rupteur magazine

  • le rallye d' Ypres un " rêve"

    Imprimer

    rallye , WRC ,BRC , ypres ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine

    La flambée du virus avec une deuxième vague frappe fortement notre pays ces derniers jours et en toute logique tous les rassemblements publics ne sont plus autorisés.

    Donc la manche mondial de passage à Ypres est annulé

    La dernière manche devrait  se dérouler début décembre en Italie

     

  • Le rallye encore en deuil sur les routes du Portugal

    Imprimer

    laura salvo , portugal , moteur , crash , la meuse ,sudinfo,  rupteur magazine

    Laura Salvo, 21 ans, participait à la première étape du Rallye Vidreiro au Portugal .

    La Peugeot 208 était conduite par Miguel Socias et a percuté violemment un arbre.

    Il y a quelques semaine  au volant de la 208 ils était sur la première marche  du podium au Rally Ciutat de Xixona

    L’équipe de Rupteur Magazine et sudinfo Moteur présente ses plus sincères condoléances à la famille et les proches de  laura Salvo El Hage

     

  • RS du Trèfle,succès inattendu d’Eddy Mariqueen D123. & Melissa Debackere en D4

    Imprimer

    rs trèfle, moteur , rupteur magazine , lameuse, sudinfo

    Troisième épreuve Asaf organisée en « conditions covid » (après la course de côte de Richelle et le critérium Jean-Louis Dumont) et deuxième rallye-sprint de l’année (après celui de la Lhomme disputé le 1 er mars dernier), le « Trèfle » avait rassemblé un superbe plateau de 107 équipages (dont 9 inscrits en Histo Démo) qui a dû composer avec une météo pluvieuse ayant rendu le parcours très piégeux.
    Des conditions difficiles qui ont marqué le déroulement de l’épreuve, réduite de 4 à 3 passages suite au retard très important consécutif aux deux sérieuses sorties de route de Kimberley Beguint dès l’ES1 et de Philippe Dewulf dans l’ES2.

    rs trèfle, moteur , rupteur magazine , lameuse, sudinfo


    Si la demoiselle a rapidement pu quitter l’hôpital – « elle souffre de contusions au bassin et d’un problème de rotule tandis que son copilote était indemne », précisait- on du côté de l’organisation qui avait pu la contacter – l’état de la Skoda Fabia R5+ du dernier vainqueur en date de l’épreuve et premier leader ce dimanche matin a provoqué de vives inquiétudes parmi les suiveurs quant à la santé de l’équipage. Evacué vers l’hôpital de Chimay, Emmanuel Mercy, le copilote, a pu quitter l’établissement le soir même tandis que le pilote avait été évacué vers l’hôpital Marie Curie de Charleroi où son épouse, Patty, a pu le voir ce lundi : « Il est en soins intensifs, son état étant jugé sérieux. Mais plusieurs spécialistes l’ont examiné et ont confirmé qu’aucun organe vital n’avait été touché. Ce qui me rassure, c’est qu’il est bien pris en charge ! », nous confiait-elle ce lundi en fin de journée.
    Tout le monde croise en tout cas les doigts pour qu’il se rétablisse très vite ! Melissa Debackere la première, elle qui aurait préféré terminer 2 e que perdre de cette manière son seul concurrent direct, à qui elle n’avait concédé que 5 secondes dans le premier exercice.
    Elle a en effet d’autant plus facilement imposé sa Skoda Fabia R5 en Division 4 (voitures de grosse cylindrée et/ou pneus de compétition) que la troisième R5 présente, la Fiesta de Devleeschauwer, avait, elle aussi, rapidement renoncé suite à des soucis de transmission. Une Ford déjà devancée à ce moment par sa « grand-mère », l’Escort Millington du Luxembourgeois Bob Kellen qui s’est mis en valeur en décrochant le premier accessit après avoir résisté jusqu’au bout à Jean-Philippe Radoux et sa Mitsubishi Evo10, a priori
    plus adaptée à de telles conditions météo ! 4 e avec sa BMW Compact, Xavier Debaere a surtout dû cravacher pour garder le plus mince avantage (1’’) sur Tom Rensonnet qui a découvert avec bonheur (5 e et 1 er de la classe 4-12) la nouvelle Peugeot 208 Rally 4, en première belge s’il vous plaît ! Cela dit, on précisera que son second en classe 12, Loïc Dumont, a fait mieux que résister avec sa Fiesta R2 ! Enfin, Yves Deffet (11 e ) a imposé sa Citroën DS3 R3T en classe 13.

