skoda

  • GRÉGOIRE MUNSTER DÉCROCHE LA VICTOIRE AU RALLYE NATIONAL HIVERNAL DU DÉVOLUY

    Imprimer

    bma, Gregoire Munster ,Louis Lucas , skoda , R5 ,moteur , rupteur magazine ,sudinfo

    Grégoire Munster et Louis Louka (Skoda Fabia R5) ont remporté le Rallye National Hivernal du Dévoluy, en France. Leader du début à la fin, auteur de quatre scratches, le jeune Belge de 20 ans a achevé l’épreuve avec un avantage de 37 secondes sur la VW Polo R5 d’Olivier Burri. Yohan Rossel (Citroën C3 R5), champion de France sur asphalte, a terminé en troisième position, à 45’’8. Bertrand Pierrat et André Leyh, au volant d’une VW Polo R5 BMA, ont clôturé l’épreuve en 9ème position.

    Le Rallye National Hivernal du Dévoluy est une jeune épreuve, en étant à sa quatrième édition à peine, qui ne compte pas encore pour le championnat de France. Cette épreuve, disputée dans des conditions aussi difficiles qu’hivernales, est néanmoins considérée par beaucoup comme une préparation idéale en vue du Rallye de Monte-Carlo. Deux jours durant, les concurrents affrontent quelque 116 kilomètres contre le chrono. Samedi, Grégoire Munster et Louis Louka ont pris un solide départ, remportant la première spéciale, avant d’enchaîner avec trois autres scratches pour conserver le leadership du début à la fin.

    “La clef de cette épreuve résidait dans les troisième et quatrième spéciales, commente Grégoire Munster. Durant le premier passage de nuit, soit les 10,29 kilomètres entre Agnières et Dévoluy, j’ai devancé Rossel de 14 secondes et Burri de 27 secondes. S’en suivait la spéciale de 25,78 kilomètres du Col de la Bachassette, où les conditions étaient vraiment difficiles. Le brouillard était tellement épais qu’on voyait à peine plus loin que le capot de la voiture. C’est là que Louis s’est imposé comme un guide parfait. Nous avons roulé à notre propre rythme, signant le deuxième meilleur temps derrière Burri, mais en devançant le champion de France Rossel de 45 secondes ! Dimanche, nous avons privilégié une approche plus conservatrice. On a attaqué quand on le pouvait, et on a assuré dans les autres tronçons. Les conditions changeaient constamment. Neige et glace, en alternance avec du sec ou du mouillé. Il s’agissait aussi de rester bien attentif aux portions de neige en train de fondre, qui laissait une couche de boue particulièrement piégeuse sur la route. On est passé à travers tous ces obstacles sans commettre d’erreur. Nous sommes un jeune duo, mais notre course a été marquée du sceau de l’expérience. Nous étions soulagés à l’arrivée, et l’embrassade avec mon père était très intense. C’est chouette de conclure la saison de cette manière. Il s’agissait de mon cinquième rallye cette saison avec la Skoda Fabia R5. Un parcours qui a débuté au Monte-Carlo pour se poursuivre en Finlande et se conclure ici, en France. A chaque fois, les conditions étaient délicates. Mais c’est dans de telles circonstances qu’on apprend le plus.’’

    bma, Gregoire Munster ,Louis Lucas , skoda , R5 ,moteur , rupteur magazine ,sudinfo

    Papa de Grégoire et Team Principal de BMA, Bernard Munster était on ne peut plus satisfait, et même très fier au terme de cette épreuve. “Cette troisième spéciale était vraiment impressionnante, assurait Bernard Munster. Pour cette épreuve, nous avions choisi les types de gomme autorisées au Monte-Carlo 2020, selon la nouvelle réglementation WRC. C’était également notre approche au moment d’envisager notre participation à cet événement. Cela signifie qu’on était limité dans le choix de pneus. Burri, qui dispute le Monte-Carlo de façon amateur, n’est pas lié à la réglementation WRC, ce qui signifie qu’il disposait d’un plus large choix de pneus. Lorsqu’à la fin d’un tel rallye, vous êtes en mesure de l’emporter avec une ancienne Skoda Fabia R5 devant Burri et Rossel, pilote officiel Citroën Sport et champion de France, je pense que vous pouvez être très fier de vous-même. Grégoire a intelligemment bâti sa victoire. Il a disputé une course réfléchie, ce qui signifie qu’à ce niveau, il a largement progressé. J’espère sincèrement qu’il pourra continuer dans cette voie, si possible dès le Monte-Carlo en début d’année. Il s’agira de son premier rallye de la saison.’’

