Imprimer

    asaf, rupteurmagazine ,rallye , waremme, sudinfo, lameuse

    La semaine dernière, l’Ecurie Hesbaye avait le plaisir d’annoncer que le public serait finalement autorisé à assister à cette édition du Critérium Jean-Louis Dumont. Une autorisation soumise à conditions, celle des gestes barrières et du port du masque. Le canevas de l’épreuve ayant lui-même été modifié pour éviter les attroupements : buvettes et petites restauration interdites, procédures de contrôles techniques et administratifs revisités, suppression du podium final et de la remise des prix en fin d’épreuve. « C’est à ce prix que nous sommes autorisés à organiser cette 37ème édition. Ces sacrifices sont nécessaires si nous voulons relancer notre sport sur le territoire wallon. J’encourage tout un chacun à respecter scrupuleusement les mesures imposées. Dans le cas contraire, le Jean-Louis 2020, et les autres épreuves du reste de la saison pourraient subir un coup d’arrêt ! » rappelle Jacques Ravet, directeur de course de l’épreuve. Des précautions qui ont d’ailleurs généré une légère marche arrière en termes d’accès au public. Pour éviter que les équipes d’assistances ne doivent jouer aux gendarmes en refoulant le public lors des phases d’assistance, il a été décidé que le centre du rallye serait réservé aux organisateurs, aux équipes d’assistance et aux équipages. Pour assister à l’épreuve, le public devra se rendre en bord de spéciales, dont l’accès reste libre. « Nous le regrettons, mais nous devons limiter les risques sanitaires pour assurer la tenue de l’épreuve », ponctuait Jacques Ravet.

    Le centre du rallye devrait donc se distinguer par une quiétude… que l’on ne retrouvera assurément pas en spéciale. Parmi les 189 équipages vedette du jour, on en dénombre plus de 60 en Division 4. La vedette de l’épreuve sera assurément l’infatigable et toujours aussi rapide Patrick Snijers, engagé sur une Porsche 911. Il aura toutefois fort à faire pour se mêler à une lutte impliquant par ailleurs cinq R5 (3 Skoda Fabia et 2 Citroën DS3), une quinzaine de Mitsubishi Lancer, une poignée de Subaru, une demi-douzaine de BMW, trois Porsche supplémentaires à celle du grand Patrick et une ribambelle de furieuses tractions. Les pilotes à surveiller seront nombreux, à commencer par les très rapides Davy Vanneste, Philippe Dewulf, Jonas Langenakens, Cédric De Cecco, Niels Reynvoet, Mathias Boon, Jos Pennartz, Hein Jonckers, Jan Jacobs, Johnny Vanzeebroeck, Kenny Herbillon, Erik Moree, Patrick Diels, Jean-Fred Colignon… On notera encore la présence des originales Mitsubishi Mirage Proto de Poelmans et l’Abarth S2000 de Dedoncker.

    Le plateau des équipages de la Division 3-2-1 ne démérite pas, avec la crème de la crème de la catégorie, dont une bonne part sont également du cru hesbignon. Humblet, Delleuse, Mottet, Balthasar, Dumont, Vecoven, Delrez, Jamoulle, Marique, Hubin, Remilly nous ont habitués à des luttes à couteaux tirés et à des rebondissements à répétition. On ne manquera pas de surveiller les volées de bois vert que s’échangeront entre les animateurs des autres classes. On attend le meilleur de Joffrey Wuidar, David Schmetz et Bruno De Wilde en 3-9, de Radoux, Pirnay et Doeran en 3-8. Et avec près de 20 équipages en 2-5, on peut là aussi penser que cela va jouer des coudes !

    Toujours aussi populaire, les catégories PH/SR réservées aux véhicules historiques. 40 équipages sont annoncés. Côté SR, on isolera la Ford Escort du grandissime favori, Hubert Deferm, ainsi qu’un nom qui évoquera des souvenirs à certains : Thierry Reginster, engagé sur une Opel Kadett. Le plateau se distribue entre les Opel Ascona, Manta et Kadett de Neskens, Driesen, Pesser, Wauthier, Jussiant, une poignée de BMW pour Destexhe, Michiels, Mattart et Fruyt, deux Porsche aux noms de Klouytten et Wilkin, la superbe Ford Sierra de Denis Jacob et une seconde Ford Escort.

    A l’inverse, la moitié du plateau de la catégorie PH se compose de Ford Escort, avec les spécialistes du genre que sont Philippe Hellings, Laurent Detal, Emile Tollet, Etienne-Philippe Courtin, Arnaud Delchambre, Luc Savigny… Eddy Schouffler et la Porsche 944 seront à nouveau au rendez-vous, tout comme Manu Gustin et sa fidèle 205. On notera encore le retour au volant de Yannick Peigneur, pour la première fois en « Histo », ainsi que la présence de trois originales Lada pour Vanrompaey, Campforts et Peeters.

    La revue des troupes se termine avec la catégorie Démo dont la dizaine de véhicules clôturera la marche. Cinq BMW, deux Opel, une Mini, une MG et une Lada, pour le plaisir !

    Infos pratiques :

     

    Critérium Jean-Louis Dumont – 20/09/2020

     

    Parcours :                             3x5 EC (Donceel, Heiselt-Oleye, Limont, Opheers, Oreye)

    Ordre de passage :               PH/SR – D4-3-2-1 – Demo

    Départ EC 1 :                                    7h56

    Programmes :                       5€, dès samedi 19/09, 9h

    uniquement dans les stations-service Q8 de Waremme,

    (Rue de Huy 157 et Chaussée Romaine 210)

    Classements :                        www.time-sportauto.be

     

    Rappel des mesures COVID

    • Port du masque obligatoire sur l’entièreté des EC
    • Gestes barrières
    • Mesures de distanciation
    • Respect des bulles sociales (maximum 10 personnes)
    • Pas de public au Centre du Rallye
    • Pas de buvette/friterie
    • Pas de remise des prix

     

    Toutes les infos sur : www.hesbayemotorclub.be

  • condroz 2020

    Imprimer

    condroz, rallye ,lameuse ,sudinfo ,moteur ,rupteurmagazine

    Les dernières nouvelles qui viennent de tomber son que l’édition 2020 aurait lieu sur 1 jour: le samedi 7 novembre . 