    Dans les Divisions 1, 2 et 3, la participation de Vincent Gallet, notamment vainqueur en 2017 et 2018 et encore en tête l’an passé avant une panne mécanique, ne laissait guère de doute sur le nom du favori ! Mais si le pilote de la Peugeot 306 signait assez nettement le meilleur temps au premier passage devant une autre référence en la personne de Bruno Blaise… qui allait renoncer peu après (moteur), il subissait l'application du règlement en vigueur pour le calcul d'un temps de remplacement, consécutive à une
    neutralisation dans l’ES2 (moyenne des temps réalisés lors des passages précédents - donc le temps de son premier passage sur un sol plus humide, dans le cas présent-), permettant à ses plus proches poursuivants (Soyeurt et Page) de revenir à 2 et 3 secondes au départ de l’ultime spéciale. Parti le couteau entre les dents, le leader arrachait une route, laissant alors la victoire à… l’inattendu (« seulement » 10 e après
    l’ES1) Eddy Marique qui coiffait de fort belle façon ses adversaires au poteau pour à peine plus d’une seconde !
    4 e , Cédric Petrisot emmène un peloton compact d’autres très rapides « tractions 2 litres » parmi lesquelles on remarque la bonne vieille Kadett GSI d’un Philippe Marchal qui ne vieillit pas (5 e ) alors que, juste derrière Clerbois et Linchamps, Thibaut Janty (8 e ) a pâti, comme Vincent Gallet, de un temps de remplacement sans quoi il aurait pu prétendre au top 5.
    Les premières petites cylindrées n’ont pas démérité avec la 10 e place de la Citroën Saxo de Maël Michaux, victorieux dans une classe 9 orpheline de Blaise et la 13 e place de la VW Polo de Philippe Brion, inabordable en classe 8.
    Beau comportement également des meilleures « D2 » avec la victoire de David Bossicart (20 e ) en 2-6 devant Mehdi Benali (22 e ) et Nicolas Appart (23 e et lauréat en 2-5) sans oublier Joël Borgnet, 26 e et large vainqueur en 2-4. Enfin, seul engagé en D1, Luc Delfosse s’est offert, comme à son habitude, une nouvelle victoire en classe 1.
    Moins de suspense (mais pas de spectacle!) dans les catégories historiques où les favoris n’ont rien lâché : Christophe Jacob a largement imposé son Escort « tarmac légère » (la référence à VHK74S n’est pas que dans l’immatriculation) en PH et PH18 tandis que l’Irlandais Frank Kelly, déjà vu à son avantage dans la région à l’occasion de l’Escort Rally Special, faisait de même avec son Escort « Baby Blue » en S/R (véhicules non conformes à leurs homologations d’époque) dans un temps total absolument (d)étonnant !
    On notera encore la deuxième place de Laurent Detal en PH où Jean-Claude Simon a complété le podium (et s’est adjugé la classe PH19) avec sa toujours superbe Talbot Sunbeam Lotus. Du côté S/R, une belle lutte a opposé Christophe Le Nouvel à Cédric Deshayes tout au long de l’épreuve, la « petite » Peugeot 205 Rallye conservant finalement l’avantage sur l’Opel Ascona A du dernier vainqueur en date tandis que divers soucis (neutralisation, courroie…) ont retardé la BMW 320i des Mayné père et fils, Jean- Claude officiant comme copilote d’Anthony !

    photos sur www.rupteur.be

  • Huis clos levé pour le Dumont 2020

    Imprimer

    asaf, rallye  ,waremme ,lameuse , sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    La nouvelle est tombée en ce vendredi après-midi, suite à une décision des autorités de la Ville de Waremme. Celles-ci ont décidé d’appliquer les changements intervenus depuis que l’Arrêté Royal du Gouverneur de la Province de Liège a été abrogé, non sans quelques conditions… bien dans l’air du temps.

     

    Voilà une nouvelle qui va réjouir bien des amateurs de sport automobile. Alors que le Critérium Jean-Louis Dumont était parti pour se dérouler entre rallymen et organisateurs, l’Ecurie Hesbaye est soulagée de pouvoir annoncer que le public, l’entourage des équipages et autres amateurs de sport automobile seront autorisés à assister à la course. « C’est une bonne nouvelle. Organiser dans les strictes conditions initiales était compliqué. Cela dit, cela ne veut pas dire que les autorités lâchent complètement la bride. », déclare Jacques Ravet, directeur de course. En effet, les stands de petite restauration et autres buvettes resteront aux abonnés absents. De même, le masque facial et le respect de la distanciation seront imposés à tout moment, que ce soit au centre du rallye ou en bord de spéciale. Des spéciales qui resteront en libre accès pour les spectateurs. L’éventualité d’agglutiner le public dans des zones prédéfinies apparaissant peu logique aux yeux des organisateurs, comme à ceux des autorités compétentes sur le territoire waremmien.

    « Nous devons cependant insister lourdement auprès du public ! Il est essentiel que les règles soient respectées par chacun. Nous faisons figure d’épreuve pilote. J’aime à croire que nous relançons la saison en Wallonie. Il est essentiel pour le bon déroulement du Jean-Louis Dumont 2020, comme pour toutes les autres compétitions qui vont suivre, de démontrer que nous pouvons parfaitement faire vivre ce superbe sport sans prendre le moindre risque sanitaire. J’en appelle à la responsabilité et au bon sens de chacun ! », martelait cet après-midi l’expérimenté chef d’orchestre de l’épreuve Hesbignonne. Les distraits seront rappelés à l’ordre par les services de Police et les stewarts de l’organisation.