    Bertrand Pierrat et André Leyh ont de leur côté vécu un envol difficile. Ils ont achevé la première étape en 11ème position. Grâce à un 7ème temps dans la première spéciale de dimanche, le duo a intégré le top 10. Et après un top 5 dans l’ES8, Pierrat est passé en 9ème position. “Ce rallye promettait d’être vraiment difficile. Juste avant le départ, de fortes chutes de neige ont eu lieu, décrit Bertrand Pierrat. Et puis la météo a changé, il a commencé à dégeler, ce qui a entraîné la présence d’une grosse couche de neige fondue sur la route. J’étais constamment à la recherche de grip, ce qui rendait le pilotage de la voiture assez difficile. La dernière fois que j’ai pris le volant de la VW Polo R5 BMA, c’était au Monte-Carlo en début d’année. Avec le team, nous avons cherché des solutions, modifié et amélioré le set-up, ce qui m’a permis de retrouver de la confiance et d’avoir un meilleur feeling au volant de la voiture. Je suis assez satisfait de ma neuvième place, surtout face à une telle concurrence. Il s’agissait d’une préparation idéale en vue du Monte-Carlo, qui aura lieu dès le début d’année. J’y serai une fois encore présent avec la VW Polo R5 BMA.’’ com.
     

     

     

  • Rallye Condroz 2019: Victoire pour Lefebvre et titre pour Fernémont sur Skoda

    Imprimer

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    Après 20 étapes spéciales  piégeuse  Stéphane Lefebvre est vainqueur devant  De Mevius Guillaume deuxième et De Mevius Ghislain sur la troisième marche suite à la sortie dans la dernière spéciale de  Sébastien Bedoret .

    Adrien Fernémont   remporte le titre en BRC

    Skoda remporte le titre constructeur

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz,rallye,lameuse,sudinfo,brc,rupteur bedoret,lefebvre,fernemont,skoda,magazine

    Résultats Condroz: ICI

    Résultats Belgian Rally Championship : ICI

  • Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) a renoué avec les joies de la victoire lors de cette 35ème édition du Rallye de Wallonie.

    Imprimer
     
     

    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Si la lecture de la première ligne des classements progressifs pourrait nous laisser croire que le champion de Belgique en titre a dominé l’épreuve de bout en bout , il n’en fut en réalité rien : « Cédric et Adrian ont poussé très fort pendant deux jours. C’est ma première victoire à Namur et je voulais la dédier à mon ami Mathias Viaene, disparu fin de l’année dernière. Il avait lui-même remporté la course en 2000 et je me souviens que je suis souvent venu le voir rouler ici. J’aime ce parcours rapide qui nous a permis de compenser le fait que nous ne disposions pas de la dernière évolution moteur de la Skoda. Samedi nous avons ainsi chaque fois fait la différence lors des deux premiers passages dans le juge de paix (23,4Km) de Nettinne-Mohiville. En plus je réalise une bonne opération au championnat puisque je reviens à 4 points de Kris Princen, absent ici. »


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Tout au long du rallye, Cédric Cherain et Adrian Fernémont lui ont mené la vie dure. Tous les deux pouvaient regretter diverses petites erreurs : Tout droit pour le namurois dans le chrono d’ouverture de samedi matin et moteur calé au départ d’une spéciale pour le citoyen de Fléron. Comme chacun des deux le signalait, en rallye le vainqueur est souvent celui qui commet le moins de fautes et à ce petit jeu là Vincent Verschueren était clairement le plus régulier ce week-end.