     

    Info à suivre

  • Huis clos levé pour le Dumont 2020

    Imprimer

    asaf, rallye  ,waremme ,lameuse , sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    La nouvelle est tombée en ce vendredi après-midi, suite à une décision des autorités de la Ville de Waremme. Celles-ci ont décidé d’appliquer les changements intervenus depuis que l’Arrêté Royal du Gouverneur de la Province de Liège a été abrogé, non sans quelques conditions… bien dans l’air du temps.

     

    Voilà une nouvelle qui va réjouir bien des amateurs de sport automobile. Alors que le Critérium Jean-Louis Dumont était parti pour se dérouler entre rallymen et organisateurs, l’Ecurie Hesbaye est soulagée de pouvoir annoncer que le public, l’entourage des équipages et autres amateurs de sport automobile seront autorisés à assister à la course. « C’est une bonne nouvelle. Organiser dans les strictes conditions initiales était compliqué. Cela dit, cela ne veut pas dire que les autorités lâchent complètement la bride. », déclare Jacques Ravet, directeur de course. En effet, les stands de petite restauration et autres buvettes resteront aux abonnés absents. De même, le masque facial et le respect de la distanciation seront imposés à tout moment, que ce soit au centre du rallye ou en bord de spéciale. Des spéciales qui resteront en libre accès pour les spectateurs. L’éventualité d’agglutiner le public dans des zones prédéfinies apparaissant peu logique aux yeux des organisateurs, comme à ceux des autorités compétentes sur le territoire waremmien.

    « Nous devons cependant insister lourdement auprès du public ! Il est essentiel que les règles soient respectées par chacun. Nous faisons figure d’épreuve pilote. J’aime à croire que nous relançons la saison en Wallonie. Il est essentiel pour le bon déroulement du Jean-Louis Dumont 2020, comme pour toutes les autres compétitions qui vont suivre, de démontrer que nous pouvons parfaitement faire vivre ce superbe sport sans prendre le moindre risque sanitaire. J’en appelle à la responsabilité et au bon sens de chacun ! », martelait cet après-midi l’expérimenté chef d’orchestre de l’épreuve Hesbignonne. Les distraits seront rappelés à l’ordre par les services de Police et les stewarts de l’organisation.

    D’un point de vue sportif, le Dumont 2020 gagne une spéciale par rapport au parcours initial. Très semblable à l’an dernier, il comptera donc trois boucles de cinq spéciales pour un total de plus de 135 km contre le chrono. Bien que la date de clôture des inscriptions soit encore éloignée, le plateau est complet, toutes catégories confondues, et la liste des réservistes est déjà bien garnie ! Entre équipages locaux, valeurs sûres des épreuves régionales et les quelques pointures annoncées, cette édition ne déméritera pas en matière de compétition, assurément !

    Comme de coutume, la catégorie PH/SR aura l’honneur d’ouvrir la route, suivie par les équipages inscrits en divisions D4-3-2-1, les afficionados de la divertissante catégorie Demo clôturant la marche. Le départ sera donné à 07h30 et la première voiture est attendue sur le podium final à 18h06. Pour rappel, toujours pour des raisons sanitaires, il n’y aura pas de remise des prix lors de cette édition. Les équipages seront libres de quitter les lieux après le passage au CH de fin de troisième boucle !

     

    Compte tenu de l’ouverture de l’épreuve au public, des programmes seront disponibles dans les deux stations-service Q8 de Waremme (Rue de Huy 157 et Chaussée Romaine 210) au prix de 5 euros, l’accès aux spéciales restant libre, au respect des gestes barrières près, et ce dès le samedi matin.(com)

     

    Toutes les infos sur : www.hesbayemotorclub.be

     

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont

  • Le «Rallye du Condroz» : pas encore de décision !

    Imprimer

    BRC , condroz , rallye ,lameuse , sudinfo moteur , rupteur magazine

    Contrairement à différentes rumeurs, la décision d’annuler ou non le 47e Rallye du Condroz n’a pas encore été prise par le Conseil d’Administration du Royal Motor Club de Huy.

     

    Il est évident que la crise sanitaire que nous traversons en ce moment impacte énormément tout le secteur événementiel, y compris sportif, et plus encore l’organisation d’un rallye qui se déroule en grande partie sur des routes ouvertes et dans des lieux publics.

     

    Le RMC Huy suit bien entendu pas à pas l’évolution de la crise et des mesures prises par les différents niveaux de pouvoir :  communal, provincial, régional et fédéral. Il a été informé par le RACB qu’une procédure spécifique à ce type d’épreuves a été soumise aux autorités compétentes. Cette procédure est actuellement toujours en cours de validation.Le Conseil d’Administration attend donc sa version définitive et agréée pour envisager sa « faisabilité ».

     

    La décision finale d’organiser ou pas sera prise – dès que possible - en âme et conscience, en tenant compte de cette procédure, des règles sanitaires qui sont impératives pour ne mettre en danger ni le public, ni les participants, ni les nombreux services et les bénévoles sans qui le rallye n’existerait pas, mais aussi le côté « festif » et « large public » qui fait le succès du Rallye du Condroz.(com)

  • Un nouveau calendrier pour les 6 épreuves du Jobfixers BRC 2020

    Imprimer

    brc, racb, rallye ,moteur , rupteur magazine, sudinfo ,lameuse , covid19

    Suite à la pandémie mondiale du Covid-19, le Jobfixers Belgian Rally Championship avait dû être interrompu juste avant le Spa Rally. À ce jour, les épreuves sportives restent interdites dans notre pays. Aujourd’hui que le déconfinement est entamé, une stratégie de sortie a été fixée également pour le rallye. Deux épreuves ne seront pas organisées à d’autres dates. Le RACB et le promoteur expriment toute leur compréhension et leur sympathie pour l’équipe organisatrice du Sezoensrally, durement touchée par la disparition de son président, Jeff Steensels, qui a décidé de reporter à la saison prochaine l’organisation de leur épreuve. Les organisateurs du TAC Rally ont également été contraints d’annuler l’édition 2020 de leur épreuve en raison de l’indisponibilité du centre nerveux du rallye.