    D’un point de vue sportif, le Dumont 2020 gagne une spéciale par rapport au parcours initial. Très semblable à l’an dernier, il comptera donc trois boucles de cinq spéciales pour un total de plus de 135 km contre le chrono. Bien que la date de clôture des inscriptions soit encore éloignée, le plateau est complet, toutes catégories confondues, et la liste des réservistes est déjà bien garnie ! Entre équipages locaux, valeurs sûres des épreuves régionales et les quelques pointures annoncées, cette édition ne déméritera pas en matière de compétition, assurément !

    Comme de coutume, la catégorie PH/SR aura l’honneur d’ouvrir la route, suivie par les équipages inscrits en divisions D4-3-2-1, les afficionados de la divertissante catégorie Demo clôturant la marche. Le départ sera donné à 07h30 et la première voiture est attendue sur le podium final à 18h06. Pour rappel, toujours pour des raisons sanitaires, il n’y aura pas de remise des prix lors de cette édition. Les équipages seront libres de quitter les lieux après le passage au CH de fin de troisième boucle !

     

    Compte tenu de l’ouverture de l’épreuve au public, des programmes seront disponibles dans les deux stations-service Q8 de Waremme (Rue de Huy 157 et Chaussée Romaine 210) au prix de 5 euros, l’accès aux spéciales restant libre, au respect des gestes barrières près, et ce dès le samedi matin.(com)

     

    Toutes les infos sur : www.hesbayemotorclub.be

     

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont

  • Le «Rallye du Condroz» : pas encore de décision !

    Imprimer

    BRC , condroz , rallye ,lameuse , sudinfo moteur , rupteur magazine

    Contrairement à différentes rumeurs, la décision d’annuler ou non le 47e Rallye du Condroz n’a pas encore été prise par le Conseil d’Administration du Royal Motor Club de Huy.

     

    Il est évident que la crise sanitaire que nous traversons en ce moment impacte énormément tout le secteur événementiel, y compris sportif, et plus encore l’organisation d’un rallye qui se déroule en grande partie sur des routes ouvertes et dans des lieux publics.

     

    Le RMC Huy suit bien entendu pas à pas l’évolution de la crise et des mesures prises par les différents niveaux de pouvoir :  communal, provincial, régional et fédéral. Il a été informé par le RACB qu’une procédure spécifique à ce type d’épreuves a été soumise aux autorités compétentes. Cette procédure est actuellement toujours en cours de validation.Le Conseil d’Administration attend donc sa version définitive et agréée pour envisager sa « faisabilité ».

     

    La décision finale d’organiser ou pas sera prise – dès que possible - en âme et conscience, en tenant compte de cette procédure, des règles sanitaires qui sont impératives pour ne mettre en danger ni le public, ni les participants, ni les nombreux services et les bénévoles sans qui le rallye n’existerait pas, mais aussi le côté « festif » et « large public » qui fait le succès du Rallye du Condroz.(com)

  • DG Sport veut rassurer toutes les personnes ,oui, le Spa Rally 2020 aura bien lieu les samedi 12 et dimanche 13 décembre

    Imprimer

    BRC ,dg sport, moteur ,sudinfo ,lameuse, rupteur magazine

    Alors que les derniers jours ont été marqués par l’annonce de l’annulation de plusieurs épreuves devant entrer en ligne de compte pour le Belgian Rally Championship 2020, toujours des suites de la pandémie mondiale de Covid-19, DG Sport veut rassurer.

    « Nous ne sommes pas devins, ce qui signifie qu’il est impossible de prévoir dès maintenant la manière dont la situation sanitaire va évoluer dans notre pays au cours des prochains mois, commente Christian Jupsin, responsable de DG Sport. Serons-nous en mesure d’accueillir les spectateurs en nombre ? Pourra-t-on organiser notre traditionnelle grande fête du rallye ? L’épreuve devra-t-elle avoir lieu à huis clos ? A dire vrai, nous n’en savons rien. Mais ce qui est sûr, c’est que les concurrents pourront s’en donner à cœur joie sur le parcours mis sur pied à leur intention. DG Sport a la ferme intention de terminer cette étrange année 2020 sur une note optimiste, en donnant l’occasion à tout qui le souhaite de prendre du plaisir dans l’habitacle d’une voiture de rallye. C’est en fait le meilleur signal que nous pouvons donner en pensant à 2021… »

    Si le Spa Rally avait été la première victime du confinement à la mi-mars, il est important pour DG Sport d’inverser la tendance et de croire en des lendemains qui chantent. Les organisateurs analysent dès lors l’évolution de la situation au gré des statistiques, des perspectives et des mesures les plus diverses prises dans le cadre de cette pandémie, et même s’il est d’ores et déjà acquis que le Spa Rally 2020 ne sera pas tout à fait pareil aux précédentes éditions, on peut compter sur l’enthousiasme de DG Sport pour que l’épreuve puisse finalement se dérouler dans les meilleures conditions possibles.