     

    Derrière ce beau podium, Olivier Collard était pleinement satisfait de ses débuts en catégorie R5. Sur unebrc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo Skoda Fabia R5 il faisait rapidement jeu égal avec Xavier Bouche samedi avant que ce-dernier ne se voit infliger une pénalité de 3 minutes pour conduite dangereuse en liaison ce qui l’incitait à en rester-là samedi soir. Cinquième, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5) confirmait sa bonne progression au fil des spéciales, même si Manu Canal-Roblès aurait pu lui donner du fil à retordre si la boite de vitesses de sa Skoda Fabia WRC n’en avait pas décidé autrement au premier passage dans Wartet ce dimanche matin. Pas de chance non plus pour Achiel Boxoen, auteur d’une touchette à 3 spéciales de la fin ou, encore, pour David Bonjean (pont cassé dès la première spéciale du samedi sur sa Skoda Fabia R5) et Guillaume De Mévius (sortie de route samedi sur la Peugeot 208 T16 du RACB National Team).


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEn catégorie GT, Patrick Snijers se montrait intouchable s’offrant même le luxe de conclure son rallye à la 6ème place du classement général après avoir profité d’une crevaison du néerlandais Edwin Schilt (Skoda Fabia R5) dans l’avant-dernière spéciale. Un clin d’œil plus que sympathique, quand on se souvient que Snijers n’est autre que le vainqueur de la première édition du rallye en 1984 et déjà sur une Porsche 911 !  Dans le top 10 on saluait encore les belles prestations de Jonas Langenakens (Mitsubishi Lancer Evo10), officieux vainqueur de la catégorie N4 et trop vite débarrassé de son rival Bastien Rouard et d’Olivier Cartelle, deuxième en GT et qui était le premier à souligner les chronos impressionnants de Snijers sur une monture similaire.


    Du côté des tractions la lutte entre Stephan Hermann et Christophe Verstaen aura tenu les spectateurs en brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfohaleine tout le week-end. Le pilote de la Fiat Punto S1600 s’imposant pour 5" face à celui de l’Opel Astra « M2000 ». Juste derrière, le Néerlandais Timo Van Der Marel remportait facilement la catégorie R2 sur son Opel Adam. Il devançait d’une minute l’autre Opel Adam de Grégoire Munster, vainqueur en junior après que Romain Delhez ne soit sorti de la route, lui aussi sur une Opel Adam. Le fils de Bernard s’imposait devant Tobias Brüls (Peugeot 208 R2) et Jean Dilley (Ford Fiesta R2T) qui regrettait une petite excursion dans les champs entrainant une crevaison. Juste derrière Munster Jr., on notait encore le bon comportement d’Harry Bouillon, lauréat en classe RC3 sur sa DS3 R3.


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEnfin, chez les historiques, Paul Lietaer ponctuait son retour au Rallye de Wallonie après 9 ans d’absence par une belle victoire : « Cela faisait trop longtemps que je n’étais plus venu ici que pour attaquer directement au premier passage. J’ai donc effectué des reconnaissances accélérées avant de pousser un peu plus lors des autres boucles », rigolait le moustachu dont l’authentique Opel Manta 400 aura ravivé bien des souvenirs chez les plus anciens.


    Au sein de l’Automobile Club Namur, on se montrait plutôt satisfait du déroulement de cette 35ème édition. Pour l’équipe organisatrice, le prochain rendez-vous est fixé le 12 août prochain lors du traditionnel Rallye-Sprint Condruzien, disputé dans l’entité d’Haversin.(com)

    Toutes les photos : ICI

     
     
  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)

  • Benoît Allart:"Avant tout trouver et chasser ce chat noir !"

    Imprimer

    Inutile de tourner autour du pot, Benoît Allart n’était pas satisfait au bout du Rallye de Wallonie 2017, qu’il a dû provisoirement quitter dès le samedi, victime d’une sortie de route. Après ce qui est finalement devenu la victoire de Spa, le Marchois avait en effet la ferme intention de briller à domicile, sur une épreuve namuroise qui l’a toujours vu performant, et qui était aussi la course ‘à la maison’ pour son partenaire SAN Mazuin et son team Racing Technology.