    Les autres organisations ont pu recevoir tout le soutien nécessaire pour trouver une autre date. Le Championnat de Belgique des Rallyes reprendra ainsi les 4 et 5 septembre avec le ConXioN Omloop van Vlaanderen, qui sera suivi par le East Belgian Rally le 26 septembre.

    Le Renties Ypres Rally ne pouvait pas être organisé fin juin. La classique flandrienne a trouvé de nouvelles dates et se disputera les 2 et 3 octobre. Le Rallye du Condroz se tiendra quant à lui aux dates prévues, les 7 et 8 novembre, mais il ne clôturera pas cette année le championnat. Fin novembre, les concurrents du BRC se retrouveront ainsi à Namur pour le Rallye de Wallonie. L’épreuve se disputera cette année sous un format compact et une seule journée de course durant le week-end des 28 et 29 novembre (date exacte à confirmer). Le Rallye de Wallonie accueillera aussi une manche du RACB Criterium. Cette saison très particulière du Jobfixers Belgian Rally Championship se clôturera les 12 et 13 décembre avec le Spa Rally, qui avait déjà confirmé antérieurement sa nouvelle date.

    La seconde moitié de saison du Jobfixers Belgian Rally Championship 2020 s’annonce donc particulièrement passionnante.(com)

    CALENDRIER JOBFIXERS BELGIAN RALLY CHAMPIONSHIP 2020

    29/02 Rally van Haspengouw

    4-5/09 ConXioN Omloop van Vlaanderen

    26/09 East Belgian Rally

    2-3/10 Renties Ypres Rally

    7-8/11 Rallye du Condroz

    28-29/11 Rallye de Wallonie

    12-13/12 Spa Rally

  • Saint-Hubert ne veut plus des Legend Boucles Bastogne

    Imprimer

    egend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    Fin de parcours pour les Legend Boucles Bastogne à Saint-Hubert. Le collège communal l’a décidé, et sa décision est irrévocable. Il n’y aura pas d’édition 2021 de cet événement sur la commune.

    legend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

  • Legend boucles Bastogne:Pénalité de 600 points suite à des reconnaissances illicites pour un équipage en ‘Challenger’

    Imprimer

    legend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    L’organisateur des Legend Boucles @ Bastogne avait prévenu : cette année encore, c’est tolérance zéro pour ce qui est des reconnaissances sur le parcours de l’étape dominicale, de type forestier. Comme annoncé, des caméras de surveillance ont été installées à des endroits stratégiques, et si la situation est très calme, certains ont apparemment décidé de malgré tout parcourir l’un ou l’autre chemin forestier où passeront en effet les concurrents ce dimanche 2 février.

     

    C’est ainsi qu’après une enquête précise, l’équipage portant le dossard #219, engagé en catégorie ‘Challenger’ avec une Porsche 911 SC 3.0 Gr.4, a été formellement identifié sur le tracé du Test de Régularité Eglantine, par ailleurs parcouru depuis six ans par le rallye. Le concurrent a été entendu par l’organisation, reconnaissant l’infraction commise.

     

    Selon l’article 15 du règlement sportif ‘Legend-Challenger’ des Legend Boucles @ Bastogne 2020, l’équipage concerné écope d’une pénalité de 600 points, barème appliqué pour une premier infraction. Dès le début du rallye, le Directeur de Course Etienne Massillon signifiera audit concurrent cette décision par rapport aux faits constatés.

     

    Pour rappel, les caméras de surveillance restent plus que jamais actives au cours de cette ultime semaine avant le rallye. Les vidéos des RT forestiers du dimanche peuvent être consultées depuis ce lundi en début de soirée sur le site officiel des Legend Boucles @ Bastogne 2020, onglet ‘Concurrents’, puis ‘Infos complémentaires’, puis ‘Vidéo Links Recce’.

     

    Quant aux RT du samedi, elles seront reconnues de manière officielle vendredi. Qu’on se le dise, la Zone de Police Centre Ardenne veille au grain, pour la sécurité et la sérénité de chacun, ainsi que la pérennité de l’épreuve.

  • Legend Boucles @ Bastogne 2020:Un parcours revu en profondeur !

    Imprimer

    bastogne , rallye , rupteur magazine ,sudinfo, moteur

    Après cinq années de Legend Boucles au départ de Bastogne, l’édition 2020 verra son parcours complètement renouvelé, seul un test de régularité (RT) restant identique par rapport au passé, tandis qu’un autre sera parcouru en sens inverse. Sur les 5 RT du samedi et les 6 du dimanche, 10 RT seront donc inédits ! Qu’on se le dise…
    « La première raison d’un tel renouvellement, c’est la décision de ne plus aller en province de Liège, explique Eric Chapa, responsable du parcours, ce qui nous a permis de proposer de nouveaux RT autour de Bastogne et les communes avoisinantes, avec des points spectacles pas trop éloignés de la région de Liège, sur Houffalize et Gouvy, mais aussi dans l’autre direction, à Vaux-sur-Sûre et Léglise pour le samedi, tout en conservant les habitudes à Bastogne, Tenneville et Bertogne, avec un RT Show très spectaculaire. »
    Le dimanche, la raison du changement est plutôt liée au respect de l’environnement et de la forêt qui accueille l’épreuve, en collaboration avec le DNF, le souhait des gestionnaires forestiers d’avoir une rotation entre les parcours afin de ne pas mettre une pression répétée sur les mêmes massifs, mais aussi et surtout à cause de la peste porcine qui, si elle ne semble plus progresser, a obligé le DNF à créer des zones de protection qui englobent les anciens RT de la région de Florenville, Herbeumont, Bertrix…
    « Mais la collaboration est telle avec le DNF que dès le lendemain de l’édition 2019, ils nous ont proposé des parcours alternatifs, où nous avons été très bien accueillis par de nouvelles communes sur le territoire desquelles il n’y avait jamais eu de rallye par le passé, comme Martelange et Libin, poursuit Eric Chapa. C’était très amusant de leur expliquer le déroulement d’un rallye et la différence entre un RT sur route fermée et un parcours de liaison… Ils ont eu peur que l’on ferme la N4 pour faire passer le rallye ! Résultat : après explications : un RT de 7,20 km avec seulement 500 mètres d’asphalte ! »
    Si le nombre de RT est réduit par rapport à 2019 - 16 au lieu de 19 -, le kilométrage total est en augmentation, avec 220 kilomètres contre 208 en 2019.
    Inutile donc pour les petits malins de tenter de reconstituer le parcours à partir des roadbooks précédents… tout a changé !(com)

  • Rallye Condroz 2019: Victoire pour Lefebvre et titre pour Fernémont sur Skoda

    Imprimer

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    Après 20 étapes spéciales  piégeuse  Stéphane Lefebvre est vainqueur devant  De Mevius Guillaume deuxième et De Mevius Ghislain sur la troisième marche suite à la sortie dans la dernière spéciale de  Sébastien Bedoret .