    « Nous tenons d’ailleurs d’ores et déjà à remercier les communes qui sont nos partenaires dans cette aventure, reprend Christian Jupsin. Il est facile de tout interdire et tout supprimer, il est par contre plus courageux de tout mettre en œuvre afin que les concurrents et les fans puissent terminer l’année sur les chapeaux de roues. »

     Petit conseil : les concurrents souhaitant prendre part au Spa Rally 2020 en BRC, Critérium ou VHRS ne doivent pas tarder, car les places disponibles ne sont plus très nombreuses…(com)(photo J.Guisset.)

  • Le Rallye d'Ypres fait son arrivée en Championnat du monde et rdv pour le Condroz en 2021....que dire?

    Imprimer

    lameuse,sudinfo,moteur,rupteur magazine,brc ,wrc huy

    Suite à un conseil d'administration il non pas eu le choix que de prendre la pénible décision d'annuler l'édition 2020 du Rallye du Condroz.

    Ypres remplace donc la course nipponne au pied levé. La Belgique sera la 34e nation à accueillir un rallye WRC du 19au 22 novembre. La Power Stage, qui ponctuera l'épreuve le dimanche, se disputera sur le circuit de Spa-Francorchamps.....à 58km de Huy

    Le covid-19 aurait-il des limites d'une régions à l’autre ?

  • Un nouveau calendrier pour les 6 épreuves du Jobfixers BRC 2020

    Imprimer

    brc, racb, rallye ,moteur , rupteur magazine, sudinfo ,lameuse , covid19

    Suite à la pandémie mondiale du Covid-19, le Jobfixers Belgian Rally Championship avait dû être interrompu juste avant le Spa Rally. À ce jour, les épreuves sportives restent interdites dans notre pays. Aujourd’hui que le déconfinement est entamé, une stratégie de sortie a été fixée également pour le rallye. Deux épreuves ne seront pas organisées à d’autres dates. Le RACB et le promoteur expriment toute leur compréhension et leur sympathie pour l’équipe organisatrice du Sezoensrally, durement touchée par la disparition de son président, Jeff Steensels, qui a décidé de reporter à la saison prochaine l’organisation de leur épreuve. Les organisateurs du TAC Rally ont également été contraints d’annuler l’édition 2020 de leur épreuve en raison de l’indisponibilité du centre nerveux du rallye.

    Les autres organisations ont pu recevoir tout le soutien nécessaire pour trouver une autre date. Le Championnat de Belgique des Rallyes reprendra ainsi les 4 et 5 septembre avec le ConXioN Omloop van Vlaanderen, qui sera suivi par le East Belgian Rally le 26 septembre.

    Le Renties Ypres Rally ne pouvait pas être organisé fin juin. La classique flandrienne a trouvé de nouvelles dates et se disputera les 2 et 3 octobre. Le Rallye du Condroz se tiendra quant à lui aux dates prévues, les 7 et 8 novembre, mais il ne clôturera pas cette année le championnat. Fin novembre, les concurrents du BRC se retrouveront ainsi à Namur pour le Rallye de Wallonie. L’épreuve se disputera cette année sous un format compact et une seule journée de course durant le week-end des 28 et 29 novembre (date exacte à confirmer). Le Rallye de Wallonie accueillera aussi une manche du RACB Criterium. Cette saison très particulière du Jobfixers Belgian Rally Championship se clôturera les 12 et 13 décembre avec le Spa Rally, qui avait déjà confirmé antérieurement sa nouvelle date.

    La seconde moitié de saison du Jobfixers Belgian Rally Championship 2020 s’annonce donc particulièrement passionnante.(com)

    CALENDRIER JOBFIXERS BELGIAN RALLY CHAMPIONSHIP 2020

    29/02 Rally van Haspengouw

    4-5/09 ConXioN Omloop van Vlaanderen

    26/09 East Belgian Rally

    2-3/10 Renties Ypres Rally

    7-8/11 Rallye du Condroz

    28-29/11 Rallye de Wallonie

    12-13/12 Spa Rally

  • Le Spa Rally prévu en mars aura bien lieu en 2020

    Imprimer

    spa rally , BRC,DG Sport,lameuse, sudinfo ,rupteur magazine

    L’équipe de DG Sport avait annoncé qu’elle ne comptait pas baisser les bras, et que tout serait mis en œuvre pour que l’épreuve, l’une des manches phares du Belgian Rally Championship, puisse avoir lieu plus tard dans l’année.