    Lire la suite

  • Spa Rally:Une médaille d’argent qui vaut de l’or pour Benoît Allart !

    Imprimer

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Une épreuve de toutes les folies ! La météo exécrable qui a régné ce samedi sur la région de Spa a transformé la deuxième manche du Belgian Rally Championship 2017 en véritable course à la survie. Très nombreux ont été les pilotes partis à la faute, même dans la dernière spéciale. Soucieux de corriger le tir après le faux départ du Rally van Haspengouw, Benoît Allart, une fois encore copiloté par Kevin Fernandez, a su éviter tous les pièges pour achever  cette incroyable joute spadoise en 2ème position au classement général. De quoi totalement relancer la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin au championnat…

    Les courtes semaines séparant l’Haspengouw du Spa Rally ont pris l’allure d’une course contre le temps pour l’entourage de ‘Fastben’ Allart. Endommagée suite à la malheureuse sortie à Landen, la Skoda Fabia R5 a finalement pu être remontée dans les délais. « Il ne me restait plus qu’à tout mettre en œuvre pour remercier ceux qui ont pris de leur temps et de leur énergie pour me permettre d’être au départ, commentait le Marchois. Dès vendredi soir, il apparaissait que ce Spa Rally serait très compliqué, quand bien même la météo était plutôt conciliante à cet instant. En rentrant à l’assistance en 8ème position du classement général provisoire, le ton était donné : pour moi, seule une présence à l’arrivée comptait ! »

    Une stratégie attentiste que Benoît et Kevin allaient continuer d’appliquer le samedi, sous les hallebardes… « Sur les spéciales, les pièges étaient partout, poursuit le pilote SAN Mazuin. Même en n’attaquant pas au maximum, les risques de sortie de route étaient réels ! Dans ces conditions, j’ai avant tout tenté de ne pas commettre la moindre bêtise, sans accorder trop d’importance aux chronos. Certains concurrents classés devant moi sont partis à la faute, d’autres ont rencontré des soucis techniques, si bien qu’on n’a jamais cessé de progresser dans la hiérarchie au long de la journée… sans abîmer l’auto ! »

    Au départ de l’ultime boucle, Allart pointait au pied du podium final, en 4ème position… « Et cette place me convenait très bien, analyse Benoît. Elle était synonyme de belle moisson de points. Et puis, sur la liaison, on a aperçu Kevin Demaerschalk en panne ! Le top 3 s’offrait dès lors à nous. De quoi nous inciter à redoubler de prudence, notamment lors de l’ultime passage dans la légendaire Clémentine. La suite, on la connaît, Kris Princen est sorti de la route, nous nous sommes arrêtés pour nous assurer que l’équipage de la Skoda Fabia R5 était ok, et quand nous sommes rentrés à Spa, c’était pour cueillir les lauriers d’argent… »

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteurUne exceptionnelle 2ème place finale de nature à relancer Benoît Allart et la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin dans la course au titre… « J’avais enregistré un zéro pointé à Landen, ici à Spa, ce sont plusieurs adversaires directs au championnat qui n’ont pas marqué le moindre point. On peut dire que la compétition nationale commence maintenant ! Après la déception de la manche d’ouverture du championnat, j’espérais pouvoir inverser la tendance à Spa, tout en sachant que cette épreuve est tout sauf facile. Le résultat dépasse mes espérances, ce qui ne manque pas de me booster au maximum pour la suite de la saison ! » Cap maintenant sur le TAC Rally, à Tielt, troisième manche du BRC 2017 programmée le samedi 8 avril…(com) photos: Quentin Champion

  • Haspengouw 2017: Première victoire pour Princen et la skoda sans discutions. (Classement)

    Imprimer

    Première manche du BRC  du côté de Landen ou certains pilotes allaient tester leur nouvelle monture en condition de course.

    Lire la suite

  • Le 15éme rancard VAG à Boncelles

    Imprimer

    vw, porsche ,skoda,audice dimanche 23 novembre,rassemblement gratuit mais sur sélection des véhicules du groupe VAG (vw, Audi, Seat, Skoda, Porsche principalement)

    Lire la suite