    Adrien Fernémont   remporte le titre en BRC

    Skoda remporte le titre constructeur

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz,rallye,lameuse,sudinfo,brc,rupteur bedoret,lefebvre,fernemont,skoda,magazine

    Résultats Condroz: ICI

    Résultats Belgian Rally Championship : ICI

  • Lancement du 46 ème rallye du Condroz sous la pluie (cartes et timing)

    Imprimer

    Une fois de plus le rallye du Condroz  sans pluie ne serait pas le rallye du Condroz et d’après les conditions climatiques pour le wk nous ne devrions pas échapper à cela.

    Quand nous parlons du lancement pour certains il a déjà commencé début de semaine avec  la mise au point de leur monture  sous un « grand soleil » mais avec un terrain gras quand même.  Le shakedown du jour a une fois de plus attiré les grandes foules malgré la pluie et y compris les incontournables pseudos spectateurs  qui ne savent pas se tenir malheureusement .

    condroz , rallye , huy , lameuse ,surdinfo ,rupteur, magazinePhoto S.China

    Coté équipages ce shakedown n’empêchera pas les équipages de prendre le départ demain vu que aucun gros incidents n’ont été signalés  .

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Beaucoup de monde aussi au chapiteau pour la traditionnelle  séance d'autographes y compris la séance spéciale de Stéphane Prévot qui présentait et dédicaçait son livre.

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Rendez-vous sur les routes et surtout prudence et respectez les zones ainsi que les stewarts et commissaires.

    timing: ICI

    cartes: ICI 

     

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Vous pouvez suivre aussi le rallye sur la page rupteur magazine

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

     

     

     

  • Condroz 2019 :Pas de grande star ,par contre une très belle liste des engagés

    Imprimer

    condroz ,rallye,lameuse ,sudinfo,moteur ,rupteur magazine

    Trente-et-une voitures de la classe R5, six Porsche 997 GT3, trois WRC ancienne génération, une bonne dizaine de Ford Escort MKII… 143 inscriptions enregistrées à la date de clôture des inscriptions, le 46e Rallye du Condroz s’annonce palpitant.

    Rappelons quand même que le titre de champion de Belgique se joue à Huy entre Kris Princen, Sébastien Bedoret et Adrien Fernémont . En plus de ces trois pilotes Skoda, Ghislain de Mevius (Skoda), Cédric Cherain (VW Polo), le jeune et prometteur Français Pierre-Louis Loubet (Skoda), Vincent Verschueren, qui a en dernière minute délaissé sa Skoda pour prendre les commandes de la seconde VW Polo R5 du THX Racing et Kevin Demaerschalk (Ford Fiesta II) peuvent eux aussi prétendre à la victoire. Et il ne faut pas oublier des pilotes moins souvent présents au championnat mais toujours en grande forme au Condroz : Yves Matton (Skoda), Xavier Bouche (VW Polo), Cédric De Cecco (Skoda), Davy Vanneste (Skoda), Olivier Collard (Skoda), Guillaume de Mevius (Citroën). Plusieurs pilotes régionaux tenteront d’exploiter au mieux leur « R5 » : Xavier Baugnet, Cédric Busin (Skoda), Etienne Monfort (Skoda), Emmanuel Gonay (Citroën C3), Bastien Rouard (Skoda), Harry Bouillon (Ford Fiesta) sans oublier les jeunes Grégoire Munster (Skoda), PJM Cracco (Skoda), Maxime Potty (VW Polo) et Amaury Molle. La liste des pilotes de R5 se complète avec le Britannique Neil Simpson (Skoda), déjà présent en 2018, Henri Schmelcher (VW Polo), Jourdan Serderidis (Skoda), Christophe Verstaen (Skoda), Melissa Debackere (Skoda), Niels Reynvoet (Skoda), et Alain Litt (Skoda). Au total donc, 31 « R5 » dont 22 Skoda Fabia, quatre VW Polo, deux Ford Fiesta, deux Citroën C3 et deux voitures encore à préciser pour Xavier Baugnet et Amaury Molle.

    Côté GT, la bagarre risque bien d’être aussi somptueuse avec cinq Porsche  très bien conduites qui vont assurer le spectacle : « Fred » Bouvy, John Wartique, Pascal Gaban, Renaud Verreydt, Romain Delhez et Gino Bux, excusez du peu !

    Et puis quelques voitures qui sortent du lot comme la Skoda Fabia S2000 du régional Johan Van den Dries, la Mitsubishi Lancer WRC de Eric Lefevre, la Subaru Impreza WRC d’Alain Willems ou encore la Dacia Sandero R4 de Florian Jupsin.

    En historique, on attend avec impatience la prestation de  Lancia Beta Monte-Carlo de Jean-Pierre Vandewauwer, la Ford Sierra Cosworth 4x4 de Dirk Deveux et une meute de Ford Escort emmenée par le leader au championnat Arthur Kerckhove, avec de solides pilotes comme Christophe Daco, Pieter-Jan Mayaert, Hubert Deferm, Patrick De Blauwe, Julien Collette ou Benoît Gillot. Il faudra également surveiller la Porsche de André Lausberg et jouir du spectacle des Volvo de Lamy et Glaude.