    En cette période de confinement et d’annonces de reports, DG Sport a la satisfaction de faire renaître l’espoir. Oui, le Spa Rally 2020 aura lieu, qui plus est dans des conditions assez similaires à celles attendues à la mi-mars. "Nous pouvons en effet officialiser dès maintenant les dates des samedi 12 et dimanche 13 décembre, ce qui signifie que de manière exceptionnelle, le Spa Rally constituera la finale du BRC, annonce Christian Jupsin au nom de DG Sport. Le pari n’était bien sûr pas gagné d’avance, nous avons partagé ce projet avec toutes les parties concernées, à commencer par la Ville de Spa, le Circuit de Spa-Francorchamps, le RACB, le promoteur du Championnat de Belgique et toutes les communes concernées. Un accord de principe généralisé est désormais donné et les premiers retours ont été enthousiastes, ce qui nous conforte dans ce choix…"

    De manière concrète, on se dirige vers un copier-coller de ce qu’aurait dû être le Spa Rally 2020 les 14 et 15 mars, avec un programme identique, y compris la spéciale-show WRX à Spa-Francorchamps, sans oublier les annexes Yokohama Spa Rally Classic (VHRS) et Critérium. "Il va de soi que les engagements enregistrés restent valables, et que d’autres pourront être acceptés en temps utiles, poursuit Christian Jupsin. Cette année 2020 restera, quoi qu’il arrive, différente des autres, et il est clair que dans ces conditions, chacun est prêt à donner du sien pour sauver ce qui peut l’être, et faire en sorte que ce Championnat de Belgique tant attendu puisse tout de même tenir toutes ses promesses. Nous étions les premiers à devoir annoncer un report, nous sommes désormais les premiers à être porteurs de bonne nouvelle. Parfait !"

    C’est donc à moins de deux semaines de Noël que le Spa Rally 2020 permettra aux fans de reprendre une grosse louche de plaisir, et que la fête pourra battre son plein, cette fois avec un décorum typique et inédit de fin d’année. Et une very good news, une !(photo Sébastien Roch)

  • Le rupteur 02/2020 sera en chemin demain vers chez vous .

    Imprimer

    rupteur magazine ,lameuse,sudinfo ,moteur , brc, asaf

    rupteur magazine ,lameuse,sudinfo ,moteur , brc, asaf

    rupteur magazine ,lameuse,sudinfo ,moteur , brc, asaf

  • Saint-Hubert ne veut plus des Legend Boucles Bastogne

    Imprimer

    egend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    Fin de parcours pour les Legend Boucles Bastogne à Saint-Hubert. Le collège communal l’a décidé, et sa décision est irrévocable. Il n’y aura pas d’édition 2021 de cet événement sur la commune.

    legend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

  • Legend boucles Bastogne:Pénalité de 600 points suite à des reconnaissances illicites pour un équipage en ‘Challenger’

    Imprimer

    legend boucles @ bastogne, rallye , lameuse ,sudinfo ,moteur , rupteur magazine

    L’organisateur des Legend Boucles @ Bastogne avait prévenu : cette année encore, c’est tolérance zéro pour ce qui est des reconnaissances sur le parcours de l’étape dominicale, de type forestier. Comme annoncé, des caméras de surveillance ont été installées à des endroits stratégiques, et si la situation est très calme, certains ont apparemment décidé de malgré tout parcourir l’un ou l’autre chemin forestier où passeront en effet les concurrents ce dimanche 2 février.

     

    C’est ainsi qu’après une enquête précise, l’équipage portant le dossard #219, engagé en catégorie ‘Challenger’ avec une Porsche 911 SC 3.0 Gr.4, a été formellement identifié sur le tracé du Test de Régularité Eglantine, par ailleurs parcouru depuis six ans par le rallye. Le concurrent a été entendu par l’organisation, reconnaissant l’infraction commise.

     

    Selon l’article 15 du règlement sportif ‘Legend-Challenger’ des Legend Boucles @ Bastogne 2020, l’équipage concerné écope d’une pénalité de 600 points, barème appliqué pour une premier infraction. Dès le début du rallye, le Directeur de Course Etienne Massillon signifiera audit concurrent cette décision par rapport aux faits constatés.

     

    Pour rappel, les caméras de surveillance restent plus que jamais actives au cours de cette ultime semaine avant le rallye. Les vidéos des RT forestiers du dimanche peuvent être consultées depuis ce lundi en début de soirée sur le site officiel des Legend Boucles @ Bastogne 2020, onglet ‘Concurrents’, puis ‘Infos complémentaires’, puis ‘Vidéo Links Recce’.

     

    Quant aux RT du samedi, elles seront reconnues de manière officielle vendredi. Qu’on se le dise, la Zone de Police Centre Ardenne veille au grain, pour la sécurité et la sérénité de chacun, ainsi que la pérennité de l’épreuve.

  • Lengend Boucles Bastogne:Meeke, Breen et Hirvonen veulent vaincre les meilleurs Belges !

    Imprimer

    bastogne ,legend boucle, moteur ,rupteur magazine, lameuse ,sudinfo Meeke, Breen , Hirvonen

    Une affiche de feu de dieu ! Une fois encore, les Legend Boucles @ Bastogne vont repousser bien des limites les 31 janvier, 1er et 2 février, en démontrant aux derniers sceptiques qu’un événement hors normes réservé aux voitures anciennes, c’est la formule idéale pour attirer du très beau monde au départ, et permettre au public de vivre un week-end tout simplement inoubliable…

    « Je peux vous assurer qu’on s’est battu plus que jamais pour en arriver à un tel résultat, commente Pierre Delettre, l’organisateur. Depuis le choix de la date jusqu’aux derniers partenaires permettant de concrétiser l’un ou l’autre projet, on n’arrête pas ! Oh, bien sûr, il se trouvera toujours l’un ou l’autre pour regretter l’absence de Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul, par exemple. Mais il nous faut aussi composer avec les obligations contractuelles des stars du WRC. Thierry et Nico passeront nous dire bonjour durant le week-end, et nul doute qu’on les retrouvera en course lors d’une prochaine édition… Cela dit, nous pouvons et nous devons être fiers de l’affiche 2020, qui est tout simplement superbe. C’est bien simple, aucune autre épreuve sportive européenne sur la scène de l’historique ne fait aussi bien… »

    Les pilotes de légende vont une fois encore se presser au portillon à Bastogne. Et la tête d’affiche internationale de ce millésime est triple, avec tout d’abord l’Irlandais Kris Meeke et son copilote Seb Marshall, qui ont la ferme intention de succéder à Thierry Neuville, Bryan Bouffier et Mikko Hirvonen au palmarès des Legend Boucles. Meeke est chaud, et au volant de la Ford Escort MK2 Rallying Solutions de Christophe Jacob, il a la ferme intention de s’amuser en ne traînant surtout pas en chemin !

    Vainqueurs de l’édition 2019 des Legend Boucles @ Bastogne, Mikko Hirvonen et Jarno Ottman ont exprimé leur envie de remettre ce succès en jeu dans de bonnes conditions. Les Finlandais sont donc de retour, avec cette fois une Ford Escort MK2 issue de la structure DB-R de Laurent Berthet et Arnaud Degen. But de la manœuvre : démontrer le professionnalisme de ce nouveau team. Meeke n’a plus qu’à bien se tenir !

    Et si, au bout du compte, Kris Meeke et Mikko Hirvonen subissaient la loi d’une autre star issue du Mondial ? En guise de superbe cerise sur le gâteau, le Royal Automobile Club de Spa n’est pas peu fier d’accueillir un autre Irlandais, Craig Breen, et son copilote Paul Nagle, qui héritent d’une spectaculaire BMW M3 Groupe A issue des ateliers de Mats van den Brand aux Pays-Bas ! Certes, le coefficient de la bavaroise est moins favorable que celui des Escort MK2, mais le bolide est plus récent, et donc plus efficace.

    Avec Kris Meeke, Mikko Hirvonen et Craig Breen au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2020, reconnaissons que les fans seront plus que gâtés !

    Les jeunes loups du BRC pour défendre les couleurs belges !

    Faut-il en conclure que cette année, les Belges devront se contenter des miettes du festin ? Sans doute pas !

    La concurrence internationale devra en effet se méfier d’une poignée de jeunes loups faisant les beaux jours du Belgian Rally Championship. A commencer par le Champion 2019, Adrian Fernémont, copiloté par Samuel Maillen à bord de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer. Déjà sur le podium final l’an dernier, le duo a dans l’idée de gagner l’une ou l’autre place…

    De Ford Escort MK2, il en sera aussi question pour Cédric Cherain, qui a loué pour l’occasion le bolide de Christian Delleuse, et dont le copilote Damien Withers sera plutôt inexpérimenté, ce qui n’a pas l’air de réfréner les ardeurs du désormais Verviétois.

    Médaillé d’argent du dernier Rallye du Condroz, Guillaume de Mévius sera lui aussi de la partie en compagnie de Martijn Wydaeghe, ayant l’intention de faire un excellent usage de la Porsche 911 familiale.

    Quant à Sébastien Bedoret, s’il a loupé le titre national de très peu en 2019, il sera présent au départ des Legend Boucles @ Bastogne pour la première fois et pour se faire plaisir. Pilote officiel Skoda, il disposera en effet, toujours avec Thomas Walbrecq à ses côtés, d’une Skoda 130 Groupe B, petit bolide qui a écrit quelques belles pages de l’histoire des Boucles de Spa, ancêtre de l’épreuve actuelle.