    Si Grégoire Munster est d’ores et déjà titré au championnat junior et le Néerlandais Timo Vander Marel dans la classe R2, la bagarre entre les petites tractions de cette catégorie sera intéressante elle aussi avec quelques solides candidats à la victoire : Thibaut Mazuin et Gilles Pyck (Peugeot 208 ), Jean-Louis Boesmans (Ford Fiesta) ou encore Timo Van der Marel et Charles Munster (Opel Adam). Des Renault Clio R3 (Bouts, Leroy, Jensen, .., des DS3 R3 (Neven, S’Heeren), des plus petites R2 (Dumont en Skoda Fabia, Docquier, Debaere en Citroën C2 R2 Max).

    Et puis un rallye du Condroz ne peut se passer des Mitsubishi Lancer. Cette année encore, ils seront 8 à piloter la 4x4 japonaise : les locaux Colignon, Destrument, Lemaire et Orban mais également Stefaan Tsjoens et Cédric Verhees. Deux autres Mitsubishi Lancer Evo officieront par ailleurs en voiture « 0 » aux mains de Dominique Jullien et Marcel Cailloux.

    Le spectacle sera donc au rendez-vous dès le vendredi, à Huy, au Parc d’assistance et à la spéciale d’essai libre de Ben-Ahin (gratuit pour les détenteurs du pass week-end, 5 € pour les autres), avec la traditionnelle séance d’autographes sous le chapiteau à 18h30, la présentation du livre sur Stéphane Prévot sous le chapiteau également de 16 à 18h00 et sur les spéciales, dès le samedi à 9h00 (Wanzoul).(com)

    Infos utiles et billetterie : www.condrozrally.be

     

  • 46e Rallye du Condroz :La pression monte

    Imprimer

    rallye, BRC ,RACB ,condroz, huy , rupteur magazine ,lameuse , sudinfo

    Cette année, le Rallye du Condroz fait également partie de l’European Rally Trophy (ERT), une compétition qui reprend 36 rallyes dans 21 pays différents.

    Le parcours est en phase de finalisation et proposera quelques innovations. Le plus important est que les préventes de ticket sont dès maintenant ouvertes via le site www.condrozrally.be.

    La séance d’essai libre est prévue le vendredi 1er novembre de 9h00 à 17h00. L’accès à cette spéciale-test sera gratuite pour les spectateurs en possession d’un « pass week-end », à 5 € pour les autres. Une partie show sera toujours proposé près de « La Cabane » sur la spéciale de Ben-Ahin. Les 30 premiers numéros seront à l’œuvre le matin, les autres l’après-midi. Des navettes gratuites sont prévues au départ de la place de Gives. où il sera possible d’acheter les « pass ».

    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 km soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière,avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et 8 le dimanche. La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron(11,32km), Bodegnée-Amay(8,80km). Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec :Ben –Ahin (5,52km), Perwez-Mar-chin (21,99km) et Ramelot(7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises. La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec :Wanze (10,40km), Villers –le–Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier(13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions . Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.

    Rupteur Magazine sera présent pour les reportages

     

  • Double offensive sur le bitume allemand pour DG Sport Competition

    Imprimer

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    L’heure de la rentrée a sonné pour le World Rally Championship, et c’est à quelques dizaines de kilomètres à peine de sa base de Theux que l’équipe DG Sport Compétition va retrouver les spéciales du Mondial. Deux Citroën C3 R5 sont en effet engagées par la formation belge au départ de l’ADAC Rallye Deutschland, la première en WRC2-Pro pour le Norvégien Mads Østberg et son compatriote Torstein Eriksen, tandis que Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe vont découvrir l’extrême variété du parcours germanique dans la catégorie WRC2.

    "C’est une épreuve que je me réjouis de disputer, commente Mads Østberg. Nous avons enregistré de gros progrès sur asphalte avec la C3 R5, et je suis en confiance. Le développement de la voiture se poursuit dans la bonne direction. C’est la première fois que j’aurai l’occasion de piloter la Citroën sur cette surface, mais ce challenge m’enthousiasme, et je me réjouis de prendre connaissance du résultat du travail en profondeur que nous avons mené cet été." 

    Une motivation allègrement partagée dans les rangs de DG Sport Compétition… "Deux journées de tests de l’usine en Alsace ont en effet contribué à bien faire évoluer l’auto dans ces conditions, analyse Alain Georges, responsable de DG Sport Compétition. Mads a encore roulé vendredi dernier, en plus du ‘Monday Test’. Il est clair qu’il débarque en Allemagne bien préparé, et que cela va rouler vite. Dans l’optique du titre en WRC2-Pro, l’équipage n’a pas l’intention de terminer 2ème de catégorie. Les premières spéciales en diront plus sur le potentiel de chacun. Mais la confiance règne…"

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    Les prétentions de Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe seront logiquement plus modestes, d’autant que pour sa découverte de l’ADAC Rallye Deutschland, le pilote portant les couleurs du RACB National Team va se retrouver face à une très sérieuse concurrence en WRC2…

    "Il faut être réaliste, nous ne prenons pas le départ pour tenter de jouer la gagne, explique Guillaume de Mévius. La majorité de mes concurrents directs dispose d’une solide expérience de l’épreuve, et me comparer à eux sera très intéressant et enrichissant. Surtout en prévision du futur. Cela dit, cela ne doit pas nous empêcher de signer des chronos corrects sur certaines spéciales qui sont assez semblables à ce qu’on connaît en Belgique. Après avoir pris part au Rallye de la Plaine, j’ai encore pu mener une séance de tests samedi dernier. La préparation est donc idéale. A nous de doser notre effort sur base des premiers chronos…"

    "Guillaume a bien bossé lors de sa participation au Rallye de la Plaine, reprend Alain Georges. Sa motivation faisait plaisir à voir, et il est parvenu à sérieusement réduire l’écart avec la tête de la course. Au Monte-Carlo, on a vu de belles choses, et on en attend d’autres lors de ce Rallye Deutschland. L’objectif est en effet de signer quelques temps dans le sillage des meilleurs, mais aussi de profiter des inévitables dégâts que provoquera la lutte entre les nombreux favoris en WRC2…"

    Vous l’avez compris, dans les rangs de DG Sport Compétition, tout le monde est prêt à affronter cette épreuve au parcours atypique et multiple. Rendez-vous sur les spéciales ou les rives du Bostalsee, centre névralgique de l’épreuve…(com)

  • Legend Boucles Bastogne:Hirvonen et Neuville au sommet d’une somptueuse affiche !