     

    Caprasse, Berlandy et ‘Vande’ en très gros outsiders

    Les Legend Boucles, c’est d’abord une affaire d’expérience. Et sur ce parcours, Fred Caprasse, originaire de Tenneville, n’en manque pas ! Chaque année, en compagnie de Geoffrey Razzi, ce pilote typé circuit ne cesse d’épater la galerie. Troisième en 2018, 2ème en 2019, devinez ce qu’espère secrètement Caprasse pour cette édition 2020 avec une autre Escort MK2 Rallying Solutions…

    Considéré comme l’expert absolu de la catégorie historique en Allemagne, Georg Berlandy a fait très forte impression en 2019 pour ses grands débuts à Bastogne. Et s’il a échoué au pied du podium final, l’homme à la redoutable Opel Kadett GT/E Gr.4 a pris énormément de plaisir, reconnaissant avoir été épaté par l’épreuve. Résultat : il est de retour avec Peter Schaaf à ses côtés. Et ça va pulser !

    Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur des Legend Boucles de Spa 2012 en compagnie d’Eric Marnette, il connaît la recette pour briller à Bastogne. Son originale Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4 a été bichonnée des centaines d’heures durant en vue de l’événement. Copiloté pour l’occasion par Greg Surinx, ‘Vande’ entend frapper fort et bien dès le samedi… jour de ses 66 ans !

    Un peloton de chasse qui comprendra à n’en pas douter des gaillards comme Fred Bouvy, qui étrennera pour l’occasion une ‘nouvelle’ Porsche 911 SC Groupe 4 de l’équipe Hansen Vintage Porsche, un bolide totalement en phase avec la réglementation sportive 2020. Gérard Marcy (Porsche 911 BMA), qui reste sur un superbe résultat sur la neige en Roumanie, Yves Matton (Porsche 911 SC 3.0 Gr.3), le ‘Monsieur Rallye’ de la FIA, Romain Delhez (Opel Kadett GT/E Gr.4), l’ancien vainqueur de Spa en 2011 Stefaan Stouf (Ford Escort MK1), ou encore le local Romuald Thirion (Opel Ascona A), autant de concurrents qui ont déjà connu la réussite à Bastogne, ce qui signifie qu’ils en connaissent parfaitement la partition…

    Attention aussi à quelques très gros outsiders, qui peuvent bondir à tout moment. On pense avant tout à Harold de Hemptinne (Ford Escort MK2), incontestable révélation de l’édition 2019, qui trouvera une fois encore dans les forêts dominicales un terrain à la mesure de son talent naturel. Dans son sillage, on devrait retrouver des pilotes comme Johnny Delhez (Ford Escort MK2), Tom Van Rompuy (BMW M3 Gr.A), Christophe Daco (Ford Escort MK2), Geoffrey Leyon (Ford Escort MK1), John Wartique (Porsche 911 LLM-Mecasport), Gino Bux (Ford Escort MK1), André Lausberg (Porsche 911 BMA), voire Patrick Malherbe (Ford Escort MK2).

     

    Renaud Verreydt engagé de dernière minute !

    Les bonnes nouvelles n’ont pas manqué alors que la période des engagements se clôturaient. Et l’une d’entre elles concerne un ancien triple vainqueur des Boucles de Spa. Renaud Verreydt alignera en effet sa superbe Ford Escort MK1, qui plus est avec Jean-François Elst dans le baquet de droite. Un duo qui a marqué l’histoire des Boucles devenues Legend Boucles, et qui ravira les fans ! Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Verreydt bénéficiera d’une Escort ayant bien progressé côté performances ! On se réjouit…

     

    Des Opel Manta et Ascona 400 de légende !

    Les inconditionnels d’Opel seront plus que comblés aux Legend Boucles @ Bastogne 2020 ! C’est même une très belle histoire qui leur sera contée, avec la première réunion depuis… 1985 des deux Opel Manta 400 Groupe B qui avaient pris part cette année-là au Safari Rally du Kenya ! Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver piloteront l’ex-Aaltonen, tandis que Jean-André Collard et Thibault de Raikem dompteront l’ex-Weber ! Les Ascona 400 ont-elles aussi plus que jamais la cote, avec le retour annoncé du Français Frédéric Rosati et son bien beau bolide aux couleurs de Rothmans, tandis que Stefaan Prinzie et Dirk Van Rompuy tireront un maximum de profit de bolides identiques.

    Outre Meeke, Hirvonen, Breen et Berlandy, la délégation internationale aura très fière allure, avec une impressionnante offensive allemande dans le sillage de l’artiste à la Kadett GT/E. Il faudra dès lors surveiller de près les Axel Schuett (Ford Escort MK2), Henning Schuett (Ford Escort MK2), Stefan Uhl (Ford Escort MK2), Timo Rumpfkeil (Mercedes 190 2.3 16V), Peter Schumann (Ford Escort MK2), sans oublier la diabolique Toyota Starlet de Thomas Kleinwächter ! Les Français Roland Medici (Porsche 911 SC 3.0 Gr.4), Olivier Breittmayer (Ford Escort MK1), Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) et Frédéric Vincent (Audi Quattro, avec un certain Jean Caro dans le baquet de droite !) tenteront de pointer dans le bon wagon, au même titre que le Hollandais Armand Adriaans (Datsun 240 Z).