    Imprimer

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

    Douze mois après le premier succès d’un équipage étranger, avec les Français Bryan Bouffier et Jean-Luc Alnet, la lutte pour la victoire promet d’être plus intense que jamais lors des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! Et la probabilité de voir un deuxième duo international s’imposer est réelle, puisque le Finlandais Mikko Hirvonen, secondé par Jarno Ottman, sera présent aux commandes d’une des redoutables Ford Escort MK2 de Christophe Jacob ! On sait ce dont est capable le quadruple vice-champion du monde des rallyes au volant d’un tel engin, surtout si les conditions sont hivernales à souhait ! De là à faire de Mikko le grand favori, il n’y a qu’un pas… que nous franchirons avec la plus grande prudence !

     

    Car forcément, les meilleurs Belges ne voudront pas s’en laisser conter ! A commencer par l’autre quadruple vice-champion du monde des rallyes, Thierry Neuville ! Comme l’an dernier, le pilote Hyundai en WRC sera accompagné de son inséparable Nicolas Gilsoul dans l’habitacle d’une Opel Corsa A qui a encore évolué du côté du moteur et de la boîte. Mais attention, la bombinette au blitz est versée dans la nouvelle Classe ‘Super Legend’, grevée d’un coefficient de 1,4. Ce qui devrait empêcher le Saint-Vithois de Monaco de jouer devant… mais certainement pas d’assurer le show ! Et en cas de grosse couche de neige, allez savoir quel genre d’exploit est possible avec un poids plume aussi performant !

     

    Cherain, Fernémont, Munster, ‘Vande’, Caprasse, Bouvy en gros outsiders

    Qu‘on ne s’y trompe pas, des candidats à la victoire en ‘Legend’, il y en a beaucoup. Déclarés ou pas ! Issus du Belgian Rally Championship, Cédric Cherain – copiloté par Olivier Chatelain – retrouvera une Ford Escort MK2, en l’occurrence celle de LLM Mecasport, qui a été synonyme de sacrées performances par le passé. Le pilote de Fléron n’a bien sûr pas l’intention de faire du tourisme du côté de Bastogne.

    Il devra assurément compter sur un Adrian Fernémont qui a le vent en poupe sur la scène nationale, et qui tentera de tirer un profit maximal de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer, qui sera par ailleurs son copilote.

    Dans les rangs des pilotes ayant déjà accroché les Legend Boucles à leur palmarès, on pointe sans hésiter Bernard Munster. Le responsable de la structure BMA sera bien de la partie au volant d’une redoutable Porsche 911, avec dans le baquet de droite son fils Grégoire, champion BRC Junior en titre, tout juste rentré du Rallye de Monte-Carlo. Et ‘Big Bernie’ se verrait bien rééditer sa performance de 2016…

    Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur en 2012 avec sa Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4, il retrouvera sa belle italienne, non sans ravir ses fans en proposant une déco inédite… qui rappellera son début de carrière au volant d’une certaine Toyota Corolla. C’est en effet les couleurs de Fina qui seront de nouveau au goût du jour, dans le plus pur esprit Legend Boucles. ‘Vande’ sera accompagné de Grégory Surinx en ce début février.

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

     

    Incontestable régional de l’étape, Fred Caprasse a réussi la performance de monter sur le podium final au terme de l’édition 2018. Ce qui démontre que le pilote de Tenneville, issu du circuit, sait aussi y faire au volant d’une Ford Escort MK2 de Christophe Jacob. En compagnie de Geoffrey Razzi, Caprasse tentera de faire au moins aussi bien lors de ce millésime 2019. A ne surtout pas négliger dans vos pronostics…

    Quant à Fred Bouvy, qui sera accompagné d’André Toubon dans sa traditionnelle Porsche 911, il démontre chaque année qu’il compte parmi les touche-à-tout les plus talentueux de Belgique. Son début de course en 2018 a une fois encore démontré qu’il peut se mêler à la lutte en tête…

     

    Duez, Matton, Timmers, de Mévius, Bouche, Mondron, Martin and co

    Des patronymes célèbres, il y en aura à profusion au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! A commencer par Marc Duez, qui va retrouver avec délectation le volant d’une BMW M3 Gr.A, comme à la belle époque. Sous les couleurs de Gulf, le bolide est très attendu, et en compagnie de Jacques Castelein, le ‘Duuuz’ sait qu’il file droit vers un gros succès de popularité !

    Directeur Rallye à la FIA, Yves Matton s’offre à Bastogne l’une de ses récréations favorites. Le boss de MY Vintage retrouve cette année le volant de la Porsche 911, secondé par Antoine Podgorny.

    Premier vainqueur des anciennes Boucles de Spa en version Legend, Marc Timmers a décidé de faire un clin d’œil à l’histoire en alignant une Ford Sierra XR4X4 venant rappeler le succès d’un certain Jean-Claude Probst à l’époque où les rutilantes Gr.B faisaient la loi. Si la neige est au rendez-vous, sûr que le ‘Timm’ aura envie d’en surprendre plus d’un en compagnie de Bruno Maurice. 

    Si Grégoire de Mévius brillera par son absence cette année, la Toyota Celica Twin Cam Turbo Gr.B n’étant pas terminée, c’est Ghislain qui se chargera de défendre l’honneur de la célèbre famille. Non sans soigner la note artistique avec une Nissan 240 RS Gr.B toujours très spectaculaire. Il sera accompagné par Johan Jalet.

    Attendu en Ford Escort MK1, Xavier Bouche s’est engagé sur le tard…. avec une Opel Ascona A Lahouter Motorsport ! Avec l’expérience qui est la sienne, le Marchois peut clairement en surprendre plus d’un, surtout si les conditions sont délicates.

    Issu du circuit, Guillaume Mondron n’a guère mis longtemps à trouver le mode d’emploi de la Porsche 911 aux Legend Boucles. Il sera accompagné d’Eric Werner, qui a secondé à maintes reprises son regretté papa Jean-Pierre par le passé…

    Quant à Maxime Martin, entre deux courses sous les couleurs d’Aston Martin Racing, il va ressortir l’Opel Kadett GT/E partagée avec son pote Kenny De Wolf pour une nouvelle partie de plaisir sans prétention !

    L’affrontement familial risque néanmoins d’être intense, puisque son paternel Jean-Michel Martin sera également présent avec sa très belle Porsche 911 couvée par BMA, et André Leyh dans le baquet de droite. Sûr qu’entre le père et le fils, on va surveiller les chronos !

    De Porsche 911 BMA, il en aussi question pour Gérard Marcy, qui a renoué avec la compétition lors du récent Romania Historic Winter Rally, et qui a l’excellente idée d’enchaîner avec les Legend Boucles @ Bastogne. Cas identique pour Luc Moortgat, également de retour de Roumanie, et donc bien dans le rythme pour ce qui est du pilotage sur la neige…

     

    Gare au gang des MK1 !

    On l’a vu l’an dernier avec François Duval, une Ford Escort de la première génération bien préparée et bien pilotée peut plus que jamais créer la surprise. Lui aussi ancien vainqueur de l’épreuve, Stefaan Stouf remet bien sûr le couvert avec Joris Erard et une auto au potentiel énorme. Voilà qui tombe bien…

    Ancien membre du RACB National Team, Gino Bux a goûté à la compétition historique aux Legend Boucles @ Bastogne 2018… et depuis, il est accro ! L’Escort MK1 propriété de son copilote Steven Spittaels est chouchoutée par Caren Burton, et sa victoire en Historic BRC lors de l’East Belgian Rally en fait un candidat tout désigné à une place d’honneur. Au moins…

    Quant à Geoffrey Leyon, toujours accompagné de Raphaël Deposson, il reste un éternel chasseur de top 10. Sa pointe de vitesse n’est plus à démontrer, et Bastogne, il apprécie plus que tout.

    C’est également une Escort MK1 que se partageront Florian et Carolane Jupsin, qui n’en sont pas à leur coup d’essai aux Legend Boucles. A tenir à l’œil… Tout comme les machines similaires de Christophe Van Riet (Monsieur Gipimotor) et Caroline Grifnée, Thierry de Latre du Bosqueau et Nadine Michaux, ou encore les Hollandais Bas Jansen et Ruud Van Den Houdt.  

     

    Une foule de prétendants au top 10 !

    Le plus étonnant avec les Legend Boucles @ Bastogne, c’est que tout le monde – ou presque – veut en être. En soignant le matériel. Conséquence : les personnalités du sport auto, rallye ou circuit, s’y bousculent, et tous rêvent d’intégrer le top 10. C’est ainsi que l’espoir français Pierre-Louis Loubet débarque au volant d’une bonne Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B avec son compatriote Vincent Landais, bien décidé à démontrer que l’historique, c’est aussi une affaire de jeunes loups !

    Chaque année, c’est la même – belle – histoire : un autre espoir, Romain Delhez, attaque sa saison par un solide résultat aux Legend Boucles. Une fois encore, l’Opel Kadett GT/E Gr.4 est de sortie, avec Jérémy Bonaventure aux côtés du fils du préparateur Roland Delhez.

    Quant à Christian Jupsin, organisateur du Spa Rally, il arborera les couleurs de sa propre épreuve sur les flancs d’une Opel Corsa A qui va lui rappeler bien des souvenirs. En compagnie de son associé Yves Grosjean, il tentera surtout de prendre le meilleur sur ses enfants Florian et Carolane.

    Jouant chaque année la carte de l’originalité en BMW 2002 Ti, Guino Kenis sera une fois encore très bien accompagné de Bjorn Vanoverschelde, et on a déjà pu constater par le passé que la belle allemande a du potentiel dans les forêts luxembourgeoises.

    Pointure mondiale dans le monde de… l’attelage et du cheval, Félix-Marie Brasseur a un jour annoncé sa retraite en sport automobile. Personne ne l’a cru, à juste titre, puisque ce globe-trotter ressort une fois encore sa Porsche 911 couvée par MY Vintage pour une énième partie de plaisir en compagnie de son fils Jehan-Félix. D’autant que Félix-Marie nous doit une revanche après son écart de trajectoire il y a douze mois.

     Autre ‘star mondiale’, Fred Bertrand est connu sous l’appellation ‘Krugger’ par tous les fans de custom moto ! Ses réalisations font la une d’innombrables magazines sur tous les continents… mais le garçon, citoyen de Basse-Bodeux, est aussi un fan de rallye, au redoutable coup de volant. Il partagera l’habitacle d’une Volkswagen Golf GTI de la première génération avec Laurent Burton. Et il est surmotivé…

    La France sera décidément bien représentée à Bastogne. Jean-Jacques Julien et Benoît Juif sont en effet très attendus avec leur Ford Escort MK2. Ce sera aussi le cas de leurs compatriotes Maxime Vilmot et Ronan Choucroune d’une part, Patrick Hautot et Sylvain Cantrel de l’autre, toujours avec des MK2, des régionaux Frédéric François et Jérémy Penoy avec leur superbe Porsche 911 ‘Bastos’, d’Eric et Sylvain Cunin avec une Volkswagen Golf au potentiel certain, de Didier Monin, éternellement de retour avec Vincent Mirguet et la Peugeot 205 GTI, et de Frédéric Hébette et Nicolas Piccoli avec la Renault 5 GT Turbo.

     

    Deutschland uber alles ou God Save the Queen ?

    Dans leur volonté d’internationaliser leur épreuve, Pierre Delettre et ses collaborateurs ont noué des liens étroits avec les organisateurs d’une autre épreuve historique qui a la cote : le Rallye Köln-Ahrweiler, dans l’Eifel allemand. Ce qui nous faut la présence exceptionnelle à Bastogne de plusieurs équipages de grande qualité, à commencer par Georg Berlandy et Peter Schaaf, qui ont imposé leur superbe Opel Kadett GT/E lors de l’édition 2018 du Köln Ahrweiler. Et le duo ne cache pas ses ambitions : gagner !