    Le public n’aura sans doute d’yeux que pour l’Italien Gabriele Noberasco (BMW M3 Gr.A), ancien pilote officiel Alfa Romeo, dont la réputation de showman a depuis longtemps dépassé les frontières, tandis que le Britannique Andrew Syddall nous revient avec sa superbe et très performante Fiat 131 Abarth Gr.4 !

    De bien beau bolide, il en sera aussi question pour Alexandre Leroy, qui enchantera l’épreuve avec une chantante Mazda RX-7 Groupe B désormais développée et exploitée en Belgique.

     

    Maxime Martin, ‘Krugger’, Prévot et les Glaude au grand complet !        

    Parmi les traditions des Legend Boucles @ Bastogne, on note la présence régulière de personnalités bien décidées à passer du bon temps. Pilote officiel Aston Martin Racing sur la scène de l’endurance, Maxime Martin ne manquerait pour rien au monde sa récréation annuelle en compagnie de son pote Kenny Dewolf, toujours avec l’Opel Kadett GT/E. Quant à Fred Bertrand, connu dans le monde entier sous l’appellation ‘Krugger’, il retrouvera le volant de sa diabolique VW Golf GTI de la première génération après avoir défrayé la chronique au Salon de l’Auto de Bruxelles avec sa dernière réalisation, sur quatre roues cette fois…

    Après avoir occupé la scène littéraire automobile en fin d’année avec la sortie du livre consacré à sa longue carrière de copilote, Stéphane Prévot sera lui aussi de la partie, en compagnie de Guy Lauwers dans l’habitacle d’une Porsche 911 Carrera RS !

    Côté spectacle, le meilleur est aussi à attendre la famille Glaude, plus que jamais prête à défendre l’honneur de Bertogne la toute proche ! Christian et Anne (Volvo 144) croiseront à coup sûr le fer avec Sébastien (Volvo 144) et Guillaume (Volvo 142) ! Une suédoise que l’on retrouvera également entre les mains de Bernard Lamy, en version 242 cette fois.

     

    Vous en voulez encore ?

    Si par hasard vous estimez que cette affiche manque toujours de saveur, il vous est éventuellement loisible d’ajouter les ingrédients : Philippe Moortgat (Porsche 911), Olivier Cartelle (Opel Corsa Gr.A), Florian Jupsin (Opel Ascona A), Pierre Merche (Ford Escort MK2), Laurent Richard (BMW 2002 Tii), Patrick Van Heurck (Ford Escort MK2), Eric Cunin (VW Golf GTI), Grégoire Destexhe (BMW 325i E30), Frédéric François (Ford Escort MK2), Jean-Pierre Lequeux (Porsche 911), Eric Duthoit (Ford Escort MK1), Francis Listrez (Skoda Favorit), on en passe, et de tout aussi connus sur la scène du sport auto national…

    Bref, va y avoir du sport sur les tronçons des Legend Boucles @ Bastogne 2020 ! Enjoy…(com)

  • Dakar 2020 le shakedown déjà spectaculaire avec un gros crash

    Imprimer

    dakar, crash ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine

    Suite à leur sortie de route au shakedown Martin Kolomy et son co-pilote ont été  transporté à l’hôpital pour un ckeck-up 

    dakar, crash ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine

  • Rupteur magazine:On ne change pas une équipe qui gagne pour faire encore mieux

    Imprimer

    rupteur magazine , moteur , brc , asaf  ,sudinfo , moteur

    2020 deuxièmes anniversaires pour rupteur magazine

    Actuellement  près de 300 abonnés et une centaine  qui sont preneurs du magazine occasionnellement, plus de 15000 vues sur les réseaux sociaux sans oublier la reconnaissance des diverses organisations (rallyes , courses de côte et slalom) qui nous accueillent chaque wk pour l’installation de notre stand. Un peu plus de 50 courses du nord au sud et de l'est à l'ouest

    Il a fallu le temps que la mayonnaise prenne, voilà c’est chose faite.

    Pour cette nouvelle année nous voulons faire encore mieux et avec :

    -Notre boutique de vente d'accessoires et photos sur le site rupteur

    -Une revue avec plus de pages nous passons à36 pages alors que nous étions à plus ou moins 24 pages.

    -Notres stand avec les photos et les infos que vous voulez.

    -Un suivi sur sudinfo moteur des divers disciplines

    -Du E-sport

    Et un nouveau projet, le challenge rupteur (rallye, course de cote et slalom) dans les provinces de Liège, Namur, Hainaut, Brabant, Luxembourg en un mot dans tout le pays  De début février à mi novembre challenge repris sur  Racing Channel

    Infos Challenge : ICI

    A la fin du challenge nous ne remettrons pas moins de 40 trophées

     

    rupteur magazine , moteur , brc , asaf  ,sudinfo , moteur