    C’est d’ailleurs le haut du tableau de l’épreuve allemande qui s’est donné rendez-vous du côté de Bastogne, avec les présences confirmées de Michael Küke et Joachim Carl (Porsche 911), Christoph Schleimer et Michael Wenzel (Vauxhall Astra), mais aussi Timo Rumpfkeil et Helmar Hinneberg (Mercedes 190 2.3 16S), soit les 2èmes, 3èmes et 5èmes du Köln Ahweiler 2018 ! Ce qui doit ressembler à une offensive.

    Ces nouveaux venus croiseront notamment le fer avec leurs compatriotes Thomas et Martina Schulz (Ford Escort MK2), Andreas Gerst et Jan Enderle (Ford Escort MK2), mais aussi Stefan et Michael Uhl (Ford Escort MK2).

     Une déferlante germanique que tenteront de contrer les équipages britanniques, avec en tête de pont les habituels Tim Percey et Neil Shanks (Ford Escort MK2), très à l’aise lors des RT forestiers, notamment rejoints cette année par un certain Alan Walker, avec John Connor (Ford Escort MK2), porte-parole des inconditionnels de grands travers sur le Roger Albert Clark (RAC) Rally…

     

    Qualité, quantité… et variété

    Impossible bien sûr de citer tout le monde, mais quelques voitures qu’il convient de qualifier de rares ou originales valent la mention en vue de ce millésime 2018. Il en va ainsi des Volvo 142 et 144 de la famille Glaude, avec Christian, Bourgmestre de Bertogne, secondé par sa fille Anne, et Guillaume, accompagné d’Alisson Henrot. En attendant le retour de Sébastien Glaude, privé de Legend Boucles pour cause médicale. De Volvo, il en sera aussi question pour Bernard Lamy et Olivier Masson, avec cette fois une 242… 

    Très attendues par les fans seront les Renault 5 Turbo Gr.4 look Ragnotti-Andrié du Français Paul Chieusse et de la Luxembourgeoise Andrée Hansen, mais aussi l’Opel Ascona 400 Gr.B ex-Henri Toivonen et Guy Fréquelin, que nous amène un autre Français, Frédéric Rosati, ode permanente au spectacle. Quant à François Lethier, toujours secondé par le local Marc Sevrin, il sévira cette fois en Triumph TR8, Benoît Galand récupérant les commandes d’une Peugeot 504 Coupé V6 qui lui avait plutôt réussi par le passé…

    Que dire alors de la Datsun Violet Gr.2 que se partageront Xavier Daffe, rédacteur en chef du Moniteur Automobile, et Dominique Dricot, journaliste Sudpresse et Classic 21 ? D’abord que médiatiquement, elle ne risque pas de passer inaperçue…

    Deux Opel Manta 400 sont annoncées, avec Jean-Louis De Roeck et Jean-Pierre Blaton d’une part, Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver (fils de Bernard De Dryver) de l’autre.

    Quant à l’incontournable Alfa Romeo GTV6 des régionaux Dimitri Van Hove et Lionel Windeshausen, elle passera d’autant moins inaperçue qu’elle portera les couleurs de la 101ème Airborne qui a combattu lors de la Bataille des Ardennes sous les ordres d’un certain Général Anthony Clement McAuliffe. Génial… 

     

    La palme de l’originalité revient sans doute de manière conjointe à Pierre Jamin-René Beyers, qui alignent une DAF 66 Marathon, mais aussi Patrick Asnong-Steve Rossion, qui réédite l’expérience avec une Fiat X1/9 Prototipo !

     

    Bref, que du bonheur en perspective. En attendant, faites vos jeux…      

     

  • Legend boucles Démo :Pour le plaisir des yeux… et des oreilles !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    Si les catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’ constituent les fondations des Legend Boucles @ Bastogne, le public ne raterait pour rien au monde le passage du groupe des ‘Démo’ ! Point de chronométrage ni de classement final ici, juste des bolides ne répondant pas à la réglementation technique de l’épreuve chère au RAC Spa… mais qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire des rallyes !

     

    Cette année, c’est sur invitation que la catégorie ‘Démo’ a été garnie, de quoi privilégier une évidente qualité, pour le plus grand plaisir de ‘rally fans’ qui vont en prendre plein les yeux et les oreilles ! Avec pour commencer la présence de deux bolides aux anneaux devenus incontournables, l’Audi Quattro Sport S1 Gr.B de Marc Vereecke et Tom Guesquiere, et l’Audi Quattro A2 des Allemands John Thomas et Guido Gronewald.

     

    L’ère du Groupe A sera plus que jamais à l’honneur cette année, avec deux Toyota Celica GT-Four ST165 qui ont permis au constructeur nippon de faire le plein de succès et de titres. Le Français Laurent Battut, accompagné de Timo Battut, sera enfin de la partie, tout comme Jean-Pierre Vannerum et Ysabelle Plas !

    Les Subaru Impreza 555 Gr.A avaient été les reines de la ‘Démo’ l’an dernier. Certaines sont de retour, avec Steven Rockingham et Fiona Scarrett (ex-Krzysztof Holowczyc, champion ERC), Kenneth Poels et Sven Jambers, Steven Maes et Dieter Duytschaever, Philippe Latour et Pierre Dupont, sans oublier les régionaux de l’étape Maxime Fannoy et Roger Larsimont (en hommage à Bernard Munster), ou encore Julien Elleboudt et Jean-Pierre Anciaux. Bref, y aura du Prodrive dans l’air…

     

    De son côté, le Britannique Martyn Spurrell a remonté pour l’occasion une Subaru Legacy Gr.A aux couleurs de Rothmans, histoire de rendre un vibrant hommage à l’icône Colin McRae, qui avait fait décoller sa carrière dans le championnat britannique aux commandes d’un tel bolide.

     

    Le plateau ‘Démo’ 2019 est complété par la Mitsubishi Lancer Evo6 Gr.A look ‘Mäkinen-Loix’ de LLM Mecasport, mais aussi la Renault Clio Gr.A ‘Boxys’ de Julien Marmifero et Bernard De Preter, qui rendra à son tour un bel hommage à la longue et fructueuse carrière d’un Bernard Munster engagé de son côté en catégorie ‘Legend’ en compagnie de son fils Grégoire.

     

    Une fois encore, ce sont de prestigieux bouts d’histoire qui vont défiler avant le passage des concurrents de la catégorie ‘Legend’, tant samedi que dimanche…(com)